Boudarel sans honte, les délateurs d'aujourdhui sans honte



Les assassins ( je considère moi qu'il s'agit d'excitation à l'assassinat et de complicité par fournitures d'informations), complices d'assassinat, incitateurs à l'assassinat, qui désignent aux tueurs fanatiques de l'islam, des cibles idéales, ceux qui soutiennent les délateurs et délatrices, n'ont pas honte.
Ils se présentent en héros antifascistes, en vaillants combattants contre l'antisémitisme, tout en exposant des juifs aux pires, aux plus dangereux antisémites actuels. Foutage de gueule.
Honte sur eux tous.
J'estime, moi, que tous devraient être poursuivis par la justice et être emprisonnés. (Mais pour l'instant elle ne l'a pas fait à ma connaissance).
A - SSA - SSINS.

Comme Boudarel, l'assassin du camp 113, ils n'ont pas honte.
Boudarel, face à ses victimes survivantes, en 1992.
Terrible face à face.
Le bourreau est en poste à l'Université.
S'affirme non responsable, fier de ce qu'il a fait.
Ses victimes racontent leurs douleurs toujours présentes.
Le bourreau nargue ses victimes.




Aucun commentaire: