Echirolles, crime et pardon

http://le-ventre-arrache.com/

Aurélie Monkam Noubissi, camerounaise d'origine, médecin pédiâtre, chrétienne, mère de Kevin, assassiné à 21 ans, converti à l'islam, ainsi que son ami Sofiane, lors d'un lynchage par une troupe de jeunes, veut pardonner ...




Le Ventre Arraché

Le 28 septembre 2012, le jeune Kevin Noubissi, un étudiant âgé de 21 est sauvagement agressé, avec un copain Sofiane, par une bande de jeunes de la cité voisine qu’ils ne connaissaient pas. Un an après, avec une force impressionnante et une grande dignité, Aurélie Monkam raconte le chemin intérieur qu’elle a parcouru pour faire face au meurtre de son fils ; son questionnement sur les responsabilités sociales ; sa volonté de poursuivre son travail de soins aux enfants, notamment les plus démunis. Elle raconte, avec des mots simples et puissants, le parcours intérieur qui l’a conduite à passer du « Pourquoi ?» au « Que vais-je faire de cela ? ». Elle n’emploie jamais le mot de « meurtriers », mais évoque les « laissés pour compte » et a créé, avec d’autres médecins, un groupe de recherches sur la violence. Portée par son engagement professionnel et par une foi profonde, elle dit, dans ce témoignage impressionnant, comment elle garde foi en l’avenir.


L'auteur
Aurélie Monkam Noubissi, la «mère courage» d’Échirolles, comme l’ont baptisé certains journaux, dit ne ressentir «aucune haine... plutôt de la pitié» pour les agresseurs de son fils. Cette «mère désenfantée», comme elle se baptise elle-même, tient 18 mois après le drame, le même discours, malgré le «déni total» des meurtriers.

Voir vidéo ici :
https://elisseievna.blogspot.fr/2017/12/elles-ont-pardonne.html

Aucun commentaire: