Triste discussion avec une nationaliste






Elle m’explique :

Il y a actuellement deux camps, un camp de victimes (les français, les chrétiens) et un camp qui organise sa destruction (les juifs).
Les juifs font passer leur camp avant tout, même lorsque le camp juif organise la destruction du camp chrétien.
Car les juifs n’ont pour les autres « que mépris et sentiment de supériorité. »
Il est prouvé que le camp juif donne les ordres de l’ordre mondial détruisant la France et les chrétiens, les musulmans n’étant que des pions.
Il y a des bons et des méchants dans tous les camps, mais les juifs honnêtes doivent se battre avec le camp chrétien, qui est dans son bon droit, contre le camp juif.
Faute de quoi, ils font passer « le camp juif » avant la justice pour les chrétiens.
Un juif honnête doit donc être contre les juifs ...
La preuve que ces deux camps existe, est que, si je te donne à choisir entre les deux, tu refuses.
….

Ainsi pour elle, la preuve que moi, elisseievna, choisit le « camp juif », serait que je demande que l’on juge les gens pour leur responsabilité personnelle uniquement, que l’on n’étende pas à tous les juifs la responsabilité de ceux qui agissent mal, et que ce faisant je voudrais détourner l’attention de la responsabilité de ces derniers …

Elle est dans un délire "paranoïaque" :  vision du monde en deux camps, l’un victime quasiment sans pouvoir et l’autre animé d’une volonté collective de prédation au nom d’une anti-morale essentiellement injuste, refuser cette vision serait se ranger du côté de l’injustice, du mauvais camp.


Pourquoi ce "délire" ?  La faute aux salauds juifs, certes, pour une part. Mais elle dit aussi : « je ne peux pas blairer les arabo musulmans » : ce qui me fait penser que la faute est aussi à son acceptation du fait de « ne pas blairer », acception, gout pour "ne pas blairer" des gens, et pour cela, il faut bien leur trouver des tares. 

Triste, moche et inquiétant. Pas du tout chrétien en tout cas !


La Rose Blanche : Suzanne Zeller-Hirzel, résistante allemande, opposante à l'islam


" Savez-vous que Madame Susanne Zeller-Hirtzel, dernière survivante du groupe de résistants Allemands au nazis, DIE WEISSE ROSE, (la rose blanche) récemment décédée dans la plus grande indifférence était, elle aussi, une résistante à l’islam. Elle considérait cette idéologie islamique pire que le nazisme. De nombreux interviews de cette grande dame en témoignent. La seule personnalité française qui ait mentionné son décès fut Renaud Camus. Le grand écrivain Allemand, de mes amis, Ralph Giordano, ancien stalinien repenti et rescapé de l’holocauste, la conscience de l’Allemagne, lutte comme nous ici, contre la conquête de l’islam dans son pays, le mien. Il a bien du courage, lui aussi, à 90 ans maintenant. " S.B.

Frauen im Widerstand - Susanne Hirzel (Doku/HD/2016)

Eine Mädchenfreundschaft brachte Susanne Hirzel, geboren 1921 in Ulm, in die Nähe des Widerstandes gegen die Hitler-Diktatur, vor Roland Freislers Volksgerichtshof und ins Gefängnis. 1935 trat sie dem Jungmädelbund bei, einer Unterorganisation des nationalsozialistischen Bundes Deutscher Mädel (BDM). Dort lernte sie Sophie Scholl kennen, die 1943 zusammen mit ihrem Bruder Hans und weiteren Angehörigen der "Weißen Rose" hingerichtet wurde. Obwohl sie die zunehmende Radikalität Sophie Scholls nicht mittragen konnte, wurde sie schließlich selbst zur Widerständlerin.
Ihrem jüngeren Bruder Hans zuliebe, der sich der Gruppe um die Geschwister Scholl angeschlossen hatte, ließ sie sich auf das gefährliche Abenteuer ein und verteilte in Stuttgart Flugblätter der "Weißen Rose". Von heute aus betrachtet, resümiert Susanne Hirzel, konnten sie nichts verändern. Aber sie ist stolz darauf, ihren Teil dazu beigetragen zu haben, der Welt zu zeigen, dass es auch während des Dritten Reiches Menschen gab, die bereit zum Widerstand waren.

Weiße Rose: Susanne Zeller-Hirzel im Gespräch


Gespräch mit dem vorletzten noch lebenden Mitglied der Weißen Rose und der damaligen besten Freundin von Sophie Scholl, Susanne Zeller-Hirzel. Es wurde am 11.9.2010 anlässlich einer Gedenkveranstaltung zu 9/11 in Stuttgart aufgenommen. Zustzinfo: Susanne Zeller-Hirzel hat mit acht anderen Patrioten, hauptsächlich von der Bürgerbewegugn Pax Europa, die Weiß eRose reaktiviert. Im Kampf gegen alle totalitären Ideologien, insbesondere Islam und Linksextremismus

Zeitzeuge - Weiße Rose - Susanne Zeller- Hirzel


Susanne Zeller- Hirzel über die Widerstandsbewegung "Weiße Rose", Sophie Scholl über das deutsche Vaterland, und die Kollektivschuld der Deutschen.


Interview Susanne Zeller-Hirzel Teil 1


Sie hat im Dritten Reich zusammen mit ihrer besten Freundin Sophie Scholl und anderen Patrioten mutig gegen das nationalsozialistische Regime gekämpft. Mit Glück und Geschick überlebte sie nach ihrer Verhaftung das Gerichtsverfahren. Auch heute noch ist Susanne Zeller-Hirzel trotz ihrer fast 90 Jahre immer noch eine hellwache und engagierte Frau, die sich für das Weltgeschehen interessiert. 

Bei der BÜRGERBEWEGUNG PAX EUROPA setzt sie sich für die Aufklärung über den Islam ein. Sie sieht in den Grundlagen dieser Weltreligion auch erschreckende Parallelen zum Nationalsozialismus, was bei erstaunlich vielen Elementen beider Ideologien

Interview Susanne Zeller-Hirzel Teil 2

 

Im zweiten Teil erzählt Susanne Zeller-Hirzel über ihre beste Freundin Sophie Scholl, ihre Verhaftung und das üble Gerichtsverfahren mit dem brüllenden Richter Freisler.

Außerdem berichtet sie über ihre Erfahrungen mit Muslimen, die Hitler schätzen und einen tiefen Judenhass verinnerlicht haben.

 

https://youtu.be/Y9l8XC2bIG4

 

 

 


Interview Susanne Zeller-Hirzel Teil 3


Im dritten Teil des Interviews beschreibt Susanne Zeller-Hirzel die Bedrohung, die der Islam für Europa darstellt. Sie setzt aber auch Hoffnung in die Wirkung einiger mutiger Musliminnen wie Seyran Ates, die sich für eine Modernisierung ihrer Religion einsetzen.





Ralph Giordano - Nicht die Migration, der Islam ist das Problem!




LA POURPRE ET LE NOIR

L'histoire vraie du Vatican pendant la guerre ..


En 1943, Rome subit les atrocités de la Gestapo commandé par le colonel Herbert Kappler (Christopher Plummer). Malgré l'officielle neutralité du Vatican, Monseigneur Hugh O'Flaherty (Gregory Peck), prêtre irlandais, va créer un énorme réseau avec l'aide de plusieurs civils, afin de cacher les Juifs oppressés ainsi que les prisonniers de guerre venus chercher refuge au Vatican.

 

Croire et faire : la confusion ridicule des nouveaux inquisiteurs


























Quelques personnages tentent de faire croire que j'aurais dévié de mes idées.  Ils savent d'ailleurs pertinemment que c'est faux, mais sont tellement retors et continuent tellement à mentir sans vergogne que je préfère rétablir la réalité. 

Mes idées sont invariablement les mêmes et ce sont les idées du droit français, les principes du droit français. 

Le droit français reconnait la liberté de croire, la liberté d'opinion, et se refuse à entrer dans le "for intérieur" des personnes, mais s'en tient à considérer leurs actes.
Le droit français se refuse à être une morale et il n'en est pas une.

Mais le droit français repose bel et bien sur une morale, sur la notion biblique d'amour du prochain, comme fondement des normes de comportement. 
Car cette idée biblique n'est pas une utopie, elle est une nécessité. Sans bienveillance mutuelle, sans recherche de la concorde, de l'intérêt général, il n'y a pas de paix civile, de vie en société. Tout ce qu'il peut y avoir est une entente de soudards conquérants, vivant du butin volé à d'autres.

Dans une émission où se trouvaient d'un côté Bernard Teper et de l'autre Pierre Cassen, Bernard Teper définissait la laïcité comme le fait d'admettre toutes les croyances, et en déduisait que " fustiger une croyance " n'est pas laïque.
Pierre Cassen lui répondait en citant Taslima Nasreen, qui demande, si l'on aime les musulmans que l'on critique l'islam.

Bernard Teper confond croire et faire. Il confond encore croyance en des divinités et croyance en la force obligatoire de normes. 


Taslima Nasreen ne "fustige pas une croyance", elle fustige le contenu des normes à propos desquelles des croyants musulmans ( et pas tous d'ailleurs) ont la conviction que dieu commande de les appliquer.


Nul ne doit être inquiété pour ses croyances, pour ses opinions. 
En ce sens le racisme d'ailleurs, s'il est moralement horrible, n'est nullement un délit, comme le répète certains antiracistes totalement irresponsables, confondant droit et morale et se conduisant en inquisiteurs, mais il est une conviction.

Par contre on est responsable de ses choix et de ses actes. 

Bernard Teper, et avec lui tout ceux qui entonnent le refrain " criitquer une religion est raciste et mène à un génocide", en décidant de fustiger ceux qui critiquent les normes de l'islam, se fait l'allié objectif de ceux qui agissent pour les appliquer, y compris celles qui prônent violences et discriminations ... et génocides. 

Pour le droit, peu importe que l'on croit en un dieu demandant des sacrifices humains, peu importe que l'on soit convaincu ( comme Hitler l'était) que ce dieu considère une part de l'humanité comme des sous êtres ne méritant pas d'exister et dangereux pour le reste de l'humanité ... du moment que l'on n'applique pas ces normes, du moment que l'on ne sacrifie ou ne tue personne.

Si l'on "fustige une religion" en laissant entendre que ses adeptes sont des êtres intrinsèquement mauvais et irrécupérables, alors bien sur on est responsable des actes de violences que cette affirmation publique peut provoquer.

Si par paresse ou intérêt personnel, on omet de critiquer une norme qui prône la violence, de répondre aux arguments de ses propagateurs, alors on est responsable de son abstention.

Si l'on décide d'appliquer une norme de conduite sociale violente, parce que l'on croit qu'un être surnaturel la commande, alors bien sur on est responsable de cet acte d'application d'une norme contraire aux droits humains fondamentaux ou naturels, comme on voudra les appeler.

Chaque être humain naît libre et doué de raison...

Et comme je l'ai expliqué dans un autre article, aucun être humain n'est un robot. Chacun-e a la liberté, même si le poids social est lourd dans certaines circonstances, de décider d'appliquer ou pas une norme, de commettre ou pas tel ou tel acte, dont il ou elle pense qu'il serait logiquement commandé par une norme ou un ensemble normatif. 






( en réalité, plus précisément, les maitres de l'islam prônent aussi d'étudier les commentaires du coran permettant de le comprendre rationnellement, mais en cas d'incompréhension il ne faut pas mettre en doute la parole de dieu : ce que le chrétien que rencontre Joseph Fadelle, est d'aller, dans la recherche du sens, au delà de cet interdit )

A quoi servent les féministes ?


Quand la France entière (presque ) rigole d'une jeune fille de 14 ans ...

Seules les féministes disaient : " La pornographie est la théorie, le viol est la pratique ... "


" Il y a une vingtaine d'années, quand on dénonçait la pédophilie, il fallait prendre des pincettes, c'était tout juste si l'on n'était pas stigmatisé comme un attardé de l'ordre moral, qui ne comprenait rien à l'air du temps "


 


 France Gall and Serge Gainsbourg - Les Sucettes

 










Paris le 26 mai  1999


Le Nouvel Observateur
M. Laurent JOFFRIN
Rédacteur en chef

                                              
LETTRE AU SUJET DU DOSSIER DU NOUVEL OBS
SUR LES PERES ET LEURS FILLES

Monsieur,

Compte tenu de la gravité de la divulgation par votre journal de thèses favorables aux pères incestueux, nous vous demandons de bien vouloir publier le texte suivant, afin de donner aux lecteurs  une vision plus exacte  de la réalité de ces crimes.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.


LETTRE

Nous vous faisons part de notre indignation devant la teneur de votre dossier sur les pères et leurs filles.
Tout d'abord il est frappant de constater que les grands  titres utilisés dans ce dossier sont typiques de la rhétorique des pervers incestueux. Des expressions telles que "le couple le plus mystérieux""amoureux de sa fille, amoureuse de son père" qui relèvent du vocabulaire érotique sont transposés à la relation filiale. Il ne peut d'agir ici d'allégories innocentes, car elles représentent la confusion entre les générations, qui est une des caractéristiques de l'inceste. "Je l'ai initiée parce que je l'aime" prétendent les pères incestueurs. 
Mais le plus grave est l'affirmation explicite, se référant à la théorie classique de la psychanalyse, selon laquelle : " Tout remonte à la petite enfance, à ce complexe d'Oedipe" "La séduction de la fille est un substitut à la séduction phallique du garçon envers sa mère. Certains pères cèdent à cette séduction s'ils sont mal structurés psychiquement. D'où le nombre important d'incestes ". Imputer la cause des incestes à la séduction des pères par leur filles c'est blâmer la victime, rentrer dans la logique perverse de l'agresseur.
Pendant des décennies les cas d'incestes sont apparus  peu fréquents : pourquoi ? Parce que au nom d'une théorie du complexe d'Œdipe érigée en dogme, la psychanalyse officielle avait imposé l'idee que les filles n'etaient pas agressées en réalité, qu'elles "fantasmaient" ! Personne ne croyait les victimes … Depuis les travaux de Mary Balmary, de Jeffrey Moussaiev Masson, d'Alice Miller et d'autres psys, la théorie psychanalytique a été remise en cause au sujet de l'inceste : votre article n'en fait aucune mention.
Non les incestes ne sont pas dus à la perversion des filles, mais bien à celle des pères. Non l'inceste n'est pas une relation d'amour,  mais de destruction de l'enfant. Les pères l'imposent par la violence, la terreur, la menace, sur les enfants et sur la mère, ou par une emprise douceureuse et d'autant plus déstructurante pour l'enfant. Ils l'imposent aussi, et de plus en plus actuellement  en accusant la mère qui tente de protéger l'enfant, d'allégations mensongères, de dénonciation calomnieuses, de non-présentation de l'enfant...
Forcer un enfant à voir son père, serait ce une preuve d'amour de la part de ce dernier ?
Une campagne est menée actuellement pour discréditer ces mères. Certes, la manipulation d'un enfant dans un divorce, l'accusation fausse contre un père peuvent être dramatiques, d'abord pour l'enfant. Mais un abus sexuel subi par un enfant laisse de nombreuses traces objectives (son comportement, celui de son entourage, ses réactions, son état de santé physique et mentale…) que des psychologues et des enquêteurs de police, dès lors qu'ils font une étude approfondie, ne peuvent confondre avec le comportement d'un enfant qui aurait été manipulé. Les affaires de pseudo- souvenirs d'inceste obtenus sous hypnose aux USA, qui sont des aberrations, ne doivent pas être récupérées pour disqualifier les expertises des pédopsychiatres en France.
Nous lançons un cri d'alarme. Parmi les pervers il y a nombre d'hommes puissants, influents, manipulateurs, parfaitement capables d'orchestrer de telles campagnes. La presse doit être vigilante, ne pas se prêter à leur jeu : le sort de milliers d'enfants en dépend.

Signatures :
- Francine Comte, auteure de "Jocaste délivrée - maternité et représentation des rôles sexuels" (1991)
- Françoise Gaspard, sociologue, E.H.E.S.S.
- Maya Surduts, Elisseievna, militantes féministes


-------------------






Aujourd'hui certains présentent le "consentement " des jeunes violés contre un peu d'argent, comme un " consentement ", un "exercice du droit à disposer de son corps " , une "liberté de vendre du travail du sexe ", un " empowrement "

 ... ensuite, on se demande pourquoi les musulmans ne tombent pas en extase devant nos "droits humains de disposer de son corps " ...


 




 et l'espoir quand même ...

L'ancien directeur de la CIA : " Nous devons tuer des Russes et des Iraniens discrètement " " Covertly "



Michael Morell est l'ancien directeur de la CIA. 
Il soutient Hillary Clinton.

Dans une interview du 8 août 2016 sur CBS, il déclare : 





Morell :  Nous devons faire payer un prix aux Syriens et aux Russes.

Journaliste : Vous voulez dire, leur faire payer  un prix en tuant des Russes ?

Morell : Oui.

Journaliste : Et en tuant des Iraniens ?

Morell : Oui. D’une manière discrète.  Pas en l’annonçant au monde entier, n’est ce pas.  Pas en allant devant le Pentagone pour annoncé : «  nous avons fait cela », n’est ce pas.  Mais nous en nous assurant qu’à Moscou, et en Iran, ils sachent que c’est arrivé. Voilà une chose que je veux faire.




Sourire de joie d'avoir tué 8 enfants juifs et pas "seulement" trois ... ou pourquoi islam = nazisme ..



La femme qui a organisé l'attentat dans un restaurant de Jérusalem est interviewée. A la fin de la brève interview, l'intervieweur lui demande si elle sait combien d'enfants ont été tués, elle répond : 3. elle sourit, joie du triomphe. L'intervieweur lui dit : 8. Alors elle a un grand sourire encore plus grand, encore plus grande victoire ...

Parenté évidente de la pensée de cette musulmane observante avec le nazisme : se réjouir de la mort d'enfants juifs.

Nous savons ou devrions savoir depuis Beslan ( 2004) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prise_d%27otages_de_Beslan 
que les musulmans observants lancés dans le djihad sont prêts à torturer à mort des enfants non musulmans par centaines, les laissant mourir de soif.
A fortiori sont ils prêts à le faire s'ils sont  "les pires ennemis d'Allah" puisque juifs.

Lancer des campagnes de délation contre des juifs critiquant l'islam en sachant cela, ou soutenir celles qui le font, est d'une abjection totale.

Bientôt la France aura des Beslan.

Il est extrêmement simple de faire croire à des européens, christianocentrés de fait, qui n'ont lu que des ouvrages de vulgarisation ou des extraits du coran, que comparer islam et nazisme est délirant, c'est extrêmement simple parce que le contenu des textes de l'islam, des commentaires des savants de l'islam depuis des siècles est simplement inimaginable d'inhumanité et de folie : on ne peut pas l'imaginer tant qu' on ne l'a pas lu soi-même.

Si je fais cette comparaison entre islam et nazisme, c'est après avoir lu ces ouvrages et compris leur cohérence terrible, et la terrible emprise que réalisent les sociétés soumises à l'islam sur les individus, l'incapacité des individus de réaliser la barbarie à laquelle ils sont poussés par ces textes à participer - ce qui ne signifie pas qu'ils y participent "automatiquement" pour autant.

Que ceux qui n'ont pas fait cet effort de documentation, aient la décence de me dispenser de leur offuscation et leur pseudo science sur la "réduction à Hitler", et qu'ils commencent par étudier sérieusement le sujet avant d'en juger.


Sur la terroriste :

 Yesterday marked the 15th anniversary of the Palestinian suicide bombing attack on Sbarro pizza restaurant in Jerusalem.
15 people were murdered in the bombing -
8 of them children.

WATCH: Palestinian terrorist, Ahlam Tamimi, cannot hide her smile when hearing that she murdered 8 Jewish children.

 Commentaire de Nonie Darwish : Her face lit up with joy when she knew kids were killed then when she knew they were 8 she was all smiles.... That is what Islamic hatred does to the human soul.... THE FACE OF DEVILISH ARROGANCE



Réflexions sur la légitime défense




Quelqu’un écrit que la légitime défense soulève la question de savoir si l’on a un désir inavoué de se venger ….

Je vois d'abord dans le problème de la légitime défense deux autres questions :

Laisser l'autre commettre un acte criminel, qu'il regrettera, et à fortiori, le laisser commettre un acte qui peut blesser un autre, qui ne peut se défendre, n'est ce pas penser avant tout à son ego, n'est ce pas avant tout lâcheté et orgueil, et même un forme de haine du "méchant" (méchant de fait à ce moment là)

En quoi est ce rendre service à celui qui va commettre cet acte : car il le regrettera certainement plus que la blessure qu'il aurait pu recevoir et qui l'aurait empêché d'être coupable et d'avoir, lui, des remords parfois irréparables ?

Bien sur il est très difficile dans les faits, de savoir comment défendre, en pratique, mais l'absence de défense n'est elle pas une forme de provocation à continuer : « t'es méchant, vas y montre jusqu'ou tu peux aller , montre ton "vrai visage"... ?

Si l'on est coupable de rancune et de haine en son coeur parce que seulement on ne reprend pas celui que l'on estime fautif, pour quelque chose de déjà fait, combien plus l'est on, si on ne l'empêche pas de commettre ou de continuer à commettre ce qui aurait pu être empêché par notre action ? Si la sentinelle n'alerte pas "le méchant", il lui sera demandé le sang du criminel, alors s'il n'empêche pas alors qu'il pouvait non seulement alerter sur le principe mais empêcher matériellement, évidemment le sang lui sera réclamé tout autant ...

Si une fois le crime réalisé, le criminel comprend, comment vivra-t-il désormais ? Et que pourra-t-il lui être répondu s'il demande : " Mais tu as vu ce que je faisais, pourquoi est ce que tu ne m'en a pas empêché de force, cela t'amusait ? Il fallait que je sois le salaud pour te donner l'occasion d'être saint ? Mais si moi je croyais être martyr en tuant, toi aussi tu avais besoin de ma mort morale, alors où est la différence entre nous en vérité ?"

Textes :

17 Ne hais point ton frère en ton cœur: reprends ton prochain, et tu n'assumeras pas de péché à cause de lui. 18 Ne te venge ni ne garde rancune aux enfants de ton peuple, mais aime ton prochain comme toi-même: je suis l'Éternel.
Levitique
1 La parole de l'Eternel me fut adressée en ces termes 2 "Fils de l'homme, parle aux enfants de ton peuple et dis-leur: S'il est un pays contre lequel j'amène le glaive, les gens de ce pays prendront un homme dans leurs rangs pour l'établir comme guetteur. 3 Cet homme, voyant le glaive venir contre le pays, sonnera de la trompette et avertira le peuple 4 que s'il est alors quelqu'un qui, ayant entendu le son de la trompette, ne se tienne pas sur ses gardes, et que le glaive vienne et l'enlève, son sang sera sur sa tête .5 Il avait entendu le son de la trompette, mais sans se mettre sur ses gardes: il aura mérité sa mort; s'il s'était gardé, il eût sauvé sa vie. 6 Mais que le guetteur, voyant venir le glaive, s'abstienne de sonner de la trompette et de mettre en garde le peuple, si le glaive survient et enlève quelqu'un d'entre eux, celui-ci aura été enlevé à cause de son péché, mais son sang, je le réclamerai du guetteur. 7 Or toi, fils de l'homme, je t'ai établi guetteur pour la maison d'Israël: si tu entends une parole sortir de ma bouche, tu dois les avertir de ma part. 8 Lorsque je dis au méchant: "Méchant, certaine est ta mort! " et que tu ne parles pas pour dire au méchant d'avoir à se détourner de sa voie, lui, le méchant, périra par son péché, mais son sang, je le réclamerai de toi. 9 Que si toi, tu as averti le méchant au sujet de sa conduite, pour qu'il y renonce, tandis que lui ne renonce pas à sa conduite, lui périra par son péché, et toi, tu auras libéré ton âme. 10 Or toi, fils de l'homme, dis à la maison d'Israël: Vous vous exprimez de la sorte: Assurément, nos fautes et nos péchés pèsent sur nous, par eux nous dépérissons, comment pourrions-nous vivre?" 11 Dis-leur: Par ma vie, dit le Seigneur Dieu, je ne souhaite pas que le méchant meure, mais qu'il renonce à sa voie et qu'il vive! Revenez, revenez de vos voies mauvaises, et pourquoi mourriez-vous, maison d'Israël? 12 Et toi, fils de l'homme, dis aux enfants de ton peuple: La vertu du juste ne le préservera pas au jour de son péché, et la méchanceté du méchant n'entraînera pas sa chute le jour où il renoncera à sa perversité, pas plus que le juste ne pourra vivre par elle au jour de sa défaillance. 13 Quand je dis au juste Certes, ta vie est garantie et que lui, s'en fiant à sa vertu, fasse le mal, tous ses mérites cesseront de compter, et, à cause du mal qu'il aura commis, il mourra. 14 Et quand je dis au méchant: Ta mort est certaine, et que, renonçant à son péché, il pratique le droit et la vertu, 15 si le méchant restitue le gage, fait réparation pour ses rapines, suit les règles de vie, sans plus commettre de mal, il vivra à coup sûr et ne mourra point. 16 Tous les péchés dont il s'est rendu coupable cesseront de lui être comptés: il a pratiqué le droit et la vertu, sa vie est assurée. 17 Là-dessus, les enfants de ton peuple disent: "La voie de l'Eternel n'est pas régulière!" C'est eux dont la voie n'est pas régulière. 18 Lorsque le juste renonce à sa vertu et fait le mal, il meurt par là, 19 et lorsque le méchant renonce à sa méchanceté et pratique la justice et la vertu, grâce à elles, il vivra. 20 Et vous dites encore: "La voie de l'Eternel n'est pas régulière! " Chacun selon ses voies, voilà comme je vous jugerai, maison d'Israël. 21

Ezechiel


L'antisémitisme qui aveugle l'occident sur l'islam


L'antisémitisme aveugle l'occident sur l'islam.

Des gens qui se croient à l'avant-garde de la défense des droits humains et de l'universalisme vous ressortent les pires clichés antisémites, vous ressortent en substance du Mein Kampf, des critiques des juifs qui sont celles de Mein Kampf, et refusent d'écouter ce que vous expliquez de l'idéologie islamique.

Si vous expliquez le contenu de la doctrine de l'islam, et que vous êtes juif, voici ce que l'on vous dit :


Tu dis du mal de l'islam parce que tu hais les arabes, parce que tu es sioniste !

D'ailleurs de toute façon les juifs sont dans la haine et la volonté de conquête, voilà pourquoi ils disent du mal de l'islam et des musulmans.

D'ailleurs de toute façon les juifs veulent dominer le monde en semant la division entre les non juifs.

Tout est de votre faute : si les musulmans sont terroristes, c'est parce que vous, juifs, les poussez à bout en exercant votre apartheid colonialiste en Palestine, c'est la faute d'Israel si nous risquons une troisième guerre mondiale.




Mosab Hassan Youssef, fils du Hamas

Voir ici les vidéos de ses conférences :
http://elisseievna.blogspot.fr/2016/07/zineb-el-razhoui-resume-le-probleme.html

Transcription, extraits  :


Fils aîné de Cheikh Hassan Yousef, un des dirigeants fondateurs du Hamas, il était pressenti comme l'héritier de son père et a travaillé étroitement avec lui tout en collaborant avec l'agence de renseignement israélienne, le Shin Bet.
Yousef a donné mardi une interview exclusive à i24news, lors de laquelle il a affirmé que le Hamas faisait vivre un véritable cauchemar, non seulement aux Israéliens, mais aussi à de nombreux civils innocents à Gaza. (...)
"Ils continuent à utiliser des boucliers humains et que ce soit demain ou après-demain, il y aura un autre conflit avec le Hamas", juge-t-il.
"Les Palestiniens, a-t-il dit, laissent les extrémistes les conduire à l'abattoir.
Il est d'avis que face à cette réalité, le temps est venu pour les Arabes de se lever contre le Hamas. "Il est temps que le monde arabe se lève contre le Hamas pour le peuple palestinien."
C'est en quelque sorte ce que Mosab Hasan Yousef a tenté de faire en travaillant pour les Israéliens. "Le renseignement israélien ne m'a jamais mis un pistolet sur la tempe", a-t-il dit, "j'aime mon peuple et nous sauvions des vies israéliennes, des vies palestiniennes".
Yousef, qui s'est converti au christianisme et a été désavoué par sa famille, dit que même si sa famille lui manque, toute l'humanité constitue dorénavant sa famille.

'Son of Hamas' tells Jerusalem Post conference: Islam is the problem


Yousef, the son of West Bank Hamas leader Sheikh Hassan Yousef, helped the Shin Bet (Israel Security Agency) thwart attacks from 1997 to 2007. He later went on to write an autobiography published in 2010 titled Son of Hamas. 

He converted to Christianity and fled to the US where he was granted political asylum.

He mentioned that he was raised to believe that Jews are the enemies of humanity and the Palestinians.

However, he continued, that was “until I came to experience what the Jewish nation really is...through witnessing the true democratic model in an ocean of darkness.”

Yousef recounted how he had witnessed a Palestinian mother send her five children on suicide attacks and how she would bless each one. The former Israeli spy said the mother did this to gain respect in society.

The collective mind of society is representing something, an ideology, a culture, a state of consciousness that is stuck in the 6th and 7th centuries in a tribal lust for power, he said.

“We cannot fool ourselves,” he continued, but “there is an Islamic problem,” going on to mention various radical Islamic terrorist groups such as Hamas, Hezbollah, Boko Haram and Islamic State.

“All of them are killing by the name of Allah,” he said adding that other religions do not act in such ways. “There is an Islamic problem and I think humanity needs to stand against this danger.”

Political correctness means to bury your head in the sand, but "the truth is that we are afraid and we are trying not to provoke them more, we are trying not to create a religious war. But there has been a religious war whether you like it or not.”
This threat needs to be faced with “courage,” said Yousef.

 Islam is a belief system and the world should unify against it just as it did against Nazism, he went on to argue.

“When the president of the free world stands and says ‘Islam is a religion of peace’ he creates the climate...to create more terrorism,” asserted Yousef.

The Jewish people were able to overcome the Holocaust and instead of playing the victim card, built a democratic state, which sets a great example, concluded Yousef.

“I came from hell,” and “I love what Israel stands for.”