Soutien total à Anne Zelensky : marre de la récupération ...


paru dans Riposte laique n° 105

Soutien total à Anne Zelensky sur Delanoë et le Kippour
lundi 12 octobre 2009, par Elisseievna

J’approuve totalement Anne Zelensky, la « saine colère » de Anne, contre Bertrand Delanoë à propos de Kippour.

Je suis moi aussi en colère, et plus qu’en colère. Car que veut dire la décision de Bertrand Delanoe ? Elle veut dire ceci : « Les Juifs sont partout, les Juifs nous imposent leur loi. »

Combien de Juifs au conseil municipal ? Ces messieurs dames ne peuvent ils pas donner de mandat en cas d’absence ? « Vous voyez bien qu’ils veulent aussi imposer leur Talmud à tout le monde, comme les Arabes » …

Et qu’est ce que Bertrand Delanoë utilise pour faire sa publicité, sans se soucier de la saloperie de message qu’elle fait passer ? Le jour du grand Pardon, qui est aussi le jour du souvenir des morts ...

Tout cela est écoeurant. Je suis de plus en plus écoeurée de voir de plus en plus de gens venir danser sur nos (non) tombeaux, en faisant passer des messages qui préparent les prochains pogromes … mais il faudrait que j’en parle dans un autre texte.

Bertrand Delanoë cherche à faire passer sa politique pro-islam (construction de centres culturels .. où l’on enseignera le coran et sa haine écumante des juifs, participation aux fêtes islamiques), en affichant un traitement qui serait « égal » envers les juifs : voilà la raison de sa décision. Anne Zelensky a tout à fait raison de rapprocher ces différentes décisions.

Pourquoi ne demande-t-elle pas que l’on tienne exprès conseil à Noël ou le jour de Pâque orthodoxe, lui a ton reproché ? Je ne connais pas ses raisons, mais je ne le demanderais pas non plus, car ce serait à la fois ridicule, odieux et dangereux.

En effet, les Juifs ne peuvent survivre, je dis bien survivre, que dans des civilisations admettant la laïcité et le « tu ne tueras point ! », or en Europe, la laïcité et le « tu ne tueras point » viennent, historiquement, pour l’essentiel, du christianisme (et de sa contestation, elle-même advenue largement grâce au contenu biblique ..).

Veut on faire table rase du passé chrétien de l’Europe, réécrire l’histoire, éradiquer tous les crucifix ? Qu’a-t-on vu prendre leur place aux heures où ils furent éradiqués, sinon déjà l’inauguration des fours crématoires et des peaux humaines tannées dans la Vendée dont s’est inspiré Lénine, le scientisme raciste, le plan stalinien de déportation de tous les juifs …

Quand je vois que personne ne songe, à part quelques « intégristes », à demander à Delanoë à quand sa participation à la messe de minuit et au carème, par souci d’ « égalité », je ne respire plus en songeant que la laîcité progresserait,non, je tremble en voyant que l’histoire est en train d’être réécrite, effacée, le passé gommé, et que c’est bien le signe qu’un nouveau système totalitaire est visiblement en marche en France comme dans toute l’Europe.

Pour ce qui est de la politesse. Il n’y a plus d’examens nationaux les jours de Yom Kippour, voilà qui est une politesse bien aimable de la majorité vis-à-vis d’un petit pourcent de la population. Pour le reste, voici l’opinion de Josy Eisenberg, que je partage entièrement : « Il serait choquant que la France, pour avoir, par intérêt ou par générosité, accueilli des populations allogènes, soit contrainte de voir altérées ses traditions et ses manières de vivre. … Donc exit le foulard, exit la kippa.

Mais au nom de quoi interdirait-on le port de tel ou tel discret signe de foi ? Et quelle impudence à seulement imaginer que l’on veuille interdire le port de la croix, qui concerne potentiellement la majorité des Français et un usage imm morial …. Le christianisme est partie intégrante de l’identité de la France ; ses églises appartiennent à son paysage et ses fêtes, qu’elles soient plus ou moins célébrées, à sa civilisation…. Il serait affligeant que cette générosité se retournât contre ceux qui en ont fait preuve et que l’intégration des uns puisse mener à la désintégration des autres. » Josy Eisenberg Le Monde 29 mai 2003.

Ah oui, il faut dire d’où l’on parle maintenant ….Alors, comme disait Daniel Pearl, je suis juive, mon père est juif, ma mère est juive, et je connais les Yom Kippour, et je me souviens quand ils disaient après la guerre, quand il y avait plus de morts que de vivants à Yom Kippour, et que plusieurs vivants l’étaient restés ….grâce à des religieux ou religieuses.

Elisseievna

Aucun commentaire: