Marie Laforêt et Bourvil





Marie Laforêt
IVAN, BORIS ET MOI


Lorsque nous étions encore enfant sur le chemin de bruyère
Tout le long de la rivière on cueillait la mirabelle
Sous le nez des tourterelles

Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi

Le dimanche pour aller danser, on mettait tous nos souliers
Dans le même panier et pour pas les abîmer
On allait au bal à pied.

Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi
Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi

Ça compliquait bien un peu la vie, trois garçons pour quatre filles
On était tous amoureux toi de moi et moi de lui
L'une hier, l'autre aujourd'hui.

Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi

Dire qu'au moment de se marier, on est tous allés chercher
Ailleurs ce que l'on avait, à portée de notre main,
On a quitté les copains

Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi
Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi

Aujourd'hui chaque fois qu'on s'écrit, c'est qu'il nous vient un enfant
Le monde a beau être grand, c'est à peine s'il contient
Nos enfants et leurs parrains

Anton, Ivan, Boris et moi
Rebecca, Paula, Johanna et moi
Sacha, Sonia, David et moi
Dimitri, Yannick, Natacha et moi
Sacha, Sonia, David et moi
Dimitri, Yannick, Natacha et moi...


Bourvil La tendresse

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s'il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien... on s'y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous parait long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans La tendresse
L'amour ne serait rien
Non, non, non, non
L'amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans La tendresse
D'un cœur qui nous soutient
Non, non,non, non
On n'irait pas plus loin

Un enfant vous embrasse
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...

Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour

Jusqu'à la fin des jours



Marie Laforêt, de son vrai nom Maïtèna Marie Brigitte Doumenach, est une actrice et chanteuse française d'origine arménienne, née le 5 octobre 1939 à Soulac-sur-Mer (Gironde).
Bourvil, né André Robert Raimbourg, le 27 juillet 1917 à Prétot-Vicquemare (Seine-Maritime), mort le 23 septembre 1970.
Sacha-Alexandre Distel dit Sacha Distel (Sacha est le diminutif russe du prénom Alexandre) était un guitariste de jazz, compositeur et chanteur français d'origine russe (par son père, Leonid Distel, chimiste russe émigré) né à Paris, le 29 janvier 1933, décédé le 22 juillet 2004.
Jean Yanne (de son vrai nom Jean Gouyé) est un acteur, auteur, réalisateur, producteur et compositeur français. Né le 18 juillet 1933 aux Lilas (Seine-Saint-Denis), mort le 23 mai 2003.
Serge Gainsbourg, né Lucien Ginsburg le 2 avril 1928 à Paris et mort le 2 mars 1991.

1 commentaire:

HerbeDeProvence a dit…

merci, ça faisait si longtemps..