Résidence alternée : cafouillage total


" je symbolise l'égalité et le rôle du père, je fais prendre conscience à mes parents de leur devoir "



Voir les débats à l'assemblée :




Résumons la proposition de loi remoulue par la commission.

Soit le texte ne change rien et il ne sert à rien.  Il ne s'agirait plus que d'inscrire deux adresses de l'enfant tout en laissant la même liberté aux parents et aux juges.

Soit il impose au juge d'ordonner la résidence alternée sauf  " exceptionnellement ", et alors il est dangereux.

Résidence alternée : un mode de vie qu'aucun adulte ne supporterait longtemps et que la majorité des couples divorcés ne demande pas !!!

Il s'agirait selon des député-e-s d'une loi enseignant un symbole, celui de l'importance de la présence des deux parents à égalité. On va donc imposer un mode de vie nomade permanent jusqu'à leur majorité aux enfants de divorcés, sauf "exception",  pour "symboliser le rôle du père " ou "l'égalité des sexes" ? ...  

Le gouvernement maintient un texte  d'affichage qu'il voulait faire passer pour afficher une politique
"égalitaire et progressiste", après l'avoir modifié fondamentalement en le rendant bancal et confus,  alors que ses effets potentiel ont soulevé les protestations de tous bords.

Zut, au cours des débats le gouvernement s'aperçoit qu'il y a un problème financier du à l'impact fiscal d'une telle mesure, avec un effet probablement désastreux pour les femmes seules. Bon, d'accord, mais cela fera l'objet d'un amendement, répond la ministre. Cafouillage total.

Belle illustration de la loi du " en même temps " maximal.

Indicateur du sérieux avec lequel ce gouvernement considère les aspects humains ...

Les députés ont été particulièrement graves et sérieux dans ces débats. Arrêtons là ce projet ....


Aucun commentaire: