Liberté


La liberté pour la dignité, 
la liberté pour assumer ses responsabilités, 
la liberté au prix du confort



" Ce n'est pas l'homme qui exige de Dieu sa liberté, mais Dieu qui exige de l'homme qu'il soit libre car cette liberté est le signe de la dignité de l'homme, créé à l'image de Dieu."

La liberté selon Dostoievsky, "L'idée russe" Nicolas Berdaiev.


Moïse dit au peuple: Souvenez-vous de ce jour, où vous êtes sortis d'Egypte, de la maison de servitude; car c'est par sa main puissante que l'Eternel vous en a fait sortir. On ne mangera point de pain levé.





Exode 13/3






Ceux et celles qui prétendent défendre les droits des femmes et les droits des enfants et nient le contenu juridique et pédocriminel de la loi islamique, s'abritant notamment derrière sa prétendue complexité, sont des escrocs et des complices des criminels.
Ceux et celles qui m'attaquent, comme d'autres, en m'accusant notamment d'avoir changé de principes moraux et politiques - ce qui est faux - pour me mettre en danger, essaient simplement de sauver leur image de prétendus défenseurs des droits humains, de prétendus spécialistes de l'islam, alors qu'ils sont des escrocs intellectuels, des lâches, des mondains.
La loi légitimant violence et guerre doit être combattue et dénoncée comme telle, la religion comportant une telle dimension juridique doit être combattue par l'Etat et par tout citoyen conscient. 
L'Etat doit protéger les enfants contre l'enseignement de l'islam. Les musulmans doivent être aidées à réaliser la dimension violente et inhumaine de ce qui leur est présenté comme loi de dieu.
Ceux qui invoquent la Shoah pour protéger la charia sont des menteurs.
Les juifs n'ont pas été assassinés à cause des idées du judaïsme, ils ont été assassinés à cause des idées légitimant la haine envers autrui, et de l'idée partagée par Mahomet et par Hitler, qui faisaient des juifs des êtres génétiquement, racialement, intrinsèquement mauvais pour l'humanité.



L’idée de liberté religieuse invoquée pour laisser des personnes croyantes dans la prison mentale d’idéologies toxiques, est une imposture, au service de politiques néo-esclavagistes ( voir mes explications économiques sur ce sujet)

En occident, la récupération de l’idée de liberté par les adultes qui pensent avant tout à leur liberté de baiser doit être dénoncée comme la complicité de viol et de meurtre, contre des enfants et des adultes vulnérables. Le tabou de l’avortement est effectivement un point clé de cette récupération.

Car si la liberté de baiser est la première valeur, alors il est légitime de violer mentalement les enfants en leur imposant des enseignements sur la sexualité, alors il est légitime de les tromper en leur faisant croire que la contraception séparer sexe et enfantement, alors il est même indifférent de tuer une vie humaine, et dès lors qu’il est indifférent de tuer pour jouir, alors pour jouir, tout est permis.
Refuser la répression pénale ou médicale des femmes avortant une chose, primordiale pour la protection des plus vulnérables, mais parler de dédramatisation de l'avortement et de liberté d'avorter est une toute autre chose.


Islam - Ce que l'Occident doit savoir



Wafa Sultan: « J’ai décidé de combattre l’Islam »












Aucun commentaire: