Marine le Pen et sa confusion

Marine Le Pen dit : " Nous ne luttons pas contre l'islam qui est une religion mais contre le fondamentalisme qui est une idéologie "

Cette phrase est ridicule, en 2019. Et pire.

Toute religion contient des idées et est un discours sur des idées soit une idéologie.
En France, la croyance est libre, et il faut défendre absolument la liberté de croire en des idées entre autres " sans être inquiété.
Or justement cette liberté de croire en des idées contient celle de croire en l'IGNOMINIE d'idées y compris celles comprises dans des religions.
En 2019, étant donné la quantité d'écrits de personnes de toutes origines, qui se sont élevées contre les ou des idées contenues dans la vision islamique, dans les textes islamiques sacrés, tout en s'élevant contre toute forme de haine, précisément en raison, en cohérence avec leur dégout de l'apologie de la haine dans ces textes, il est ridicule de rester dans cette confusion des notions.
Mais jeter l'opprobre sur toutes ces personnes s'opposant réellement à une des principales sources d'engendrement de la haine aujourd'hui est pire que ridicule, c'est carrément odieux.

Pour ma part, je lutte contre l'islam, religion sur le plan théorique et trop souvent pratique assassine et odieuse, et j'appelle les musulmans à comprendre les problèmes posés par cet héritage culturel qui est le leur et à user de leur liberté pour dénoncer l'autorité ou la divinité, de ces textes.

Il n'est évidemment pas facile, pour plusieurs raisons, de faire ce travail de réflexion et de recherche, de remise en cause de la transmission par des ancêtres : raison de plus pour ne pas enfoncer le public dans l'erreur, par le terrorisme intellectuel accusant toute critique de l'islam de haine et de racisme.

Notre pays, par sa légitimation officielle d'une doctrine terroriste depuis Mahomet, est coupable de la fabrication de jeunes guerriers ou terroristes et coupable de la mort de leurs victimes.
Ecoeurant, de plus en plus, écoeurant.

 https://embedftv-a.akamaihd.net/9fc9d95dcb2d7bdf3433761d238d1924

Zineb El Rhazoui : interviews


cette interview est une réponse aux sempiternelles débilités " derrière l'islam il y a des musulmans ",
pire qu'une débilité, un danger, la marque d'une paresse résultat d'une indifférence foncière, d'une condescendance relativiste néo-colonialiste  : une pensée validant la vision de l'être humain de Hitler comme mu par le matériel et l'instinct de leur race

il n'y a pas à "respecter des idées", toutes les idées sont à étudier, discuter, évaluer

 
 autre interview

Réponse à la manoeuvre de la presse grand médias refusant de publier des critiques de l'islam et taxant de "faschosphère " les maisons de presse ou médias publiant ces critiques pour reprocher aux auteurs de ces critique d'être d'extrème droite :
il s'agit d'une raison circulaire d'une malhonnèteté intellectuelle totale.

" est ce que vous faites encore une difference entre islam et islamisme entre islam et mouvement radicaux "  dit un journaliste avec un air embarrassé ...
êtes vous encore capable d'intelligence ...

A une autre qu'une fille d'Afrique du nord, on aurait déjà lancé : salope de raciste, fanatique, folle à lier ...
je ne sais  pas ce que pourrait dire ce journaliste en particulier, mais ce sont les propos qui suivent le plus souvent ces interrogations portant sur les tendances, déviances, limites, "dérives" ...

confusion ridicule, ridicule, parce qu'un moment de réflexion suffit pour utiliser sa raison pour distinguer théorie, écrits fondamentaux et leurs sens, et mouvements et groupes divers, à moins de passer son temps à se demander "suis je raciste" en ce regardant un miroir,

l'Occident réinvente les terreurs du péché, aujourd'hui péché de racisme, et met sa raison en suspens, préférant le narcissisme à la recherche du sens et de la compréhension des réalités


Quand on voit des victimes, soit on se soucie d'elles et l'on cherche les causes, toutes les causes, les causes exactes des violences envers elles,
soit on s'en fiche, et on se demande seulement si l'on aurait des problemes en cherchant ou en parlant de ces causes.

Coran hadith et sira, La loi islamique, légitime le viol, la guerre de conquête, l assassinat, la torture, l'esclavagisme, les discriminations, elle ordonne la haine et interdit l'amitié.
Le fait que quantité de personnes pensent pouvoir être musulman sans réaliser ces crimes et ne les commettent nullement est tout à fait certain, et normal, étant donné la liberté de tout être humain.
Mais ne change pas la dangerosité et l'immoralité extrême de ces normes, du coeur de ces textes qui décrivent un dieu aimant la mort et un prophête pratiquant guerre et viols, qui peuvent causer et malheureusement causent l'entrainement de nombre d'autres musulmans à commettre ces crimes.








schönste Frau des Mittelalters

Die Uta im Naumburger Dom ist als schönste Frau des Mittelalters in die Geschichte eingegangen. Die Identität ihres Bildhauers ist bis heute unklar






Sans frontières - Moscou : l'embargo qui relance l'économie

Russie et étudiant français

Témoignage : Guillaume, parti un an en Russie avec AFS Vivre Sans Frontière





Interview de Vany, étudiante à Saint-Pétersbourg (Russie)




Russie et agriculture

PAC, crise du lait… cet éleveur français plaque tout pour la Russie





En Russie, l'embargo contre l'Occident profite-t-il aux agriculteurs ?







Camembert russe !

Nasser et le voile ...

Oui, la vidéo est connue, mais on ne s'en lasse pas ....

 

Macron et son gouvernement : mutilateurs !


INFO JDD. LBD : 35 ophtalmologues de renom ont écrit à Macron pour réclamer un moratoire

·         Par
·         Anne-Laure Barret
PREMIUM
De nombreux ophtalmologues ont écrit au président Macron pour réclamer un moratoire sur l’utilisation des LBD. Une vingtaine de cas de graves traumatismes aux yeux ont été recensés.·          


"Monsieur le Président, une telle 'épidémie' de blessures oculaires gravissimes ne s’est jamais rencontrée." Il y a un mois, au nom du principe de prévention, 35 ophtalmologues hospitaliers de renom, professeurs ou maîtres de conférence à l’université, ont écrit à Emmanuel Macron pour réclamer "un moratoire" dans l’utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) par les forces de l’ordre. Faute de réponse présidentielle, ils rendent aujourd’hui public ce courrier afin d’être certains que leur message d’alerte est parvenu à son destinataire. Le JDD le publie ci-dessous.