Indécence de Ségolène Royal


Ségolène Royal : le coup bas d'Emmanuel Macron par ActuLePoint6medias

http://www.lepoint.fr/video/segolene-royal-le-coup-bas-d-emmanuel-macron-24-05-2017-2129991_738.php

elle est surtout blessée car le site de l'hebdomadaire explique qu'elle pensait rester au gouvernement, à son poste ou au ministère des Affaires étrangères. Jusqu'au dernier moment elle a cru qu'elle en serait. "Je lui avais pourtant demandé de me prévenir si je ne restais pas au gouvernement. Que je puisse alerter mes proches. C'est suffisamment dur. Il ne l'a fait qu'au dernier moment ? ?", révèle-t-elle dans les colonnes de Paris Match "

Alors que des millions de Français ont peur du lendemain ...

Hollande promouvait la culture islamique à l'Education nationale



Najat Vallaud Belkacem est au milieu de deux politiques contradictoires. Les valeurs islamiques du Royaume du Maroc et les principes de la République et de l'histoire intellectuelle française. Ses convictions la regardent. Mais il est inacceptable qu'elle ait été nommée Ministre étant donné les valeurs qu'elle s'est engagée à promouvoir en étant membre du conseil de la communauté marocaine à l'extérieur du Maroc depuis le 21 decembre 2007, s'étant engagée à la diffusion de la langue arabe et de l'islam. Jamais elle n'a condamné les lois et décisions marocaines contraires aux principes du droit français. Jamais les journalistes ne lui ont demandé de rendre compte de cette attitude. Jamais aucune féministe non plus. Elle peut éventuellement penser être cohérente. Mais François Hollande n'avait pas à la nommer dans ces circonstances.

la doctrine de l'islam est celle de ISIS, Daech etc

Délation féministe et leurs soutiens féministes et juifs.

Délation féministe et leurs soutiens féministes et juifs.



Dans le mouvement féministe de nombreuses féministes ont utilisé des pseudonymes pour écrire, tout en militant sous leur nom d’état civil dans le mouvement.

Nombre de textes n’étaient pas signés, comme s’ils étaient des textes collectifs.

Ainsi l’écrivain(e) Christiane Rochefort fut elle l’auteure réelle de nombreux textes « anonymes ».

Ainsi les rédactrices de la Revue de l’Anef (https://www.anef.org/tag/lanef-publie/ ), dirigée par Françoise Picq, demandaient-elles aux féministes intervenantes dans l’assistance des « Journées de l’Anef » (https://www.anef.org/category/publications/les-journees-de-lanef/) , si elles souhaitaient ou pas que leur nom figurent comme auteures de leurs interventions orales au cours de ces journées. Si elles ne le souhaitaient pas, leurs propos figuraient avec juste l’indication « une intervenante ».





Ainsi, le numéro de la revue Partisan de 1970 intitulé «  Féminisme année zéro », a été, comme l’ont relaté dans leurs ouvrages, tant Anne Zélensky que Marie-Jo Bonnet, composé d’articles signé uniquement par des prénoms ou des pseudonymes.














Ainsi, comme l’a ensuite expliqué Anne Zélensky dans son autobiographie, son livre « Histoires du MLF » a été rédigé en 1977 avec Annie Sugier, sous leurs noms de plume de l’époque, « Anne Tristan » et « Anne Pisan ». Simone de Beauvoir a préfacé l’ouvrage et n’a jamais révélé qui étaient les auteures, aussi longtemps que celles-ci ont souhaité maintenir la discrétion sur le fait qu’elles étaient rédactrices de cet ouvrage, vis-à-vis du public.




Ainsi comme l’a écrit Liliane Kandel  (  https://www.cairn.info/revue-les-temps-modernes-2008-1-page-117.htm ), elle écrivait sous le nom de « Rose prudence » ses chroniques sur « sexisme ordinaire » tandis que Catherine Deudon utilisait le pseudonyme de « Catherine Crachat ». Catherine Deudon a elle-même fourni une biographie à un site universitaire mentionnant cet usage, d’où l’on peut déduire qu’elle est d’accord depuis pour le révéler.


Il est évident qu’il est infâme de révéler publiquement le nom d’une copine militante qui est l’auteure de textes, qu’elle ne souhaite divulguer que sous un pseudonyme.

Je considère la délation d’auteurs écrivant sur l’islam, à fortiori lorsqu’ils sont juifs, comme une aide à l’assassinat potentiel. Le nom d’une personne permet souvent de connaître ses autres coordonnées, et donc de savoir où la trouver pour la tuer.

J’estime abjecte tout soutien apporté à cette action.


Fiammetta Venner a jugé utile de révéler le nom d’une féministe écrivant sur l’islam sous pseudonyme. Qui milite évidemment sous son nom d’état civil comme toutes les féministes.
En justice elle a invoqué la nécessité d’informer le public.  Elle a osé prétendre que la féministe en cause tiendrait sous son nom des propos politiques opposés à ceux de ses articles.  Mais la Cour n’a pas visiblement considéré qu’il y aurait la preuve de propos contradictoires ou de sens politique opposé qui auraient été tenus par la féministe ainsi outée. Elle n'a pas tenu compte de cet argument.

La délation ainsi produite a été retirée. Ce qui est le minimum. 

Mais Fiammetta n’a ni produit d’excuses, ni dédommagé sa victime pour tout le tort subi, alors qu’il est évident dans les circonstances actuelles que ce préjudice d’angoisse est évident. Au contraire, elle a soutenu qu’il n’y avait pas de préjudice du fait de sa révélation. Et les personnes qui l’ont soutenu ont, par ce soutien, à l’évidence, entériné cette affirmation.

Tout ceci est abject.
La moindre des choses seraient que ceux et celles qui ont participé à ces dégueulasseries, Fiammetta et ceux et celles qui l’ont soutenue dans ce procès, affirment clairement, qu’après réflexion, elles et ils estiment maintenant ceci :
« Etant donné les circonstances actuelles, étant donné les menaces pesant sur les juifs et sur les opposants à la loi islamique, en aucun cas et sous aucun prétexte, il ne faut révéler le nom de personnes écrivant des propos critiques contre la doctrine de l’islam. »

Fiammetta Venner a été soutenu dans ce procès par : Catherine Deudon, Michael Ghnassia, Liliane Kandel, Patrick Klugman, Claudie Lesselier, Françoise Picq, Nadja Ringart, Nathalie Szuchendler.

Je ne vois pas comment l’on peut être juif, censé obéir au commandement : « Tu t’inquièteras du danger pour autrui », et apporter son soutien à une action dont je ne vois pas comment on peut penser qu’elle ne serait pas une mise en danger de MORT,

Je ne vois pas comment l’on peut se prétendre féministe, c’est-à-dire soucieuse de lutter contre la violence, et commettre un tel acte ou le soutenir, alors que je ne vois pas comment l’on peut soutenir qu’il ne facilite pas l’action éventuelle de tueurs de juifs et de tueurs d’opposants à la charia.

Je ne vois pas quelle autre motivation peuvent avoir celles et ceux qui le commettent ou le soutiennent qu’une envie de voir tuer, que le goût du sang.

J’attends de ces personnes qu’elles fassent clairement à titre d’excuse minimum, et pour que cette conduite ne se reproduise plus, la déclaration citée plus haut, à savoir :
« Etant donné les circonstances actuelles, étant donné les menaces pesant sur les juifs et sur les opposants à la loi islamique, en aucun cas et sous aucun prétexte, il ne faut révéler le nom de personnes écrivant des propos critiques contre la doctrine de l’islam. »



les soutiens de l'islam sont tous des assassins, tous



Petite fille assassinée à Manchester, à cause de l'enseignement et de la reconnaissance de l'islam.

Et pendant ce temps, l'occident ne pense qu'aux affaires ...

http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/05/23/l-industrie-militaire-americaine-comblee-par-le-voyage-de-donald-trump-en-arabie-saoudite_5132243_3234.html



Russie : Interview de Elena Tchoudinova (exclusif)


J'ai demandé à Elena Tchoudinova sa vision sur quelques questions cruciales concernant la Russie.

Elena Tchoudinova,

Vous êtes romancière, russe, et vous êtes connue en France, en tant qu'auteure du roman " la Mosquée notre dame de Paris".
Les Français ont une connaissance faible de la Russie, pouvez vous nous en parler ?


1- Tout d'abord, vous êtes chrétienne. Pouvez dire ce que signifie le christianisme, ce qu'est le christianisme ?

Bien sûr, je suis chrétienne. Le christianisme est le fondement de notre civilisation commune, le fondement de notre culture et de la science. Regardez comment l'humanité vit sans valeurs chrétiennes : sur la famille, la morale, la valeur d'une vie de l'enfant avant la naissance, le refus du mariage entre personnes du même sexe - et bien d'autres sujets, nous pouvons déjà voir les premiers résultats :  pendant la seconde moitié du XXe siècle et le début du peuple XXI siècle les gens ont beaucoup de liberté et de plaisirs, mais ne deviennent pas plus heureux pour autant. Le chrétien vit pour l'amour du devoir et de l'honneur, mais à la fin il est plus heureux que celui qui vit pour lui-même. L'expansion actuelle de l'Islam en Europe est survenue parce que les Européens ne veulent pas défendre leur Eglise et leur foyer. Le christianisme est pour l'Europe une condition de survie. 


2 - Un chrétien peut il être patriote ? Peut il être nationaliste ?

Nous vivons sur la Terre. Chacun a sa propre langue, sa propre nation, les frontières de son État. Tel est notre chemin terrestre, et non céleste. Mais nous devons le suivre jusqu'à ce que nous soyons appelés au ciel, où n’existe aucune nation, aucune frontière.  La vie doit être vécue et nous ne devons pas confondre avec la religion. Moi, par exemple, je suis catholique traditionelle. Si on me dis : « Un russe doit être orthodoxe », je réponds : « La religion n’est pas un marqueur d'identité nationale. La religion est le chemin de l'âme ». Mais tant que je suis vivante, je suis russe - je défendrai la nation russe et la culture russe. 

3- Quel rapport existe pour vous entre critique de l'islam et haine des musulmans ?

La réponse est dans mes principes religieux. « La haine du péché, mais pas du pécheur ». J'ai récemment rencontré un jeune officier, qui est né et a grandi en comme musulman. Il m'a dit que je suis sa « marraine ». Non, je ne l’a pas tenu sur les fonts baptismaux dans le baptistère. Je ne le connaissais même pas. Mais quand il a pris la décision d'accepter le baptême chrétien - il a été grandement influencé par mon livre. J’étais très heureuse de cette conversation. Bien que pour être honnête - il est difficile de ne pas haïr les terroristes. Je ne suis pas une moniale, je suis juste un écrivain. Ici, à Saint-Pétersbourg s’est passé récemment été un grand drame :  un attentat terroriste dans le métro. Qui a tué beaucoup de jeunes. L’artiste Irina Medyanskaya, qui fabriquait des poupées. Ses poupées étaient si belles ... Oui, se garder de la haine est parfois difficile. 

4 - En France, beaucoup de personnes ont peur de la Russie. Beaucoup de gens pensent que :
- Vladimir Poutine a adopté l'idéologie eurasienne de Vladimir Douguine,

Il ne faut pas avoir peur de la Russie, mais de l'expansion de l'Islam. Mais quand j'entends que : «Douguine est l’idéologue de Poutine », je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer. En Russie, nous savons que c’est un non-sens. Que ceux qui pensent ainsi regardent les moteurs de recherche : je doute qu'il trouverait ce serait ce qu’une photo commune Douguine et Poutine. Sinon un collage. D'après mes informations - Douguine n'a jamais vu personnellement Poutine. Poutine n’est pas bête au point de se compromettre auprès d’un paria demi-fou. En France, on n’est pas au courant de ce que nous savons de Douguine: ni de son engagement dans l'occultisme nazi du III Reich, ni de ses liens avec l'extrémisme islamique. Il était un sbire dans sa jeunesse de Gaïdar Djemala, une figure noire, le mélange d'un nazisme, d’un communisme et d’un radicalisme islamique. Je crois que Douguine est fou. Malheureusement, ces maniaques ont une grande énergie. Ils occupent dans la société beaucoup d'espace. Mais je vois que cela commence à se remarquer. Son nom apparait moins à la télévision, il a été licencié du canal orthodoxe « Constantinople ». Ceci est très bon.


5 - En France, beaucoup de personnes pensent que :
- Poutine a "militarisé" la Russie, il a mobilisé les jeunes dans des entrainements militaires,
- Poutine a tenté d'annexer la Géorgie et l'Ukraine, et a annexé la Crimée,
- en général, il a une politique impérialiste, et rève d'envahir l'Europe,
- beaucoup de Russes sont prêts à suivre cette politique de conquête, et veulent une troisième guerre mondiale.
Quelle est vraiment la situation en Russie ?


 Le conflit entre la Géorgie et l'Abkhazie est un problème local dans l'espace post-soviétique. On peut discuter du bon droit de la Russie dans ce conflit - mais il est un local.
Quant à la Crimée ... la Crimée n'a jamais été « l'Ukraine. » Les gens ne sont pas à blâmer parce que le Eltsine ivre lors de la désintégration de l'Union soviétique a fait au nouveau pays un tel « cadeau ». Je surveille de près la situation en Crimée. Là- bas, il y a toujours été parlé en russe, là-bas, ils voulaient retourner en Russie. Le lendemain de la proclamation du retour de la Crimée, toutes les poubelles dans les rues de Sébastopol étaient pleines à ras bord de passeports ukrainiens, les gens avec plaisir ont jeté les documents ukrainiens dans la poubelle et la saleté.
Il n’a jamais été parlé la langue ukrainienne sur le territoire du Donbass. Mais Poutine a déjà peur d'aider les habitants de Donbass, qui sont tués par des tirs d'artillerie pour la troisième année. Au Donbass il n’y pas de troupes russes.  Des bénévoles seulement. Alors si Poutine a même peur d'aider le Donbass russe, il est comique de dire qu'il veut envahir l'Europe occidentale!  Comique.
Je vais dire quelques mots au sujet de Poutine : il n’est pas pire ni meilleur que tous les autres présidents d’Europe. Il était « tolérant » en ce qui concerne l'expansion de l'Islam (l'Islam nous vient d'Asie centrale), il affirme toujours que « La Russie est un pays historiquement multiculturel et multireligieux ». Cela n'a aucun sens, mais la tolérance est requise. Beaucoup en Poutine ne me plait pas. Mais ne laissons pas faire un « Hitler » de Poutine comme le crient les libéraux. Je suis une critique sévère de l'islam … et je ne suis pas en prison. À mon avis, Poutine a probablement largement affaibli la Russie plutôt qu'il ne l'a renforcée. Mais cela pourrait faire l'objet d'une autre longue conversation.




1 Прежде всего, вы христианин. Можете ли вы сказать, что это значит, что христианство ?

Конечно, я христианка. Христианство – фундамент нашей общей цивилизации, основание нашей культуры, науки. Наблюдая, как живет человечество без христианских ценностей, какими являются семья, мораль, ценность жизни ребенка до рождения, отрицание однополых браков – и еще многое иное, мы уже можем видеть первые итоги: за вторую половину ХХ века и начало века XXI люди получили много свободы и удовольствий, но не стали от этого счастливее. Христианин живет ради долга и чести, но в итоге он – более счастлив чем тот, кто живет ради себя. Нынешняя экспансия ислама в Европу – она возникла и потому, что европеец не хочет защищать свой храм и свой очаг. Христианство для Европы – условие выживания.

2  христианина может быть патриотами? Может ли быть националистом?

Мы живем на Земле. У каждого есть свой язык, своя нация, границы своего государства. Это – земной наш путь, не небесный. Но мы должны его пройти, пока нас не зовут на Небеса, где нет ни наций, ни границ. Земной жизнью надо жить – но не перепутать ее с религией. Я, к примеру, католичка-традиционалистка. Если мне говорят «русский должен быть православным», я отвечаю «Религия – не маркер национальной идентичности. Религия – это путь души». Но пока я жива я русская – я буду защищать русскую нацию и русскую культуру.

3- какие отношения существуют для вас между критикой ислама и ненависти мусульман?

Ответ – в моих религиозных принципах. «Ненавидеть грех, а не грешника». Недавно я встретилась с молодым офицером, который был рожден и воспитан мусульманином. Он сказал мне, что я – его «крестная мать». Нет, я не стояла у купели в баптистерии. Я даже не была с ним знакома. Но когда он принимал решение принять христианское крещение – на него большое влияние оказала моя книга. Я была очень счастлива от разговора с ним. Хотя скажу честно – трудно не ненавидеть террористов. Я не монахиня, я всего лишь писатель. У нас в Санкт-Петербурге недавно было большое горе: террористический акт в метрополитене. Погибло много молодежи. Погибла художница Ирина Медянская, которая делала кукол. Ее куклы были так красивы… Да, удержать себя от ненависти иногда трудно.

4 - Во Франции, многие люди боятся России. Многие люди думают, что: - Владимир Дугин принял евразийскую идеологию Александр Дугин,

Надо бояться не России, а экспансии ислама. Но когда я слышу, что «Дугин – идеолог Путина» я не знаю, смеяться мне или плакать. В России мы знаем, что это глупость. Пусть каждый, кто так думает, посмотрит поисковики: я сомневаюсь, что он найдет хоть одну совместную фотографию Дугина и Путина. Если это не коллаж. По моим сведениям – Дугин ни разу не видел Путина лично. Путин не так глуп, чтобы компрометировать себя связью с полусумасшедшим маргиналом. Во Франции не знают о Дугине того, что знаем мы: ни его приверженности нацистскому оккультизму III Рейха, ни его связях с исламским экстремизмом. Он был с юности миньоном Гейдара Джемаля, черной фигуры, смешивающей в себе нацизм, коммунизм и исламский радикализм. Я считаю, что Дугин безумен. К сожалению, у таких маньяков – огромная энергия. Они занимают в обществе много места. Но я вижу. Что это начинают замечать. Его уже меньше зовут на телевидение, его уволили с православного канала «Царьград». Это очень хорошо.
 
5 - Во Франции, Многие люди думают, что:
- Путин «военизированная» Россия,
- мобилизовал молодежь в военной подготовке,
- Путин попытался аннексировать Грузию и Украину, и присоединил Крым,
- в общем, имеет империалистическую политику, и мечтают, чтобы вторгнуться в Европу,
- многие россияне готовы следовать этой политике завоевания, и хотят третью мировую войну.
Что на самом деле ситуация в России ?


Конфликт Грузии и Абхазии – локальная ситуация на постсоветском пространстве. Можно спорить о том, правильную ли сторону Россия взяла в этом конфликте – но он локальный. Что же касается Крыма… Крым никогда не был «Украиной». Люди не виноваты, что пьяный Ельцин при распаде СССР сделал этой новой стране такой «подарок». Я внимательнейшим образом следила за ситуацией в Крыму. Там всегда говорили по-русски, там хотели вернуться в Россию. На другой день после провозглашения возвращения Крыма все мусорные ящики – ордюры – на улицах Севастополя были доверху набиты украинскими паспортами: люди с наслаждением швыряли украинские документы в мусор и грязь. Никогда не был территорией украинского языка и Донбасс. Но Путин уже боится помочь людям Донбасса, которые гибнут под артилерийским огнем уже третий год. На Донбассе нет российских войск. Только добровольцы. Но если Путин боится даже помочь русским Донбасса – смешно говорить, что он мечтает вторгнуться в Западную Европу! Смешно.

Скажу два слова о Путине: он не хуже и не лучше всех остальных президентов Европы. Он «толерантен» по отношению к экспансии ислама (к нам ислам идет из средней Азии), он все время демонстрирует, что «Росссия – исторически мультикультурная и мультирелигиозная страна». Это чушь, но Толерантность этого требует. Мне многое в Путине не нравится. Но не будем же делать из Путина «Гитлера», как кричат либералы. Я жестко критикую ислам – но я же не в тюрьме. На мой взгляд Путин скорее во многом ослабил Россию, чем усилил. Но это – предмет отдельного длинного разговора.

Fête au Louvre : j'ai cru voir un film anti-IVG

Les symboles sont assez particuliers.
 Devant une pyramide de la transparence et du vide, des masques rouges tenus par deux hommes se défiant, des filles en petite tenue cuisses écartées sur des talons aiguilles, tout en rouge, brandissant les mêmes masques rouges, à la gueule hurlante et grimaçante, semblables à des extra-terrestres ou à des foetus.
 Guerre, sexe et avortement tardif, devant un tombeau de verre.
 Charmant, vraiment charmant la France (?) d'Emmanuel d'aujourd'hui.
Mauvaise interprétation ?

 







" Il faut la battre " ... le cri du coeur de Macron






" Il faut la battre " ... le cri du coeur de Macron


Si les Mélenchonniens étaient cohérents ils voteraient à fond pour couler un partisan des Tafta et GPA. 

Mais Partout la réalité est l'inverse de l'apparence. 

On dit que par antiracisme il faut assimiler la fille au père ... du fait des gènes ? 

On dit que par démocratie il faut voter contre quelqu'un qui défend la souveraineté démocratique contre des systèmes oligarchiques. 

On dit que par féminisme il ne faut "pas l'insulter mais la battre" suivant les instructions de Macron lors de son dernier meeting : les mots ont tout de même un sens littéral qui en dit long.

Il semblerait surtout que personne n'en a rien à faire. Que tous se jouent une sinistre comédie. 
Les antifa d'opérettes, surtout soucieux de leurs prochaines vacances sur les cotes d'Afrique. 
La droite tradi ... hardie contre les homos, faible contre les moudjaeens. 
Les religieux qui nous serinent un refrain de "l'ouverture" grotesque à la limite de la pornographie. 
Et la droite de la droite qui au fond semble n'avoir rien pris au sérieux. 

Le TOTALITARISME lié à l'ultralibéralisme qui veut AFFRANCHIR LES ENTREPRISES DU POLITIQUE ET DE LA MORALE est " EN MARCHE ". 





Sylviane Agacinski votera pour Emmanuel Macron
Citée dans Famille Chrétienne par la présidente de la Manif pour Tous, Sylviane Agacinski se « désolidarise de tout discours qui, d’une façon ou d’une autre, contribuerait à encourager un vote favorable à la candidate d’extrême-droite ».
Tout en indiquant qu’elle votera pour Emmanuel Macron, compte tenu de « la situation politique de notre pays », Sylviane Agacinski ajoute qu’elle continuera « inlassablement à défendre la cause du droit des femmes et des enfants ». La personne de l’enfant ne peut « faire l’objet d’une transaction marchande, comme c’est le cas dans tous les pays qui autorisent la GPA, qu’ils soient « démocratiques » ou non », conclut-elle.

#GPA: Emmanuel Macron interpelé sur ses ambiguïtés

Le Figaro du 19 avril publie une lettre ouverte à Emmanuel Macron de trois membres du CoRP: Sylviane Agacinski, philosophe, Ana-Luana Stoicea-Deram, présidente du Collectif, et Martine Segalen, ethnologue.
Emmanuel Macron avait été le seul candidat à ne pas répondre à notre questionnaire.
Il a publié le dimanche 16 avril une lettre ouverte aux personnes LGBTI, où il déclare vouloir s’attaquer aux GPA supposées « très peu payées et subies ». Or il n’y a pas de GPA « peu payée » ou « bien payée », il y a toujours de la marchandisation des femmes et des enfants.
Pour lire la lettre ouverte:

TRIBUNE - Le candidat d'En marche ! semble envisager de légaliser la GPA d'apparence «éthique», s'inquiètent Sylviane Agacinski, philosophe, Ana-Luana Stoicea-Deram, présidente du Collectif pour le respect de la personne, et Martine Segalen, ethnologue.

Monsieur le ministre, plusieurs candidats à l'élection présidentielle ont pris des positions très claires contre la gestation pour autrui (GPA). En réponse au questionnaire que nous leur avons adressé, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Benoît Hamon se sont prononcés en faveur d'initiatives internationales pour l'abolition de la GPA. Vous ne nous avez pas répondu.




L'islam n'est qu'une idée, mais les occidentaux préfèrent la haine

L'ISLAM n'est qu'une IDEE,
rien de moins rien de plus, et une IDEE, tous les etres humains sont libres d'en changer, à tout moment,
il n'y a donc pas de drame irréversible parce qu'une idee toxique s'est repandue à un moment donné dans une partie de l'humanité : c'est tout à fait réversible, juste par les moyens intellectuels, mentaux, sans la moindre guerre.

Le drame actuellement, est que les occidentaux préfèrent un prétexte pour éructer la haine des fachos et se faire plaisir en se prenant pour des résistants tout en faisant sur le burnous aux gens fuyant la misère engendrée par l’islam, 
plutôt que de regarder réellement cette misère.


Le prochain Noel de Cologne aura lieu en France



Vraisemblablement la politique inhumaine de l'Union européenne continuera sans opposition française, durant les 5 ans à venir.

Le sort des femmes sera de pire en pire. Unité mes soeurs, cela vous l'aurez, un bon aperçu de ce que vivent les femmes sous loi musulmanes.

Enfin, au moins, nous aurons un peu plus le temps de continuer à célébrer des mariages pour toutes celles et ceux qui veulent se marier !




Plainte délirante et haineuse de Caroline Fourest ... une cible de moins espérons

Un quinquennat pour rien ...











On prête à Churchill (L’homme d’État britannique, jamais avare de quolibets dévastateurs, à pourtant récusé avoir prononcé une telle phrase) le bon mot suivant : An empty taxi arrived at 10 Downing Street, and when the door was opened Attlee got out. Avouons-le sans ambages, l’auteur aurait pu adapter la formule au fantôme qui s’est installé au palais de l’Élysée en mai 2012. Cependant, Éric Zemmour est bien davantage qu’un polémiste. C’est fort heureux car l’essayiste signe ici, non pas l’acte d’accusation contre un apparatchik du PS élu septième président de la Ve République, presque par hasard, et incapable d’être un homme d’État, mais une réflexion passionnante. Défions-nous de considérer ce livre comme le coq de la fable (Jean de La Fontaine, Livre premier, Le Coq et la perle, fable XX)  agit avec la perle.

L’écrivain d’origine berbère, amoureux de la France, est un passionné d’Histoire. Il essaye de comprendre ce qui s’est passé depuis que le Général n’est plus aux affaires. Le titre est trompeur car le médiocre Hollande, s’il est exécuté en quelques sentences assassines – « Mitterrand le petit » (p. 85), « mini Blum » (p. 499) ou « Nos deux derniers présidents de la République commettent à l’oral plus de fautes de grammaire qu’un écolier des années 50. » (p. 460) – n’est pas le sujet principal de l’opus. Celui-ci est annoncé par le bandeau de couverture : « Chroniques de la guerre de civilisations ». Il s’agit de 295 chroniques diffusées sur RTL, de janvier 2013 à juillet 2016. Un peu plus du quart d’entre elles (79 en tout) sont consacrées à ce que le chercheur américain en science politique, Samuel Hutington, avait baptisé, sans aucun esprit de polémique, « The Clash of Civilizations ». 

Éric Zemmour n’est pas le seul à considérer que la troisième religion abrahamique pose un immense défi à la France. En revanche, il est l’un des rares intellectuels à expliquer, concrètement, comment, en se fondant sur une lecture littéraliste du Coran, des extrémistes musulmans envisagent le monde et leurs rapports avec l’Autre. Tel est d’ailleurs l’objet des trente-six pages d’introduction du livre où le lecteur est instruit sur une religion prétendant tout régenter dans la société. En effet dans cette optique, l’islam est envisagé comme un projet politique. On comprend pourquoi une interprétation littérale de la lettre coranique est possible (c’est même celle qui est majoritairement défendue par les religieux musulmans) et comment celle-ci conduit à l’extrême violence que nous déplorons.

L’écrivain est aussi l’un des seuls penseurs, en dehors du cercle restreint des spécialistes de l’islam, à mentionner l’école m’utazilite (« المعتزلة ») laquelle, apparue au viiie siècle, parvint à établir sous le califat abbaside une tentative d’interprétation rationnelle de la foi avant d’être interdite par le calife al-Mutawwakil (821-861 المتوكل), en 848. Rappelons-le, ce fut, précisément, à cette époque que la culture musulmane innova éminemment dans tous les domaines qui font honneur à l’Esprit.

Éric Zemmour a toujours affiché une vision tragique de l’Histoire, d’où – sans doute – son pessimisme à l’endroit de l’islam. Les faits lui donnent actuellement raison, toutefois il n’est pas interdit d’espérer un jour la renaissance d’une des plus brillantes civilisations de l’humanité.

Enfin, signalons qu’Un quinquennat pour rien, propose à l’Occident de changer sa politique vis-à-vis de la Russie de Poutine. A-t-il raison ? Vaste débat !

Winston Belmonte

Un quinquennat pour rien
Éric Zemmour

Albin Michel, septembre 2016, 539 pages, 22,90 €

Strage copti in Egitto, vedova perdona gli assassini, la reazione del giornalista musulmano

https://youtu.be/rYaiLLm0t3o

Strage copti in Egitto, vedova perdona gli assassini, la reazione del giornalista musulmano



L'islam soutenu par l'Occident



L’Occident ne cherche pas à détruire l’islam, mais plutôt à l’améliorer, le conserver et même à le promouvoir !
Les intérêts de l’Occident dans les pays islamiques sont multiples, une réalité que personne ne peut nier. Par conséquent, protéger l’islam, effectivement alors, demeure l’unique moyen de protéger ces intérêts !
Vous ne pouvez dominer une nation qu’en l’abrutissant. Le plus court chemin pour y parvenir, c’est de l’aider à s’enfoncer dans l’abîme de ses hallucinations religieuses.


Wafa Sultan, L’islam fabrique de déséqulibrés, Editions Riposte laique, 2016



Aquila de France, Algérienne croyante et anti-islam, lanceuse d’alerte




Le livre dont je vais vous parler n’est pas un livre ordinaire. A ce jour, il est le seul témoignage d’une femme du Maghreb, à la fois croyante et radicalement anti-islam. Le seul livre expliquant réellement la guerre civile de 1992-2002 en Algérie.

Le but de ce livre, est de faire comprendre aux Français, aux Européens en général, la menace immense que l’islam représente pour eux.
Les atrocités de la guerre civile algérienne se produiront ici, et à une bien plus grande échelle, nous prévient Aquila de France. Elle montre à partir des textes sacrés de l’islam, à partir des rites de l’islam, pourquoi il ne pourra en être autrement, tant que l’islam demeurera en tant que foi dans le monde.
La démonstration d’Aquila est implacable.
Et si elle est exigeante envers les musulmans, envers les femmes, (de même qu’envers les occidentaux dont l’attitude la déçoit manifestement), elle explique avant tout le phénomène d’emprise de masse que vivent les musulmans d’aujourd’hui. C’est par miracle qu’elle-même  y a échappé, estime-t-elle.
La démonstration d’Aquila est donc que le mal ne vient pas des personnes musulmanes – sa narration des années noires d’Algérie montre combien elles en ont été victimes - , mais de l’esprit des textes sacrés de l’islam.

1975, Nino Ferrer chante «  Le Sud ».
Cette même année, au sud, en Kabylie, nait Aquila, qui aujourd’hui s’appelle «  de France ».
A quatre ans, un matin, elle voit sa mère s’habiller, se parer, Aquila est heureuse de voir sa beauté, puis … sa mère se couvre d’un grand voile blanc … Ce jour-là commence la colère d’Aquila contre la soumission des femmes.
A sept ans, elle fait part de sa décision à sa mère : elle ne veut pas que le traditionnel trousseau de future mariée soit préparé pour elle, jamais elle ne portera le voile qui en fait partie …
A l’école, Aquila apprend l’arabe, langue étrangère pour les enfants kabyles, et l’islam. Elle devient alors clairement anti-islam.
Elle terminera ses études à l’Université et commencera une vie professionnelle de cadre commerciale en Algérie avant de partir pour la France, en 2004.
En France, elle se convertie au christianisme. Malgré le refus d’un prêtre … qui lui recommande avec arrogance de comprendre sa religion et de « demeurer » musulmane - alors qu’elle ne l’a jamais été.

Les Trissotin et autres « incroyables » de notre temps se flattent de prétendre que l’islam serait si varié et complexe, allant du vrai islam aux sectes « telles le kouffarisme » ( sic et dixit une ex-ministre), qu’il serait en réalité impossible d’y rien entendre.
Aquila de France nous explique très clairement ce qu’est «  le vrai islam ». Elle explique très clairement aussi comment les musulmans le comprennent et le vivent.
Elle analyse les mécanismes d’emprise mentale et spirituelle des textes et des rites – rejoignant la thèse des professeurs Urvoy dans leur livre « L’action psychologique du coran » -, ainsi que les aspects économiques du cercle vicieux de la stagnation sous la loi islamique. La misère n’est pas la cause des violences, mais la conséquence des violences et absurdités perpétrées au nom d’un texte.
Elle nous révèle les idées réelles de musulmans apparemment intégrés et ordinaires, leurs animosité envers les non musulmans, leurs espoirs de conquête de l’Europe. L’antisémitisme véhément, virulent, partout répandu …

Aquila n’est pas anti-américaine mais elle rappelle le rôle pervers des USA, alliés à l’Arabie Saoudite dans la diffusion actuelle de l’islam.
Elle ridiculise la justification donnée aux opérations d’intervention militaire de l’Occident, au Mali, en Lybie, en Syrie … en rappelant l’évidence que ces opérations ne peuvent en rien changer la pensée de musulmans nés en Europe et agissant ici pour la soumettre à l’islam.
A l’opposé des complotistes antisémites, Aquila démontre que la cause première des actes sanguinaires des « terroristes » est bien leur allégeance à l’esprit du texte du Coran, et non l’action, certes coupable, des Etats occidentaux qui récupèrent cette violence meurtrière en soutenant tel ou tel groupe « islamiste ».
Aquila n’est pas féministe. Elle n’explique pas la soumission des femmes par une analyse sociale d’inspiration marxiste. Elle ne l’excuse pas en réalité, de même qu’elle n’excuse pas la soumission des hommes à « Allah »... De même qu’elle n’excuse pas notre aveuglement face à l’islam.
Pour elle, face à l’islam, nous sommes dans un combat spirituel, contre le mal.
Et nous n’avons pas d’excuse pour ne pas mener ce combat.

Ce livre inflige un démenti cinglant à toutes les thèses anesthésiantes.
Celle selon laquelle il faudrait faire une confiance béate aux nouveaux arrivants : ainsi, ils seraient amenés par notre modèle de conduite ( !) ouverte à adopter nos valeurs.
Celle selon laquelle les « pieux mensonges » seraient nécessités par une prétendue incapacité des musulmans à entendre une critique de leur religion.
Celle enfin selon laquelle il faudrait des réformes, des pactes avec l’islam …

Aquila de France montre au contraire la cohérence et le verrouillage du mécanisme totalitaire des textes.
Elle montre que les musulmans peuvent parfaitement entendre cette critique, et que les mensonges sur l’islam, sont tout sauf intelligents ou généreux : quand ils ne sont pas juste de cyniques manipulations intéressées, ils constituent en réalité des actes de lâcheté et de complicité.
Quant aux « morts-vivants » tuant dans cet état d’hypnose qu’elle nous décrit, il n’y a pas d’autre possibilité que de les arrêter par la force.

Aquila de France démontre ainsi que la seule solution pour que le sang des victimes cesse d’être versé, est que les musulmans sortent de leur « camp de concentration portatif », de leur prison mentale. La seule solution est « un monde sans islam ».
Un livre indispensable, à lire et faire lire d’urgence.

Aquila de France «  Pour un monde sans islam – Une Algérienne réfugiée en France témoigne » Editions Tatamis.

ELISE ELISSEIEVNA, novembre 2016

Nb : le livre est régulièrement en rupture sur Amazon mais peut être commandé directement à l’éditeur : https://editionstatamis.com/2016/07/26/pour-un-monde-sans-islam/ "

La révolte de Krzysztof Charamsa





Krzysztof Charamsa n'est pas tout à fait n'importe qui dans l'Eglise. A la quarantaine, il fait partie d'une des plus importantes instances doctrinale du Vatican, il enseigne, il est passionné par la théologie, il en parle en parfaite connaissance de cause.

Il parle avec beaucoup de justesse de la souffrance infligée aux homosexuels par tant de prêches et de prêtres. Il leur reproche cette cruauté qui mène à la mort d'homosexuels.

Il explique que la condamnation actuelle de l'homosexualité par l'"Eglise" s'étend à l'homoaffectivité et pas seulement à homogenitalité, dont il est question dans la Bible. 

Il est très important qu'il le dise, qu'il le reconnaisse, même si son livre est en fait assez bref et n'entre peu être pas dans toutes les explications et précision qui seraient utiles pour donner une image complète de la réalité contemporaine de l'attitude des prêtres.

Il cite des propos terribles de la part de leur part. Il rappelle la décision à mon avis très nocive de Benoît XVI d'interdire la prêtrise aux homosexuels. 

Il est impossible de savoir, pour quelqu'un de l'extérieur, dans quelle mesure ses propos sur l'intérieur de l'Eglise, sur l'ensemble des prêtres, sont ou pas exactes ou justes.

Un livre passionnant.

Bémol concernant sa référence à Kinsey, plus que douteuse. 

La première pierre 

Moi, prêtre gay, face à l'hypocrisie de l'église

Krzysztof CHARAMSA

La pierre angulaire est la première à être posée quand on construit un édifice. C’est la plus importante, celle qui doit tout soutenir. Pour Krzysztof Charamsa, cette première pierre a été son coming out du 3 octobre 2015. Alors qu’il exerçait depuis de nombreuses années de hautes fonctions au sein du Vatican, ce prêtre polonais a annoncé publiquement son homosexualité à la veille du synode sur la famille, afin de dénoncer l’hypocrisie de l’Église catholique. Une institution qui, depuis des siècles, instrumentalise les questions sexuelles pour imposer son propre pouvoir.
À travers ses préceptes et doctrines, l’Église conditionne ses fidèles à ne pas vivre sereinement leur sexualité. Ainsi, et alors même qu’elle parvient à dissimuler parfaitement les crimes de pédophilie, elle alimente, dans le secret du confessionnal, le sentiment de soumission des femmes à leurs époux, la culpabilisation de l’amour, la stigmatisation des homosexuels et des transsexuels, qu’elle considère comme des pestiférés. Or, selon K. Charamsa, le clergé catholique est lui-même composé en très grande partie de prêtres homosexuels. Qui se trouvent réprimés et contraints à la clandestinité.
Démis de ses fonctions par le Vatican, K. Charamsa souhaite avec ce livre secouer les consciences et poser les bases d’un nécessaire renouveau de l’Église. Une institution en laquelle il veut toujours croire, mais qui, si elle veut continuer à exister comme guide spirituel, doit commencer par respecter chaque personne.