Un cardinal américain s'enhardit à parler du contenu réel de la doctrine de l'islam


Un cardinal au coeur de l'Eglise
Entretien avec le Cardinal Burke
Guillaume d'Alançon


Spécialiste du droit canon, le cardinal Burke est présenté comme un ultra-conservateur opposé à la ligne du pape François et représentatif d'un courant qui traverse l'Eglise américaine aspirant à un engagement de plus en plus visible des catholiques dans la vie publique. Dans cet entretien, il s'exprime sur l'avortement, sur la situation des divorcés remariés, sur le mariage, etc. ©Electre 2015

Le Cardinal Burke alerte sur l'islam dans son livre d'entretien qui vient de paraitre chez Artèges : "Il faut que l'Eglise, et les membres qui la composent, comprennent bien ce qu'est l'islam et ce que le Coran enseigne. L'islam n'est pas seulement une pratique religieuse de plus, qui voudrait vivre en harmonie avec les autres religions. L'islam est une religion qui, selon sa propre interprétation, doit également devenir l'Etat. Le Coran, et les interprétations authentiques qu'en donnent divers experts du droit coranique, est destiné à gouverner le monde. En réalité, il n'y a plus de place pour d'autres religions, même si elles peuvent être tolérées, tant que l'islam n'a pas réussi à établir sa souveraineté sur les nations et sur le monde. Il est important que les chrétiens tiennent compte des différences radicales entre l'islam et le christianisme, dans ce qui touche à l'enseignement sur Dieu, sur la conscience, etc. Si on comprend vraiment l'islam, on comprend que l'Eglise doit vraiment en avoir peur" 

page 74.


Statut de la liberté du Pont de Grenelle ...


Aucun commentaire: