Samantha, boxeur thailandais de 40 ans



13 ans


video


Selon certains il faudrait juger Polanski d'après la mentalité - sans doute préhistorique - des années 70 ...

Oui en effet, nous avons vu avec horreur, des idées que l'on espérait mortes et enterrées depuis 30 ans, ressurgir dans la bouche ou sous la plume de nos plus renommés intellos ou politicards :

" Elle l'a cherché cette petite salope aguicheuse, cette "lolita" !"

" Ces filles qui fantasment le viol ou l'inceste, comme l'explique Herr Doktor Freud"


Avis à tous les saligauds : allez au diable et sans vaseline.

http://soseducation-leblog.com/2009/10/17/le-ministre-de-leducation-sexuelle/

Voir vidéo sur Matzneff à Apostrophes : tout l'esprit de l'époque où Beauvoir signait pour des pédophiles ...









Le Monde du 26 janvier 1977
"Les 27, 28 et 29 janvier, devant la cour d'assises des Yvelines vont comparaître pour attentat à la pudeur sans violence sur des mineurs de quinze ans, Bernard Dejager, Jean-Claude Gallien et Jean Burckardt, qui, arrêtés à l'automne 1973 sont déjà restés plus de trois ans en détention provisoire. Seul Bernard Dejager a récemment bénéficie du principe de liberté des inculpés. Une si longue détention préventive pour instruire une simple affaire de "moeurs " où les enfants n'ont pas été victimes de la moindre violence, mais, au contraire, ont précisé aux juges d'instruction qu'ils étaient consentants (quoique la justice leur dénie actuellement tout droit au consentement), une si longue détention préventive nous parait déjà scandaleuse. Aujourd'hui, ils risquent d'être condamnés à une grave peine de réclusion criminelle soit pour avoir eu des relations sexuelles avec ces mineurs, garçons et filles, soit pour avoir favorisé et photographié leurs jeux sexuels.
Nous considérons qu'il y a une disproportion manifeste d'une part, entre la qualification de "crime" qui justifie une telle sévérité, et la nature des faits reprochés; d'autre part, entre la caractère désuet de la loi et la réalité quotidienne d'une société qui tend à reconnaître chez les enfants et les adolescents l'existence d'une vie sexuelle (si une fille de treize ans a droit à la pilule, c'est pour quoi faire?) La loi française se contredit lorsqu'elle reconnaît une capacité de discernement d'un mineur de treize ou quatorze ans qu'elle peut juger et condamner, alors qu'elle lui refuse cette capacité quand il s'agit de sa Vie affective et sexuelle. Trois ans de prison pour des caresses et des baisers, cela suffit. Nous ne comprendrions pas que le 29 janvier Dejager, Gallien et Burckhart ne retrouvent pas la liberté."
Ont signé ce communiqué :
Louis Aragon, Francis Ponge, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Judith Belladona, docteur Michel Bon, psychosociologue, Bertrand Boulin, Jean-Louis Bory, François Chatelet, Patrice Chéreau, Jean-Pierre Colin, Copi, Michel Cressole, Gilles et Fanny Deleuze, Bernard Dort, Françoise d'Eaubonne, docteur Maurice Erne, psychiatre, Jean-Pierre Faye, docteur Pierrette Garrou, psychiatre, Philippe Gavi, docteur Pierre-Edmond Gay, psychanalyste, docteur Claire Gellman, psychologue, docteur Robert Gellman, psychiatre, André Glucksmann, Félix Guattari, Daniel Guérin, Pierre Guyotat, Pierre Hahn, Jean-Luc Henning, Christian Hennion, Jacques Henric, Guy Hocquenghem, docteur Bernard Kouchner, Françoise Laborie, Madeleine Laïk, Jack Lang, Georges Lapassade, Raymond Lepoutre, Michel Leyris, Jean-François Lyotard, Dionys Mascolo, Gabriel Matzneff, Catherine Millet, Vincent Montail, docteur Bernard Muldworf, psychiatre Négrepont, Marc Pierret, Anne Querrien, Grisélédis Réal, François Régnault, Claude et Olivier Revault d'Allonnes, Christiane Rochefort, Gilles Sandier, Pierre Samuel, Jean-Paul Sartre, René Schérer, Philippe Sollers, Gérard Soulier, Victoria Therame, Marie Thonon, Catherine Valabrègue, docteur Gérard Vallès, psychiatre, Hélène Védrines, Jean-Marie Vincent, Jean-Michel Wilheim, Danielle Sallenave, Alain Cuny.
mai 1977
Lettre ouverte à la commission de révision du Code pénal, qui évoque la confusion des actes commis sur des moins de 15 ans par des adultes ou par des mineurs de 15 à 18 ans et exige que cette «infraction» ne soit plus un crime et qu'on tienne compte «essentiellement du consentement du mineur».
Signée par : Françoise Dolto, Louis Althusser, Jacques Derrida, André Glucksmann, ...
NB - Le texte intégral et la liste des signataires ne sont pas en notre possession.
Libération, mars 1979
mars 1979, pour soutenir Gérard R., un pédophile qui attend depuis dix-huit mois son procès, une lettre publiée dans la page Courrier de Libération accuse la «morale d'Etat»: «Ce que vise l'ordre moral, c'est le maintien de la soumission des enfants-mineur (e) s au pouvoir adulte.»
L'auteur de la lettre appelle les lecteurs, en particulier les femmes, apparemment rétives, à signer le texte suivant: «L'amour des enfants est aussi l'amour de leur corps. Le désir et les jeux sexuels librement consentis ont leur place dans les rapports entre enfants et adultes. Voilà ce que pensait et vivait Gérard
R. avec des fillettes de 6 à 12 ans dont l'épanouissement attestait aux yeux de tous, y compris de leurs parents, le bonheur qu'elles trouvaient avec lui.» Au bas de ce texte, 63 signatures. Parmi elles, Pascal Bruckner, Georges Moustaki, Christiane Rochefort et d'autres, plus attendus ou moins connus. (L'Express, 7 mars 2001)



"Prostitution et traite des êtres humains, enjeux nationaux et internationaux", sous la direction de Mélanie Claude, Nicole LaViolette et Richard Poulin, Les éditions l’Interligne, Collection « Amarres ».

Extrait : "En Thaïlande, la prostitution d’un enfant engendre des revenus d’environ 6 281 bath par mois. Devant ce pactole, en apparence facilement gagné, il n’est pas surprenant d’assister à un exode rural. En effet, les habitants des régions pauvres des pays se déplacent vers les lieux touristiques dans l’espoir d’obtenir un meilleur revenu. À quel prix ? On sait que la Thaïlande détient le record du plus grand nombre d’abus sexuels commis par des étrangers. On sait en outre que des enfants sont devenus toxicomanes à l’âge de neuf ans, que d’autres ont été violés ou enchaînés aux lits pour éviter qu’ils ne s’évadent.”

Aucun commentaire: