le socialisme des imbéciles et le "républicanisme" des fats






Il existe à la droite de la droite et à gauche, une explication stupide des effets du capitalisme débridé par l'action d'un complot judéo-maçonnique ou qualifié de sioniste. Seuls les juifs sont des pêcheurs en ce monde, les autres sont tous blancs comme neige. Telle est la déduction logique de l'analyse du capitalisme et de la condition de pêcheurs : il manque manifestement quelles connexions à ces cerveaux,  des cerveaux imbéciles.
Il existe aussi des personnes très ou même ultra catholiques qui ne cèdent nullement à cette facilité là: Bernard Antony et ses amis : Jeanne Smits, Cecile Montmirail ...

Il existe au centre une tendance s'affirmant républicaine tout en se refusant à la critique de l'islam en soi et à la critique de la politique d'immigration au nom de l'antiracisme, et recherchant la solution dans une version de la laicité correspondant à une neutralité de l'Etat.
Soit une accumulation de stupidités telles qu'il serait trop long de l'exposer ici, mais dont le principal scandale est la négation du caractère néo-colonial réel de la politique d'immigration, qui est la raison profonde pour laquelle les valeurs occidentales affichées peuvent difficilement être adaptées par une population immigrée, puisqu'elle n'est là que parce que précisément ces valeurs ont été bafouées par cette politique. Bouffis de prétention et passant à côté des faits principaux à prendre en considération : des fats.

Les immigrés sont là pour payer nos retraites, tel est le fondement de cette politique.
Quoi de plus opposé au principe kantien de l'homme comme valeur en soi et non comme moyen ?

La tendance indigènes de la république le souligne, à juste titre, et s'en indigne, là encore à juste titre.

Longtemps on a avancé qu'il était honteux de faire des enfants pour les allocations familiales ou pour payer nos retraites. Il est tout aussi honteux de profiter des enfants des autres pour cela.

La question des retraites est simple : les inactifs vivent du travail effectif des actifs, si la durée de vie s'allonge : soit les actifs peuvent le rester plus longtemps soit chaque inactif recevra moins du travail des actifs. Que le transfert passe par la répartition immédiate cotisation à retraite, ou par la capitalisation et donc par le transfert dividendes à retraites, dans tous les cas, la source est le travail des actifs, sur lequel il est plus ou moins prélevé pour les inactifs. Lorsque les inactifs prélèvent plus, les actifs ont plus de difficultés et les inactifs qui leur sont proches leur viennent en aide .. ou pas.
Faire miroiter ou croire à une solution miracle basée sur l'exploitation des enfants des autres est honteux.

Il faut des enfants désirés disait le MLAC.
Il faut 50 millions d'immigrés pour payer nos retraites affirme haut commissaire aux retraites.
Contradictoire ? au contraire 

En fait, tout se passe comme si l'occident ( la majorité des électeurs) pensait :

Il faut des travailleurs divisés donc moins syndiqués, sans papiers donc dociles, il faut pomper les épargnes pour créer du chiffre d'affaires et du bénéfice par la consommations, plaident les dirigeants de grandes entreprises. Mais il ne faut surtout pas d'enfants choyés, exigeants car désirés.
Et peu importe les enfants voulus pour eux-mêmes, peu importe la transmission, et importe encore moins la vie des personnes exilées de leurs pays.

Quel espoir , quelle perspective, que faire ?

suite au prochain numero ...

elisseievna

décembre 2019

Aucun commentaire: