Islam = idéologie nazie

Dixit une anarchiste algérienne anti-islam : le capitalisme s'est toujours servi des fascismes et l'islam est un fascisme. 

Ceci répondu à toutes les crétineries de la gauche sur le sujet.
La droite proislam étant plus cohérente avec elle-même.

texte de 2008
















Tout musulman n'applique pas ou ne connait pas forcément les textes de sa religion, il n'y a pas d'essence de musulmans, mais des individus qui chacun ne sont responsables que de leurs propres actes, que cela soit bien entendu,
mais cela ne doit pas nous empêcher de faire l'analyse froide des doctrines telles qu'elles sont exprimées par leurs textes reconnus par leurs adeptes.

Au vu de cette analyse des textes, je dis que l'islam (en tant qu'idéologie) est le nazisme d'aujourd'hui.

Quand je dis que l'islam est le nazisme d'aujourd'hui, beaucoup me répondent d'arrêter de traiter une religion de fascisme, d'utiliser des images excessives :
il ne s'agit pas d'une image ni d'une allégorie, il s'agit d'une description :

- comme le nazisme, l'islam prone l'écrasement des peuples inférieurs, les non-musulmans, en attendant leur extermination, ou éventuellement leur absorption par la conversion, mais les chefs musulmans ont plusieurs fois interdit la conversion pour pouvoir continuer leur exploitation des dhimmis ....
- comme le nazisme, l'islam prone pour le salut du monde, l'avenement du "mehdi", l'extermination des juifs.

Que tous les antifascistes d'opérettes qui attendent toujours les hordes de skins du Front, que tous les soixantes huitardes autocélébrants lubies maoistes et autres, que tous les militants de mouvements anti-discrimination autocélébrants leurs idées d'avant-garde, se regardent dans la glace :
que font ils aujourd'hui pour le fascisme d'aujourdh'ui ne continue pas à enfler ?
qu'attendent ils pour combattre les nazis d'aujourd'hui ????

Ma réponse est très simple : rien.
Si : ils insultent et menacent ceux qui combattent l'islam, traitant les anti-islam de racistes,
Si : ils concoctent des textes de lois qui seront l'instrument du totalitarisme islamique en Europe...

C'est simple : tous les grands "mouvements", (grands car subventionnés ...) antiracistes et féministes sont actuellement du côté de la police de la pensée islamique et anti-européens de vieille souche. Ils ont tous trahis.

elisseievna
mai 2008

Relire André Dufour
http://www.libertyvox.com/article.php?id=322

"Comme dans Mein Kampf, il y a dans le Coran, mais dilué dans le désordre chronologique qui brouille les pistes, tout un programme explicite de domination du monde par la persuasion ou à défaut, par la violence.
Il y a la supériorité de l’homme musulman sur la femme, la supériorité d’une quasi race de seigneurs, la Oumma, sur les non musulmans dont les survivants doivent être maintenus dans un état d’infériorité et de vassalité.
Il y a l’intolérance érigée en vertu, il y a des appels à l’extermination des incroyants, des homosexuels et in fine des Juifs.
Ce n’est pas seulement une sorte de «clause de style» ou une simple «allégorie» ou «figure de rhétorique» comme le soutient un bon voisin musulman. Alors que les Juifs étaient nombreux en Arabie, il n’en restait plus un seul après la mort de Mahomet.
«Judenrein» était un objectif mahométan bien avant qu’il ne devienne hitlérien. "
Hezbollah "parti de Dieu" au Liban :















Article de 2016 :

" Savez-vous que Madame Susanne Zeller-Hirtzel, dernière survivante du groupe de résistants Allemands au nazis, DIE WEISSE ROSE, (la rose blanche) récemment décédée dans la plus grande indifférence était, elle aussi, une résistante à l’islam. Elle considérait cette idéologie islamique pire que le nazisme. De nombreux interviews de cette grande dame en témoignent. La seule personnalité française qui ait mentionné son décès fut Renaud Camus. Le grand écrivain Allemand, de mes amis, Ralph Giordano, ancien stalinien repenti et rescapé de l’holocauste, la conscience de l’Allemagne, lutte comme nous ici, contre la conquête de l’islam dans son pays, le mien. Il a bien du courage, lui aussi, à 90 ans maintenant. " S.B.

Frauen im Widerstand - Susanne Hirzel (Doku/HD/2016)

Eine Mädchenfreundschaft brachte Susanne Hirzel, geboren 1921 in Ulm, in die Nähe des Widerstandes gegen die Hitler-Diktatur, vor Roland Freislers Volksgerichtshof und ins Gefängnis. 1935 trat sie dem Jungmädelbund bei, einer Unterorganisation des nationalsozialistischen Bundes Deutscher Mädel (BDM). Dort lernte sie Sophie Scholl kennen, die 1943 zusammen mit ihrem Bruder Hans und weiteren Angehörigen der "Weißen Rose" hingerichtet wurde. Obwohl sie die zunehmende Radikalität Sophie Scholls nicht mittragen konnte, wurde sie schließlich selbst zur Widerständlerin.
Ihrem jüngeren Bruder Hans zuliebe, der sich der Gruppe um die Geschwister Scholl angeschlossen hatte, ließ sie sich auf das gefährliche Abenteuer ein und verteilte in Stuttgart Flugblätter der "Weißen Rose". Von heute aus betrachtet, resümiert Susanne Hirzel, konnten sie nichts verändern. Aber sie ist stolz darauf, ihren Teil dazu beigetragen zu haben, der Welt zu zeigen, dass es auch während des Dritten Reiches Menschen gab, die bereit zum Widerstand waren.

Weiße Rose: Susanne Zeller-Hirzel im Gespräch


Gespräch mit dem vorletzten noch lebenden Mitglied der Weißen Rose und der damaligen besten Freundin von Sophie Scholl, Susanne Zeller-Hirzel. Es wurde am 11.9.2010 anlässlich einer Gedenkveranstaltung zu 9/11 in Stuttgart aufgenommen. Zustzinfo: Susanne Zeller-Hirzel hat mit acht anderen Patrioten, hauptsächlich von der Bürgerbewegugn Pax Europa, die Weiß eRose reaktiviert. Im Kampf gegen alle totalitären Ideologien, insbesondere Islam und Linksextremismus

Zeitzeuge - Weiße Rose - Susanne Zeller- Hirzel


Susanne Zeller- Hirzel über die Widerstandsbewegung "Weiße Rose", Sophie Scholl über das deutsche Vaterland, und die Kollektivschuld der Deutschen.


Interview Susanne Zeller-Hirzel Teil 1


Sie hat im Dritten Reich zusammen mit ihrer besten Freundin Sophie Scholl und anderen Patrioten mutig gegen das nationalsozialistische Regime gekämpft. Mit Glück und Geschick überlebte sie nach ihrer Verhaftung das Gerichtsverfahren. Auch heute noch ist Susanne Zeller-Hirzel trotz ihrer fast 90 Jahre immer noch eine hellwache und engagierte Frau, die sich für das Weltgeschehen interessiert. 

Bei der BÜRGERBEWEGUNG PAX EUROPA setzt sie sich für die Aufklärung über den Islam ein. Sie sieht in den Grundlagen dieser Weltreligion auch erschreckende Parallelen zum Nationalsozialismus, was bei erstaunlich vielen Elementen beider Ideologien

Interview Susanne Zeller-Hirzel Teil 2

 

Im zweiten Teil erzählt Susanne Zeller-Hirzel über ihre beste Freundin Sophie Scholl, ihre Verhaftung und das üble Gerichtsverfahren mit dem brüllenden Richter Freisler.

Außerdem berichtet sie über ihre Erfahrungen mit Muslimen, die Hitler schätzen und einen tiefen Judenhass verinnerlicht haben.

 

https://youtu.be/Y9l8XC2bIG4

 

 

 


Interview Susanne Zeller-Hirzel Teil 3


Im dritten Teil des Interviews beschreibt Susanne Zeller-Hirzel die Bedrohung, die der Islam für Europa darstellt. Sie setzt aber auch Hoffnung in die Wirkung einiger mutiger Musliminnen wie Seyran Ates, die sich für eine Modernisierung ihrer Religion einsetzen.





Ralph Giordano - Nicht die Migration, der Islam ist das Problem!




Le fascisme français : Annie Lacroix-Riz et Henri Guillemin



LE FASCISME FRANÇAIS - ANNIE LACROIX-RIZ https://youtu.be/c7_KzTgM7LM





salutaires mises au point ...
si le communisme a massacré sciemment par millions, par idéologie, cette idéologie du sacrifice et de la punition n'est pour autant pas celle du mépris foncier et de la volonté exterminatrice du nazisme selon qui certains ne par leur naissance ne méritent pas la vie

Pour autant, quelle dérision d'entendre aujourd'hui deux intellectuelles s'en prendre littéralement à "une idéologie criminelle qui a accompagné la volonté d'extermination des juifs" sans avoir un mot pour l'IDEOLOGIE ACTUELLE QUI MARTELE L'OBLIGATION RELIGIEUSE D'EXTERMINER LES JUIFS et qui est : L'ISLAM DES TEXTES

il est impardonnable que ce silence partout fasse passer celles et ceux qui appellent à LIRE ces textes, pour des ordures et saloperies nazies sur lesquelles on peut déchainer sa haine la plus furieuse et bestiale, et que l'on peut persécuter en toute bonne conscience,
il est impardonnable encore plus que des juifs de cour et autres carrieristes pseudo antiracistes, bavent leurs mensonges et se foutent de la gueule des juges, qui eux memes préfèrent visiblement croire qu'il n'y a pas à CHERCHER plus loin, en VENANT CHIER DEVANT EUX LEURS PUTRIDES CALOMNIES contre les vrais antifascistes d'aujourd'hui ( contre celles et ceux qui alertent contre l'antisémitisme le pire d'aujourd'hui), impardonnable que ces juifs de cour aident ceux et celles qui BALANCENT les informations permettant de frapper plus aisément ceux qui informent le plus contre le pire des antisémitismes ...

Quant à l'attitude de la plupart de ces juifs de cour envers les français qui ont accueilli leurs parents et grands-parents persécutés, qui se font aujourd'hui égorger, violer, piller, et sur lesquels ces mêmes juifs bavent leurs accusations calomnieuses, leurs mensonges, leur fiel, elle est la plus répugnante des collaborations, des trahisons.

Quand des corps entiers de professionnels, quand une justice décide de ne pas "croire" - et sans chercher à savoir - que certains faits sont vrais sous prétexte que les intellectuels les plus promus et achetés par les foules, les plus démagos, leur martèlent qu'il ne faut pas "croire" que l'islam est un fascisme appelant à l'extermination des juifs, explicitement, clairement, cela signifie que la France est tombée au fond de la lâcheté, au fond de l'indifférence, au fond du pire j'men foutisme et du plus grotesque narcissisme, est tombée en dessous de tout. En dessous même du pétainisme qui avait l'excuse de l'invasion : nous ne sommes pas envahis, nous sommes simplement d'accord pour livrer des personnes à la mort juste pour garder notre confort, "petits ( et grands) bourgeois" de la fange, voilà le niveau de la France.






Indochine : 3eme Sexe

Mon frère féminin




 

Des hommes prétendent qu'il faudrait se guérir de l'homosexualité ? Mais à supposer même que l'homosexualité soit une maladie : à quoi bon en guérir ? Si un arbre parce que la lune a fait des caprices, a poussé "pas droit", mais s'est épanoui et a donné fleurs et fruit, faut il durant des années le ligaturer pour tenter de le remettre droit, en lui faisant perdre toutes ses fleurs. Quel non sens.

Cerisaie et sorcière вишневый сад u колдунья







Coronavirus : Pr Raoult

Molécule remède trouvée par les chinois parmi les molécules déjà existante. 500 mg de chloroquine par jour pendant 10 jours.

Chère Mila



Chère Mila, 

J’espère que nous serons nombreux à être à vos côtés, j’espère que votre parole franche à vos correspondants sera le début d’une prise de conscience bénéfique à « toutes les familles de la terre ».
Ne prêtez pas attention à l’initiative du Parquet, initiative d’une justice qui s’abrite derrière la forme, faute, à l’image de la majorité des adultes de nos pays occidentaux, d’avoir le courage d’examiner le fond et les faits. Initiative dont la violence symbolique contre vous est moralement inadmissible.
J’ai lu votre interview sur le site «  Bellica » et vu la vidéo où vous rappeliez et expliquiez vos propos antérieurs via Instagram.
Vous avez, vous, regardé les faits et vous avez dit ce que vous avez vu et compris. Vous n’avez parlé que d’un aspect des faits, celui qui concernait directement la situation où vous plaçaient vos correspondants en vous insultant, mais ce que vous avez compris est malheureusement vrai.
J’ai longtemps pensé vivre dans une civilisation, un « monde libre » qui refusait le retour de la barbarie. En vérité, je constate que la majorité des adultes, chère Mila, ne cesse en effet de se vanter de s’opposer à ce retour, mais en réalité, n’est pas prête au moindre sacrifice pour s’y opposer réellement. Notre génération dans sa majorité, paresse en espérant passer à travers les gouttes de l’orage. Votre génération, vous, et aussi les jeunes qui vous ont agressée verbalement, subit les conséquences de notre incurie.
J’ai longtemps pensé vivre en France, soit dans un pays où la loi est : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, fussent-elles religieuses », et où (schématiquement) les personnes ont des droits, alors que les autres choses que les personnes (les idées, les êtres surnaturels) n’en ont pas.
Loi signifiant qu’aucun, aucune, d’entre nous ne doit être la cible de violences ou de persécution parce qu’il ou elle croit à Vishnou ou Shiva, ou à la platitude de la terre, ou à la Création en sept jours, ou à la vérité du marxisme-léninisme ou de Mein Kampf, ou voit dans Mahomet/Muhammad le plus excellent des prophètes … ou bien parce qu’il ou elle est de l’avis que telle ou telle des différentes conceptions du monde est moralement abominable.
De plus, aujourd’hui, la loi elle-même exige de l’Etat, des personnes, de savoir distinguer les idéologies incitant à la haine des autres. Normalement, sans distinguer selon que ces idéologies aient ou pas un aspect relatif au surnaturel, sans révérence particulière envers le religieux, révérence qui serait évidemment le contraire d’un point de vue laïque.
Pourtant, les textes de l’islam sont protégés par un détournement des lois contre l’incitation à la haine :
-           au moyen de l’argument spécieux selon lequel dénoncer ces idéologies reviendrait à inciter à la haine contre les personnes pouvant être confondues avec elles,
-          et en raison de la confusion entre la croyance/foi/conviction, d’une part – phénomène passif, état mental dont nul n’a à répondre dans un droit distinguant norme juridique et norme morale -  et actes opérés en application des normes religieuses d’autre part – actes matériels, eux, dont soumis au jugement de valeur et aux restrictions nécessaires dans une société de droit -  confusion idiote s’il en est, pourtant commis par quantité de nos juristes, dont parmi les plus reconnus …
Alors que pourtant, tout le monde comprend qu’il est nécessaire de pouvoir expliquer nos jugements de valeur morale sur les conceptions morales de nos contemporains, sœurs et frères humains, pour tenter, ensemble, de trouver quelle norme est vraiment morale, pour tenter, tous ensemble, de nous conduire éthiquement, en bien, les uns envers les autres. 
Et tout le monde comprend que la confusion entre une idéologie et des personnes est un non-sens. Nous savons ou lisons que « les êtres humains sont doués de conscience et de raison » (Déclaration Universelle de 1948). Conception selon laquelle les êtres humains ne sont pas des mécanismes subissant un programme déterminant ses actes, mais des êtres libres. Nous savons tous que chacun-e a une relation personnelle, particulière, avec l’héritage culturelle transmis par son environnement, familial, social, géographique. Nous apprenons la fable de Jean de la Fontaine contre l’injustice du Loup accusant l’Agneau de la culpabilité de son frère. Alors, non, bien sûr, nous ne sommes pas des abrutis qui prendraient « tous les musulmans » pour des imitateurs de Mahomet/Muhammad ou de Ben Laden.
Bref, nous savons tous largement, que la confusion entre critique d’une doctrine et haine des personnes, si elle se produit dans l’esprit de certains, n’est ni fondée ni inéluctable. Cette confusion ne peut être honnêtement invoquée contre les personnes critiquant une doctrine (sauf contre celles qui affirment qu’elle serait fondée), quand bien même la critique serait aussi violente verbalement que la doctrine est elle-même violente par son contenu clair et manifeste (dans son corpus de textes reconnus par la majorité de ses savants). 
En réalité, aujourd’hui, comme toujours dans l’histoire, la critique des idéologies guerrières est une liberté, un devoir, durement combattu. Car de tous temps, les profiteurs de guerre ont eu besoin d’idéologies guerrières pour transformer des jeunes en chair à canon à leur service. Et de tous temps, ils ont combattu férocement la critique des idéologies guerrières. Et de tous temps, et partout, la majorité a laissé faire ou espéré une part de butin.
Les anti-nazis d’entre deux guerres se sont vus accusé d’être, eux, les fauteurs de guerre : une accusation terrible après les massacres de la première guerre mondiale …
Aujourd’hui, des jeunes sont tués au nom du jihad, des femmes sont battues au nom de la loi d’Allah, des jeunes tuent au nom du jihad. Mais il est vrai que si l’islam n’existait pas, bien du monde aurait intérêt à l’inventer. A court/moyen terme, la géopolitique et les guerres économiques permettent que l’économie tourne et que les retraites soient payées, donc la majorité des vieux va continuer à élire les protecteurs de l’islam. Au fond les vieux se disent : « Pourvu que cela dure … jusqu’à notre fin, et après nous le déluge ».
Telle est la raison fondamentale pour laquelle une des pires idéologies de guerre et d’incitation à la haine de l’histoire, soit la doctrine de l’islam, est aujourd’hui protégée par les élus choisis … par la majorité de notre génération.
Mon espoir, chère Mila, et vous le renforcez, est que « nous » nous mettions enfin à réagir en tant que « nous, notre génération ».
Il est temps de mettre fin à la « culture de l’ennemi » dénoncée par Liu Xaobo, il est temps de mettre en commun nos héritages culturels et de nous entraider à, soit, en supporter le poids, soit en utiliser tous les enseignements. Il est temps de « nous » considérer comme réunis par notre commune situation de contemporains responsables de l’avenir. Libres par rapport à nos ancêtres et leurs erreurs, libres  aussi de réaliser leur souhait le plus fréquent : que nous fassions mieux qu’eux, que nous, élèves dépassions nos maitres.
Lors du premier congrès international Rom (Tsygane) à Budapest, j’ai rencontré un militant allemand. Il souffrait. Il était né après la guerre et … ne savait pas comment ne pas souffrir d’être allemand, héritier d’une culture et d’une généalogie du peuple qui avait commis les massacres de la deuxième guerre mondiale. J’ai tenté en vain de lui répéter qu’étant né après la guerre, il n’était responsable de rien.
Aux adultes qui, enfants, ont subi des incestes, on peut dire que même si leurs pères ont été monstrueux envers eux, ils ne sont pas fondamentalement pas, eux les enfants, différents de nous tous, car nous avons tous probablement quelque auteur d’infraction ou de crime parmi nos aïeux.
Nous comprenons tous, si nous regardons un peu les vicissitudes de nos histoires, qu’il n’y pas de peuples moralement si supérieurs aux autres, et aucun qui serait intrinsèquement supérieur en valeur aux autres. Nous comprenons tous, que face à des pouvoirs ou puissances aussi violentes et terrorisantes que le furent les conquérants musulmans, aidées souvent par des élites traitresses corrompues, les populations qui se sont soumises, qui vivent dans la soumission, ont des circonstances atténuantes pour le moins, à leur soumission à des lois barbares.  Qui pourraient en vouloir aux janissaires ou aux Hitlerjugend ? Nous nous demandons tous ce que nous aurions fait à leur place …
Le racisme consiste à estimer que certains êtres humains ont intrinsèquement moins de valeur que d’autres. Dire que certaines croyances répandues dans telle partie du monde est barbare n’a rien de commun avec cette conception anthropologique là.  Etre né dans un pays qui subi ou a subi ou s’est jeté lui-même dans la barbare, ne fait pas de vous un être ayant moins de valeur. A l’inverse, un héritage culturel sophistiqué n’est jamais une garantie contre la barbarie : des pays les plus élevés en civilisation, en niveau de réflexion morale, sont sorties parmi les pires violences massives.
En réalité, aujourd’hui, nous nous aplatissons tous dans une lâcheté et même un j’men foutisme, qui bat peut-être bien tous les records historiques de vitesse de soumission.
Pourtant rien n’est joué.
La violence de nombre de jeunes musulmans n’a rien de rien, de rien du tout d’inéluctable. Mais pour l’enrayer, il faut remonter à la racine du mal.
La racine du mal se trouve dans la loi musulmane pour une grande part (pas seulement là bien entendu), une grande part sur laquelle nous pouvons agir. Vous avez été Grande, Mila, en identifiant et nommant cette racine là, immédiatement, en réponse aux agressions. Vous vous êtes défendue, avec courage et pertinence, par une analyse de la situation qui permet aussi à vos agresseurs de sortir de l’agressivité.
Comment la violence n’apparaitrait elle pas chez des jeunes, alors que la loi dont on leur affirme qu’elle est celle de dieu, fait qu’il leur arrive plus souvent de voir, très petits, la violence assénée à leur mère par leur père, conformément à cette loi. Violence traumatisante et marquante s’il en est. Alors qu’il leur arrive de voir le mouton qu’on leur avait confié quelques jours auparavant, égorgé devant leurs yeux, conformément à cette loi. Alors qu’ils subissent une mutilation physique douloureuse à un âge où ils sont parfaitement conscients et où elle est importante. Puis, alors que nombre de dispositions de cette loi ordonnent directement la haine et la mise à mort d’autres populations, sous la menace du supplice éternel pour ceux qui se soustrairaient à l’obligation du combat … Comment, peut-on me dire comment, ils pourraient y échapper lorsque des Etats – dont l’Etat Français actuel- les enferment largement sous l’emprise de cette loi là, en réprimant – hypocritement le plus souvent - de manière féroce ou en abandonnant ceux et celles qui la critiquent ?
Et peut-on me dire comment notre société, par ailleurs tout de même consciente des phénomènes et mécanismes de traumatismes et de conditionnement à la violence, prétend ne pas voir ces sources flagrantes de violences et de traumas, présentes dans notre société, sur nos territoires, devant nos services sociaux, nos intellectuels et nos juges ? Mais de qui se moque-t-on ?
C’est vous, Mila, qui faites apparaître la violence, parce que vous avez dit «  le Roi est nu », «  ta religion c’est de la haine, de la m… ».  Vous n’avez pas dit à ceux qui vous adressaient les plus menaces, insultes homophobes et racistes, qu’ils seraient eux des déchets, mais que leur référence morale l’était, ce qui totalement différent.
La psychiatre syrienne exilée aux USA Wafa Sultan  affirme que les aïeux des peuples soumis à l’islam ne leur ont transmis que des maux, et qu’il faut arrêter ce processus. Bien sûr elle résume les phénomènes pour les rendre plus apparents, ce que l’on peut éventuellement nommer la culture musulmane, n’a certes pas que des apports négatifs, mais l’essentiel de son propos est d’affirmer avec force la possibilité et la ferme volonté de casser la transmission du négatif. 
Votre aventure Mila, ressemble beaucoup à l’action des jeunes de la Rose Blanche, vous avez presque leur âge, d’un an près encore plus jeune. L’action du Parquet contre vous m’écoeure plus qu’il n’est possible de dire.
Vous avez répondu, si je comprends bien votre interview relatant votre discussion sur le réseau social, ce qu’il fallait répondre à vos agresseurs, pour éveiller leur réflexion. Votre action spontanée a été juste, juste au sens fort de ce terme, juste dans sa simplicité et sa franchise. Bien évidemment il y a d’autres points à expliquer, de manière plus approfondie et plus détaillée, sans le résumé d’une expression argotique, bien sûr on doit rappeler que la barbarie n’est nullement le monopole de l’islam, bien sûr un adulte parlant dans une situation plus calme ne doit pas manquer de parler des autres aspects du coran, mais la vigueur de votre condamnation est légitime, étant les aspects essentiels et fondamentaux des textes sacrés de l’islam, et étant donné l’ampleur monstrueuse des violences commises à raison de l’idéologie de la religion musulmane.
Par votre réponse, vous avez fait apparaître l’ampleur de cette violence, de ces violences, l’ampleur du gâchis. C’est pourquoi votre action peut être un déclic dans les consciences.
Merci Mila.
C’est le début, je l’espère, de l’éveil.

Elisseievna
24 janvier 2020.

Transcription vidéo Mila
« En fait avec une meuf de mon live on discutait. Et elle me disait, voilà, que, elle me parlait de ses goûts pour certaines filles, elle me disait qu’elle trouvait que les reubeus elles étaient pas superbelles, voilà, elle a le droit. Moi j’ai approuvé j’ai dit, ouai moi non plus c’est pas mon style, voilà les reubeus c’est pas mon style. Et, y a un mec qui a commencé à s’exciter. A nous traiter de sales lesbiennes, de racistes, de tout ce que tu veux, il a commencé à nous insulter, toutes les pires insultes que vous pouvez imaginer, vous en passe. Ensuite le sujet a commencé à déraper sur la religion. Donc moi j’ai clairement dit ce que j’en pensais, je pense que la liberté d’expression, tu connais ? Je ne me suis pas gênée pour dire ce que j’en pensais. Je déteste la religion. Le coran est une religion de haine. Y a que de la haine là dedans. L’islam c’est de la merde.  C’est ce que j’en pense moi, je dis ce que je pense, putain. Je ne suis pas raciste, mais pas du tout. On ne peut pas être raciste d’une religion. Tout simplement. Y a des gens qui peuvent penser ça mais vous êtes cons, qu’est ce que vous êtes cons, putain de merde. Voilà, on ne peut pas raciste envers une religion. Moi j’ai dit ce que j’en pensais, j’ai totalement le droit. Je ne regrette pas du tout. Vous n’allez pas me le faire regretter. Là y a encore des gens qui vont s’exciter, j’en ai clairement rien à foutre, je dis ce que je veux, je dis ce que je pense. Votre religion c’est de la merde. Votre dieu je lui mets un doigts dans le trou du cul. Merci, au revoir. Vous m’insultez et vous me menacez de mort. Vous n’êtes bons qu’à ça, vous n’avez pas d’éducation, vous êtes nuls, vous servez à rien. Alors je lance une petite parenthèse, j’ai lancé aucun propos raciste, car comme je le répète, on ne peut pas être raciste envers une religion, et je reçois des « sale française », « les français vous êtes tous des fils de pute ». Voilà quoi, on se demande où il est le racisme, on se demande de quel côté il est. Juste, je passe pour une grosse conne parce que, je viens de réécouter mes vidéos, j’ai dit le coran est une religion de haine : l’islam est une religion de haine, voilà. »



Lettre à Mila, de F. Cortes de Conquilla


Présentation du texte de Fernand Cortes de Conquilla :

Un royaliste légitimiste catholique apporte par ce texte son soutien à Mila, soutien d’ autant plus significatif qu’ il vient d’ un homme n’ ayant pas du tout la même vision morale qu’ elle.
Pour ma part, je ne partage pas non plus le point de vue de Fernand CORTES de CONQUILLA sur l’ homosexualité. Elle est à mon sens un phénomène biologique congénital comme tous les autres phénomènes de préférences sensibles, dont les parents ne portent pas la moindre responsabilité, les homos sont des formes de personnes intersexes, dont la seule particularité handicapante est de ne pouvoir avoir d’ enfant avec la personne dont ils et elles sont amoureux, et les actes homo-sexuels sont parfaitement moraux dès lors - exactement selon les mêmes critères que les actes hétéro-sexuels -  qu’ ils s’inscrivent dans une relation à la fois bienveillante mutuellement et soucieuse de ses effets pour les autres. De surcroit il m’ apparait évident que les personnes intersexes en général ont créé et inventé des œuvres magnifiques (une « culture homo ») en partie en raison de leur sensibilité particulière. Je souhaite à Mila de rencontrer si ce n’ est déjà fait la femme de sa vie.
elisseievna


***


Lettre ouverte à Mila

Depuis une semaine, les réflexions et les débats portent essentiellement sur l' antagonisme entre le mahométanisme et notre société occidentale de culture et de civilisation gréco-latine et judéo-chrétienne. Un véritable choc frontal pour reprendre le terme du Professeur d' Harvard Samuel HUNTINGTON titrant un de ses ouvrages de référence, paru en 1996, et devenu célèbre.

Vos sites préférés de réinformation et vos contributeurs favoris n' y échappent pas avec plusieurs articles quotidiens.

Un mahométan entreprend fort cavalièrement une jeune fille prénommé Mila pour un mariage islamique temporaire et celle-ci, âgée de 16 ans et fort peu intéressée, rétorque qu' elle est lesbienne et qu' elle réprouve l' islam qu' elle assimile à de la m... reprenant ainsi le mot indument attribué au Général Pierre CAMBRONNE, nous ne savons et pouvons qu' approuver l' une et l' autre. Fureur de la diaspora mahométane qui se dit atteinte dans sa conscience et sa foi par un tel blasphème et d' enchaîner en menaçant de viol et d' assassinat Mila pour son propos fort bien senti et sans doute pour avoir éconduit le coreligionnaire déçu et dépité, un membre éminent du CFCM l' anathémisant à son tour en termes voilés.

A tort ou à raison, le blasphème n' est pas sanctionné par le code pénal en cours de validité et il est, hélas, d' usage fort courant contre le Catholicisme et le Judaïsme, y compris contre Jésus Christ sans aucun risque de condamnation pour les auteurs si peu convenables soient-ils. Il serait même le point d' orgue de la création artistique et de la liberté d' expression. Chacun s' en souviendra en temps utile car tout l' intérêt de cette saillie de Mila réside dans ce précieux rappel du droit positif.

Fort heureusement, les menaces de viol et d' assassinat demeurent condamnables même si, hélas, il faut craindre qu' elles ne le soient pas au cas d' espèce ou très symboliquement au mieux. Chacun comprendra que provenant de mahométans, fopastigmatiser, padamalgam, cépaçalislam sans oublier vivrensemble... de moins en moins cote à cote et de plus en plus face à face.

Tout cela étant rappelé, en tant que Catholique traditionaliste et Légitimiste, votre serviteur adresse, en sus de ce qui précède, cette lettre ouverte à Mila.

Catholique traditionaliste, le Cercle Légitimiste de France confirme que le comportement lesbien, tout comme le comportement sodomite, est intrinsèquement mauvais et donc condamné par le Catéchisme de l' Eglise Catholique d’ autant plus que la sexualité n’ est autorisée qu’ entre une femme et un homme après le sacrement catholique du mariage sans qu’ il soit fait le moindre obstacle à la génération. Les personnes concernées par ces comportements contre nature sont invitées à y renoncer et à adopter ainsi un comportement sain.
Concernant les menaces verbales, physiques et d’ atteinte à la vie, le Cercle Légitimiste de France vous soutient dans vos droits à la tranquillité, la sécurité et la scolarisation dans un établissement à votre convenance; le Cercle Légitimiste de France condamne toute agression physique ou verbale à l’ encontre de quiconque, qui plus est de nationalité française et, qui plus est bis, venant d’ étrangers, qui plus est ter, en France même.
Le Cercle Légitimiste de France reste à votre écoute et à votre service dans ce cadre.

En renonçant à ces comportements malsains, les personnes normalement constituées femmes ou hommes peuvent alors solliciter le sacrement du mariage et se livrer alors à une activité en vue de la génération sans y faire obstacle; s’ agissant de personnes souffrant de malformations y compris génétiques et/ou de troubles mentaux, leur cas relève sans doute plutôt du ressort de la médecine et des soins... encore qu' il soit nécessaire de se méfier énormément de certains médecins inféodés à la théorie du genre et détruisant des personnes normales en s’ acharnant à les muter en ce qu’ elles ne sont pas. D’ une manière générale, il est de bon aloi de se méfier de nombre de pseudo-scientifiques qui tel le soit-disant Dr Kinsey sont des charlatans, voire des pédérastes... Sur la théorie du genre, chacun se reportera avec profit à l' ouvrage d' Avenir de la Culture présenté sur https://ripostelaique.com/des-aneries-du-genre.html  Des âneries du genre: présentation de l’ indispensable ouvrage gratuit d’ Avenir de la Culture sur la théorie du genre afin de riposter efficacement contre cette turpitude!!!

Pour l’ Eglise catholique traditionaliste, la règle est que l’ activité sexuelle est seulement autorisée aux couples formés d’ une femme et d’ un homme ayant reçu le sacrement du mariage et ce en vue de la génération et donc sans dresser d’ obstacle à la génération; dans ces conditions, que chacun y trouve du plaisir n’ est pas un souci car le sacrement du mariage a été accordé en vue de la génération... et non pas pour une simple compagnie par exemple afin de briser la solitude. Cela dit, personne n’ est contraint par l’ Eglise à se marier (sauf le cas de participation à un acte de génération abouti car il faut que l’ enfant ait à la fois sa mère et son père) et chacun peut faire le choix du célibat et donc de la chasteté et de l' abstinence.

Je précise donc mon propos relatif à votre égard, chère Mila. Outre que c’ est votre comportement qui est intrinsèquement mauvais et donc condamné et, en d' autres occasions de cette décennie s' écoulant, plusieurs personnalités politiques ont pu parler, à bon escient, d' abomination et ce conformément à l' Enseignement constant de l' Eglise catholique traditionaliste et à la suite de plusieurs Docteurs de l' Eglise, être poursuivis par cet abject pouvoir républicain maçonnique satanique mondialiste liberticide génocidaire en justice qui n' a pu finalement que les relaxer ou prononcer un non lieu tant aucune personne n' est dans ce domaine visée mais seulement des faits, des comportements; l’ Eglise catholique traditionaliste ne vous condamne donc point en tant que personne et ne vous rejette point: au contraire, elle vous traite avec compassion, vous incite à cesser ce mauvais comportement et vous permet soit de choisir d’ épouser un homme et d’ avoir une activité sexuelle avec cet homme sans faire obstacle à la génération, soit de choisir le célibat, l’ abstinence et la chasteté.

Certes, à ce stade, il est frappant de constater que l’ Eglise catholique traditionaliste qui délivre sans cesse un message d’ amour et le professe de même ne fait que le sous-entendre, le suggérer sans jamais le mentionner en insistant sur l’ objectif de génération et sans y faire d’ obstacle: ainsi en est-il dans la préparation au mariage dispensée aux fiancés par l' Eglise catholique traditionaliste.  Cela peut paraître inadéquat, inadapté, insatisfaisant au moins moralement... dans la pratique, les couples catholiques traditionalistes sont remarquablement aimants, épanouis, équilibrés, heureux, sains, solides et stables.

Une analyse personnelle sur la pédocriminalité en France telle que je l’ ai perçue dans mes recherches est disponible sur simple demande à fcdc@bbox.fr; elle est certes synthétique et certainement donc avec des lacunes, des situations peu précises... mais, par exemple, Mme Ségolène Royal vient de confirmer, en ce début d' année 2020, que les enseignants pédophiles (1) sont habituellement réaffectés dans les DOM-TOM-COM-POM.

Il n' est pas sain de suggérer comme le fait la bien-pensance politiquement correcte aux normes lgbtqqia++++ qu’ on naisse sodomite ou lesbienne car on le devient vraisemblablement généralement par de mauvaises fréquentations très certainement... même s’ il peut y avoir d’ autres causes dans certains cas. 

Pour le réconfort des personnes "homosexuelles", il n' est pas inutile de souligner que cet état n' est pas une implacable fatalité incurablement installée. Dieu n' abandonne jamais ici bas ceux qui luttent courageusement et patiemment contre les tendances qui les portent à consommer leur déviation morale. On ne doit jamais oublier la puissance infinie de l' aide EFFICACE de la grâce pour guérir de ses penchants erronés. Pour l' obtenir, Dieu la donnant gratuitement et à profusion, il ne faut que la prière et les sacrements. Soyez réconfortée vous qui souffrez de votre état, et écoutez ce que vous dit Saint Augustin: «En vous demandant d' être parfait, Dieu ne demande pas l' impossible. Il vous dit de faire ce que vous pouvez, de demander ce que vous ne pouvez pas, et il fait que vous le puissiez.»

Concernant le témoignage de cette mère dont l’ enfant est “homosexuel”, que veut-on qu’ elle dise? Elle ne va quand même pas rejeter son enfant même si elle souffre très certainement de son comportement et donc elle essaie d’ adopter un discours adapté à cette situation... et sans doute culpabilise t-elle et doit se dire qu’ elle a une part de responsabilité... mais certainement aurait-elle préféré que son enfant soit “hétérosexuel”... Qu' on songe au déchirement des familles concernées par un tel drame et auxquelles le groupe de pression lgbtqqia++++ ne donne point la parole!

Une triple question subsidiaire déjà évoquée et à laquelle il vous appartient de répondre personnellement: à partir de quel âge l’ orientation “homosexuelle” est-elle ancrée? définitivement ou temporairement? y a t-il ou non une possibilité de rémission?

Toutes ces réflexions dans cette lettre vous sont offertes, Mila, afin de vous permettre de réfléchir à ce qu' il est aujourd' hui convenu d' appeler votre "orientation sexuelle", toutes choses qui ne sont pas, au demeurant, une urgence absolue pour vous, hormis de vous sauver ce qui demeure le plus important. Vous n' en ferez rien ou vous en ferez ce que bon vous semble car vous êtes "libre" si tant est que le régime respecte votre authentique liberté. Sans doute, un tel propos dans son ensemble est-il rare parmi ceux qui vous sont parvenus à la suite de la lâche agression dont vous avez été victime. Votre avenir vous appartient et il sera ce que vous en ferez sans toutefois ignorer désormais ces réalités dont il dépendra aussi.
Enfin, dernier point et non le moindre, le Cercle Légitimiste de France reconnaît volontiers en vous et en ce qui concerne votre noble et courageuse riposte face à l' adversité mahométane une authentique Jeanne d' Arc, une véritable princesse Kahena se dressant énergiquement, fièrement et valeureusement contre la barbarie et le totalitarisme mahométans. Désormais, l' avant-vous est achevé et nous voici, Catholiques, Juifs, ressortissants d' autres religions et, pour une fois je vais associer les athées, Français de France dans l'après votre très estimable réaction et toujours avec vous ainsi réarmés, sécurisés, vous soutenant et vous témoignant toute notre reconnaissance.


Fernand CORTES de CONQUILLA
Cercle Légitimiste de France
fcdc@bbox.fr

4 février 2020

* Romains 1-26 et I-27, Corinthiens 1-10, Timothée 1-9 et I-10, Genèse 19-4, 19-5 et 19-7, Lévitique 18-22 et 20-13, Deutéronome 22-5 et Juges 19-22.
NB: Cette lettre ouverte à Mila a été amendée et a reçu le Non obstat de Jacques CAMREDON Délégué aux affaires religieuses du Cercle Légitimiste de France.


(1)    Note d’elisseievna : l’auteur reprend ici le mot employé par Ségolène Royal dans sa déclaration sur ces cas.

Manuel de morale juive ( réplique de mon article de 2010)


MANUEL D'INSTRUCTION
RELIGIEUSE
ISRAELITE
PAR A. DEUTSCH
GRAND RABBIN
________________________________________________________________

SIXIEME PARTIE

1. LA MORALE JUIVE

1. L'amour du prochain
« Aime ton prochain comme toi-même ! » 1) C'est ainsi que s'exprime la Tora qui, à la base des relations entre les hommes, a proclamé la grande et immuable loi de l'Amour
Cette recommandation sublime ne s'adresse pas unique-ment à ceux qui sont proches par la parenté et la religion; elle a un caractère universel. « Si un étranger vient séjourner avec toi, dans votre pays, ne le molestez pas. Il sera pour vous comme un de vos compatriotes, l'étranger qui séjourne avec vous, et tu l'aimeras comme toi-même, car vous avez été étrangers dans le pays d'Egypte » 2).
Tous les hommes sont créés à l'image de Dieu. Puisque Dieu est le Père de toutes les créatures, les hommes sont frères et soeurs. « Car le Seigneur, votre Dieu, c'est le Dieu des dieux et le Maître des maîtres... qui ne fait pas considération de personne... qui témoigne son amour à l'étranger, en lui assurant le pain et le vêtement. Vous aimerez l'étranger, vous qui fûtes étrangers dans le pays d'Egypte ». 3) L'amour du prochain fait disparaître les barrières entre les hommes qui sont égaux devant Dieu. « N'avons-nous pas tous un seul Père ? N'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés » ? 4)
Un jour, raconte-t-on dans le Talmud 5), un païen se présenta devant Hillel en lui disant : « Je veux devenir israélite à la condition que tu m'enseignes toute la Tora pendant que je me tiendrai sur un pied. » Hillel lui répondit : « Ce que tu ne veux pas qu'on te fasse, ne le fais pas à autrui; voilà toute la Tora, le reste n'en est que le commentaire ! » C'est

(1) Lévitique XIX,,.
(2) Ibid. XIX23-u.
(3) Deutéronome X17_1,.
(4) Malachie II10.
Traité Sabbat 31a.
________________________________________________________________

l'expression la plus élémentaire de l'amour du prochain. Celui-ci, en effet, se heurte le plus souvent à l'égoïsme, à l'amour de soi. Pour amener les hommes à cette loi dont la réalisation est identique avec celle de la perfection, il faut partir en guerre contre l'égoïsme qui demande au prochain des marques d'amour sans le payer de retour.
La loi de l'amour du prochain est un idéal que nous devons atteindre par un constant effort sur nous-mêmes afin de contribuer à la réalisation de la promesse que Dieu a faite à Abraham : « Par toi seront bénies toutes les familles de la terre. » 1)

2. Respect de la vie d'autrui

Le plus horrible forfait que puisse commettre l'homme, c'est l'assassinat. Ce crime est une injure à la divinité qui a créé l'homme à son image.
« Tu ne tueras pas » dit le sixième commandement 2) avec une brièveté saisissante. Mais à plusieurs reprises cette loi est répétée dans la Tora comme pour insister sur l'extrême gravité de ce méfait que la conscience humaine abhorre.
« Celui qui verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé; car l'homme a été fait à l'image de Dieu » 3). L'assassin a compromis sa dignité d'homme en accomplissant son crime; le méfait n'est expié que par la suppression de son auteur.
Cependant, il y a des situations où le meurtre est commandé. C'est l'état de légitime défense. « Si un voleur est pris sur le fait d'effraction, si on le frappe et qu'il meure, son sang ne sera point vengé » 4). « Celui qui vient pour (te) tuer, tue-le le premier ! »
Il est également défendu d'infliger un mauvais traitement au prochain de façon à abréger sa vie ou de mettre sa vie en danger. « Maudit, qui frappe son prochain en secret... ! » 5) « Ne place pas d'obstacle sur le chemin d'un aveugle ! » 1.

(1) Genèse XII..
(2) Exode XXu.
(3) Genèse IXe.
(4) Exode XXII..
(5) Deutéronome XXVII24.
Lévitique XIX,,.
________________________________________________________________

« Quand tu bâtiras une maison neuve, tu établiras un appui autour du toit, pour éviter que ta maison soit cause d'une mort, si quelqu'un venait à en tomber. » 1)
Il faut nourrir l'indigent qui manque du plus nécessaire; on n'a pas le droit de se dérober au devoir de respecter la vie d'autrui sous prétexte que c'est sabbat. Il est défendu d'abréger la vie d'un mourant par quelque moyen que ce soit; lorsqu'on possède des armes à feu ou tout objet semblable, il faut les mettre en lieu sûr pour éviter des accidents.
« Quiconque soutient la vie d'autrui a, en quelque sorte, aidé le monde entier; celui au contraire qui a tué, a tué l'univers entier, car le monde a commencé avec un seul
homme. » 2)


3. Respect de l'honneur d'autrui

« Que l'honneur de ton prochain te soit aussi précieux que le tien » 3) Nombreuses sont les défenses qui mettent le prochain à l'abri d'une atteinte à son honneur. Nos Sages vont jusqu'à dire : « Quiconque humilie son prochain en public n'a pas part au monde futur 4) ou est comme un assassin; car sa victime blêmit 5) (littéralement : le sang quitte son visage).
Un autre défaut grave, c'est la calomnie. « Ne va point colportant la médisance parmi les tiens. » 6) Même si ce qu'on raconte est vrai, c'est défendu. Rien ne peut compromettre davantage la bonne entente entre les hommes que ces calomnies qui volent de bouche en bouche.

_________________

(1) Deutéronome XXIIR.
(2) Traité Sanhédrin IVe.
(3) Traité des principes II,e.
(4) Sanhédrin 107 a.
(5) Baba Metsia 58 b.
Lévitique XIXae.


Il y a trois péchés qui sont punis dans ce monde et dans le monde futur : l'idolâtrie, l'adultère et l'assassinat; la calomnie cependant, connaîtra une sentence plus sévère encore, car elle tue triplement : le calomniateur, celui qui l'écoute (avec satisfaction) et le calomnié. C'est à eux que s'appliquent les versets : « Que le Seigneur supprime toutes les langues mielleuses, les lèvres qui s'expriment avec arrogance, ceux qui disent : Par notre langue nous triomphons, nos lèvres sont notre force : qui serait notre maître ? »

1)Lévitique XIXae.
) Psaume XII.-s citation tirée de Maimonide, Déôt chap. 7..

6. Devoirs envers nous-mêmes

La nature porte l'homme à s'aimer lui-même. Chacun s'applique de toute ses forces à devenir heureux. Ce senti-ment est humain, puisque la Tora proclame : « Aime ton prochain comme (tu t'aimes) toi-même ! »
Il est évident que cet amour de soi doit se mouvoir dans certaines limites dont les extrêmes sont l'égoïsme et le mépris de soi-même.
L'égoïsme est une disposition qui porte l'individu à ne songer qu'à lui-même, à sa conservation, à son développe-ment sans tenir compte des intérêts d'autrui. Il faut s'en tenir éloigné autant que du sentiment contraire, le mépris de soi-même. « Prenez garde à vous-mêmes » 4). Le mépris de soi-même est contraire à la nature de l'homme qui est créé à l'image de Dieu. Il importe donc de choisir le juste milieu. Les devoirs que nous devons observér sont de deux ordres : ceux qui ont pour but le bien-être corporel, et ceux

(1) Lévitique XXIIaa.
(2) Céphania Mn.
(3) 'Hôchen-Michpat 369.
Deutéronome W,s.

qui poursuivent le bien-être spirituel. Les premiers consistent à avoir soin de notre vie et de notre santé par la modération et. la propreté. Les seconds, à nous corriger de nos défauts par une discipline sur nous-mêmes.
Un amour de soi bien compris engendre la dignité. Elle consiste à se surveiller constamment avec un soin jaloux afin que les pensées mêmes intimes et les actes se meuvent dans le cadre de la convenance. Celui qui néglige ce devoir élémentaire s'abaisse à ses propres yeux et devient un objet de mépris aux yeux de ses semblables.

Dans cet ordre d'idées c'est à l'amour de la vérité qu'il faut faire la première place. Les relations entre les hommes se font au moyen de la parole. Que l'on s'imagine les tristes conséquences que peut engendrer une parole mensongère ! C'est pourquoi la Tora proclame ° « Eloigne-toi de la parole mensongère ! » 1) Que ton non » soit « non » — que ton « oui » soit « oui » ! Que les paroles de tes lèvres soient l'écho de ton coeur ! »
(2)
Une autre forme du mensonge, c'est l'hypocrisie
Quoi de plus méprisable que de vouloir paraître meilleur qu'on ne l'est en réalité ! « Que tes yeux regardent bien en face, que tes paupières s'ouvrent droit devant toi ! 3) Le Talmud regorge de sentences qui dirigent leurs flèches acérées contre les hypocrites. Bornons-nous à citer la, suivante
L'hypocrite dit : « Dites-moi quels sont encore mes devoirs afin que je les accomplisse ! » 4)
L'usage et les bonnes moeurs demandent que nous nous servions parfois de formules, dites de politesse, qui, si elles sont exagérées, relèvent du mensonge. C'est pourquoi il faut en user avec modération et surtout éviter celles qui pour-raient tromper nos prochains sur nos véritables sentiments à leur égard. Gardons-nous, par exemple, de combler de témoignages d'affection ou d'amitié quelqu'un qui nous est indifférent au fond de notre coeur.
Il y a des situations où le mensonge cesse d'être un men-songe et où il devient un véritable devoir. Il est permis de tromper un malade sur la nature de son mal; ce mensonge

{1) Exode XX11Ia.
(2) Cf. Baba Metsia 49 a.
(3) Proverbes IVE.
Soto 22b.

est un réel bienfait puisqu'il lui inspire courage et patience. Qui sa ferait scrupule de mentir, si par cet expédient il arrive à éviter un malheur ? Certes, il vaut mieux cacher la vérité si c'est possible, que de dire un mensonge. Il appartient à l'éducateur de veiller avec un soin jaloux sur l'emploi judicieux de cette tolérance

7. L'effort pour arriver à une vie vertueuse

Ce n'est pas tout d'éviter le mal; il faut aussi rechercher le bien : « Ecarte-toi du mal et fais le bien ! 1) Après avoir remporté une victoire sur ses fautes, il faut entrer dans la voie du bien. La première règle à observer : « Et tu aimeras le Soigneur, ton Dieu, de tout ton coeur ! » L'amour de Dieu engendre la crainte du mal et encourage au bien, même si celui-ci est mal récompensé.
« Mais il n'est pas d'homme juste sur terre qui ne fasse que le bien et ne pèche jamais » 2). L'homme est faible par nature. Il succombe parfois aux tentations de ses sens. Fort heureusement, il peut s'arracher à cet état de péché par la Techouba (;1 110'11), littéralement : le retour, la pénitence. r Par ma vie, dit le Seigneur Dieu, je ne souhaite pas que le méchant meure, mais qu'il renonce à sa voie et qû il vive ! » 3) Le Techouba consiste à faire honnêtement, sincèrement, le procès de ses propres fautes, à se les représenter une à une e à se promettre, même à se jurer, de ne plus y retomber. C'est la seule voie qui conduise à la vie vertueuse. Pour le reste, confions-nous en toute sécurité en Dieu et disons : « Que la bienveillance du Seigneur, notre Dieu, soit avec nous ! 4)

(1) Psaume XX XIV,o.
(2) Ecclésiaste VII20.
(3) Ezéchiel XXXIII,,.
(4) Psaumes XCrr.