" La douleur de détruire "




" Le roi répondra et leur dira :
" Amen, Je vous dis : dans la mesure où vous avez fait à un de ces frères de Je les plus petits, à Je vous avez fait. "

" Amen, je vous dis : dans la mesure où vous ne l'avez pas pas fait à l'un de ceux-ci, les plus petits, pas à Je vous l'avez fait. "

" Ces rêves, ces associations, ces états d'âme, après un avortement."
" elle est tuée..., elle se tue..., elle est jetée comme un déchet ..."

" La douleur et l'angoisse n'ont pas disparu avec ce que l'on appelle improprement la "légalisation de l'avortement". Mais elles peuvent presque disparaître du champ de la conscience. Si c'était de l'oubli progressif de la peine, ce serait bon. Si c'est le déni de la douleur, il y a danger."

" Le grand mécanisme "négationniste" : nier la douleur de l'autre à la suite du déni inconscient de la sienne; désirer provoquer chez l'autre de la douleur et la nier en même temps ; ou encore enseigner ce déni à d'autres pour le garantir en soi. "

" L'inconscient, lui, n'a pas les mêmes subtilités de catégorie. Pour lui, toute grossesse est signe d'enfant."

" On a blessé et supprimé un futur sujet ; le sujet voit et souffre, il n'a pas voulu cela."
" Le plus profond désir du sujet : ne pas tuer puisque s'il tue, il souffre comme sujet. Tant que si l'autre vit, voici qu'il vit lui-même davantage.
Ce que vous avez fait aux plus petits de Je, c'est à Je que vous l'avez fait."

Je n'indique pas ici qui a écrit ces phrases. Car leur interprétation m'appartient et m'est personnelle sans doute, subjective.




embryon 8 à 10 semaines
 


Aucun commentaire: