Lolita de Nabokov, faux porno, vraie dénonciation de la pedophilie


Maurice Couturier, qui a retraduit le livre en 2001, retrace l'histoire d'un succès à rebondissements:
«Nabokov estimait que "Lolita" était une bombe»
Par Antoine de BAECQUE
samedi 17 septembre 2005

Il y a cinquante ans, le 15 septembre 1955, paraissait à Paris, en anglais, dans une édition grivoise de couleur verte, Lolita de Vladimir Nabokov. Maurice Couturier, qui l'a retraduit chez Gallimard en 2001, retrace les premiers pas d'un des plus célèbres romans du siècle.
....
la pédophilie n'était pas le tabou d'aujourd'hui : «Il fallait souvent que je convainque mes étudiants que c'était mal», a dit Nabokov ! Il s'agit d'un des seuls livres qui soit plus choquant cinquante ans après sa publication : Lolita est de plus en plus sulfureux. Le livre aurait plus de mal à passer aujourd'hui face aux associations familialistes.

http://www.liberation.fr/page.php?Article=324307


http://www.randomhouse.com/catalog/display.pperl?isbn=9780679728863

L'Enchanteur
de Vladimir Vladimirovich Nabokov, Dmitri Nabokov (Avec la contribution de), Gilles Barbedette (Traduction)
Première version (pour l'auteur, "première palpitation") de Lolita, écrite à Paris en 1939-1940.

Aucun commentaire: