Ce que je crois

Je suis militante de la défense des droits humains, féministe, anti-communiste primaire d’antan, et contre tous les totalitarismes ( pour le nazisme j’arrivais heureusement trop tard, à vrai dire, s’il n’avait pas été vaincue, je ne serais pas là ).

Je milite depuis mon adolescence à Amnesty International et dans le mouvement féministe universaliste ( Maison des Femmes, Collectif national pour les droits des Femmes etc, CERF).

Depuis le 11 septembre, je me suis attelée à étudier l'islam pour comprendre comment quel rapport existait entre cet acte, (le premier  depuis la deuxième guerre qui visait délibérément à faire mourir des milliers de personnes brûlées vives, et à mater leur mort comme les nazis le faisaient ..), et les textes de l'islam.  Le résultat de ce travail est un constat dramatique. Il sera possible d'en sortir par le haut, par une prise de conscience mais cela sera très difficile et je le crains, bien trop long avant de sortir de cette idéologie de mort où un dieu est censé dire " le musulman tue et il est tué" ...

Pour moi, militer c’est d’abord s’informer, c’est ensuite se manifester et montrer que l’on n’est pas indifférent : « Cain qu’as-tu fais de ton frère ?! ». Il n’est pas un gouvernement, qui puisse ne pas tenir compte de l’opinion publique, dans toute l’histoire cela ne s’est jamais vu, les totalitarismes ne sont advenus qu’avec le soutien de l’opinion, revancharde ou impérialiste …
Nous sommes tous et toutes responsables .

En résumé mes plus grandes préoccupations actuelles  :

je combat D'ABORD tous les fascismes, qu'ils se donnent un masque religieux ou pas :

l'islam a les memes caracteristiques fondamentales que le nazisme
( volonte de soumettre le monde "l'islam domine et n'est pas dominé",
supériorite de la oumma sur les non musulmans " vous etes la meilleure des communautes" "combattez les jusqu'à ce qu'ils payent le tribut en s'humiliant",
projet genocidaire contre les juifs " le jour du jugement ne viendra pas avant que le dernier juif n'est été tué"),
il y eu une autre religion aussi abominable et qui fut celle des incas et mayas sacrificateurs d'êtres humains et d'enfant en quantité, et aussi le culte de baal dénoncé pour ses sacrifices d'enfant par ... la bible.
Je combat le sexisme dans toutes les doctrines, peu importe qu'elles soient "religieuses" ou athées comme dans le proxénétisme libéral ou "libertin",
je dénonce d'abord les collabos des fascistes, telles les féministes "qui dénoncent les feministes intégristes qui s'en prennent à une religion".


Toute idéologie, religieuse ou pas, doit pour moi être jugée selon les mêmes critères, en fonction des critères du souci de la vie et de la liberté humaines, des valeurs d’amour et de liberté, pour toutes les personnes ou êtres humains sans distinction. A cet égard, les idéologies fondatrices des civilisations européenne (hellène, juive et chrétienne), chinoise et indienne, sont sans conteste supérieures aux autres.

L’Europe et tout le monde libre se trouve aujourd’hui menacé par l’invasion islamique, la oumma est poussée à l’agression par sa richesse énergétique, sa force démographique et la pauvreté des actuels pays musulmans. Si nous ne résistons pas à cette agression, notre civilisation sera détruite.

Certains à gauche estiment que ce ne sera que justice : je leur réponds qu’à moyen terme, leur suicide ne servira même pas les pauvres des pays pauvres, mais uniquement les plus riches des pays pauvres. En réalité, ces pseudos vertueux de gauche et ces pseudos croyants musulmans ont uniquement une logique de pilleurs et de razzieurs, tout comme les pseudos libéraux qui ne défendent que la liberté de faire leurs profits particuliers.


MON POINT DE VUE ET MES REVENDICATIONS en plus détaillé :


Relations internationales :


Dans les relations internationales, il convient de distinguer l’essentiel de l’accidentel, le stratégique du tactique. La France et les pays d’Europe d’après guerre, partagent avec les USA et Israel, les mêmes principes et idéaux fondamentaux, la Russie fait partie de la culture européenne, tout en ayant aussi un espace et des influences asiatiques. Cependant il est évident que les intérêts de la France ne se confondent pas avec ceux de ces autres Etats. Par ailleurs quoi que la culture chinoise soit très éloignée de l’européenne, elle en partage fondamentalement le même goût du respect de la vie humaine et du savoir, des lettres et de la science. Elle est elle aussi fondamentalement une alliée, malgré les interêts qui peuvent l’opposer à l’Europe.

S’il convient de ne pas oublier que le nationalisme peut mener au racisme et le racisme au nazisme, il ne faut pas oublier non plus que pas une démocratie n’existe en dehors d’une nation et d’une peuple, souverain. C’est tout le paradoxe des soit disant internationalistes qui sous prétexte d’un rêve utopique d’amour universel, font en réalité le jeu des forces sans foi ni loi de l’hyperlibéralisme et du fascisme islamique et de toutes les mafias. C’est pourquoi je dénonce ce que certains osent appeler « déficit démocratique » et qu’il faut nommer « oligarchisme » des institutions européennes (dont le projet de constitution), et l’imposture que l’on nomme trop vite « droit international » (de l’ONU etc), bien qu’une cohésion des politiques européennes et mêmes mondiales sur certains sujets soit évidemment souhaitable.

La démocratie est comme le disait Churchill, le pire des régimes après tous les autres, mais comme l’observait Montesquieu, elle est aussi celui qui exige le plus de vertu des citoyens … Elle parait de plus en plus inapplicable dans monde économique actuelle où les puissances économiques et donc politiques, sont de moins en moins liées à la terre, et aux habitants locaux d’un territoire donné. Les décisions politiques sont de plus en plus prises sous l’influence de lobbys et en considération de la nécessité pour les hommes politiques de conserver le pouvoir à très court terme, durant quatre à six ans, sans aucune possibilité pratique de politique à long terme. Il ne semble même plus possible d’assurer la défense des démocraties, dès lors que les services spéciaux dépendent de tels hommes et dès lors que les politiques extérieures elles-mêmes sont soumises à la publicité électorale et au court terme. Mais il est difficile de rêver d’une royauté où les hommes politiques ne seraient pas réduits à un court-termisme des plus dramatiques, sans s’apercevoir que des royautés même héréditaires rencontreraient quasiment les mêmes problèmes de rapport de force, du au nouveau monde économique dans lequel l’utilisation des ressources énergétiques nous a tous placés.

La démocratie a le devoir de se défendre, y compris en faisant la guerre à des envahisseurs. Je l’ai écrit à propos de l’islam, dont les textes fondamentaux prônent une guerre à toute l’humanité non musulmane jusqu’à sa soumission totale ( http://elisseievna.blogspot.com/2007/08/libert-patrie-discrimination-domination.html
http://elisseievna.blogspot.com/2009/01/harlem-dsir-et-ses-erreurs-magistrales.html http://elisseievna.blogspot.com/2007/07/essentialisme-et-islamophobie-mme.html)... Plus largement, c’est le « devoir de liberté » (sur lequel j’ai écrit un article http://elisseievna.blogspot.com/2010/01/du-devoir-detre-libre.html ) qui est celui de ne pas abdiquer ses talents et son pouvoir de défendre sa liberté pour défendre les plus faibles que soi …

Israel est un Etat démocratique issu d’un nationalisme comme un autre, avec ses avantages et ses défauts. Israel est légitime du fait de toutes les persécutions que les juifs ont du subir dans la diaspora, en occident comme en orient. Mais Israel est plus que cela, c’est le lieu historique d’une des bases essentielles de la philosophie européenne. Si l’Europe oublie Jérusalem, elle oublie ce qu’elle est et elle sera balayée, du moins en tant que civilisation européenne. Cela ne signifie pas bien sûr qu’Israel aurait « tous les droits ». ..

Droits humains :

Je suis universaliste, je crois que les êtres humains naissent libres et égaux et fondamentalement semblables, le semblable est l’essentiel, le différent l’accessoire. Naître libre cela signifie : pas enfermé dans une identité, libre de se définir par sa vie et ses choix, mais cela ne signifie ni que l’on soit issu de rien, sans famille, sans histoire, sans culture, ni que l’on soit sans un corps ayant des caractéristiques génétiques particulières. L’identité est une prison quand elle devient un enfermement et une assignation, mais l’homme qui serait détaché de tout élément d’identité, perdrait aussi tout ce qui fait de lui un humain, parlant, sociable, moral, artiste, ... et non un animal.

L’exigence de la liberté et l’unversalisme me vient du vieil enseignement biblique de l’humain, créé à l’image de dieu, homme et femme, un pour toute l’espèce humaine , et de l’humain création en création elle-même … " il faut sortir d'Egypte ..." "Ce n'est pas l'homme qui exige de Dieu sa liberté, mais Dieu qui exige de l'homme qu'il soit libre car cette liberté est le signe de la dignité de l'homme, créé à l'image de Dieu." La liberté selon Dostoievsky, "L'idée russe" Nicolas Berdaiev.

Je suis universaliste en matière morale, car je pense qu’il y a une morale universelle, des lois universelles, seulement à la différence de certains prétentieux dogmatiques, je ne suis pas sure qu’autre être humain ne soit capable de l’énoncer, ni qu’aucun dieu ne l’ai jamais soufflé à l’oreille d’un tas de poussière animé.

La seule façon d’approcher de cette morale est le dialogue, le dialogue démocratique, qui permet de soumettre sa vision, sa vision égoiste toujours influencée par l’instinct personnel de conservation, « son cœur », ses intuitions à la raison, à l’intelligence, et à l’inverse, de soumettre son raisonnement (ou sa rationalisation) apparemment parfaitement ordonné, à la rencontre avec l’émotion du témoignage ou du visage de l’autre, ou avec ses propres « intuitions ».

Je m’oppose au relativisme lâche qui refuse le jugement et la recherche d’une morale, par contre le relativisme dans le sens d’une méthode consistant à chercher dans quelle situation et condition tel ou telle norme humaine est appliquée avant de juger de sa valeur « absolue », est évidemment une précaution élémentaire.

L’universalisme ne devrait pas être confondu avec l’oubli des caractéristiques particulières des personnes ou des types de personnes : cet oubli là n’est en fait qu’une sottise ou que la justification de la confusion entre l’universel et les intérets d’un groupe « dominant ».
Quand on oublie que les femmes sont physiquement relativement plus faibles ou sont dans un lien particulier avec l’enfant qu’elles portent, sous prétexte que l’universalisme interdirait de faire des différences en fonction du corps, on défend avant les interêts des exploiteurs des femmes. Par exemple, on défend alors l’exploitation des mères porteuses sous prétexte que la grossesse ne devrait pas donner de droits particuliers …
Quand on oublie que certaines maladies touchent plus ou moins certains groupes de populations pour des raisons génétiques, qu’on les appelle peuple, race ou autre), et que certains médicaments sont plus ou moins adaptés à ces différents groupes, on est dans la sottise ou là encore, dans la préférence accordée aux soins de certains groupes par rapport à d’autres.

Ce n’est pas l’existence ou pas de races qui fait le racisme, c’est le choix moral de décider d’une inégalité en droit en raison de l’origine ou des gènes, les faits et la science ne disent jamais rien de la morale : la morale est un choix … moral.

L’universalisme ne doit pas être confondu avec ce que l'on pourrait nommer « confusionnisme », c'est-à-dire avec l’oubli du fait que les personnes sont des individus distincts, et que leur intérêts, même quand ils s’aiment, peuvent être distincts et en conflit. C'est contre la confusion de l'adage " le mari et la femme ne font qu'un et cet un est le mari " que les féministes ont du se battre pour que la femme soit bien considérée comme une personne ... C'est encore cet esprit de confusion qui a longtemps fait croire que le foyer avec ses éventuelles violences échappait à la loi, contre quoi les féministes ont du expliquer que "le privé est politique".

Les libertés ( et encore moins les droits) ne sont jamais des absolus, mais sont sans cesse en conflit les unes avec les autres, et le droit est essentiellement l’art d’arbitrer entre des intérêts et « droits » opposés : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. » Déclaration de 1789 article 4.


Droit des femmes et des homosexuelles ou lesbiennes :

L’universalisme, dans le sens que je viens de définir, ne s’oppose pas à la prise en compte des aspects particuliers des individus, et de la réalité qui est que des catégories entières partagent certaines particularités, dans certains cas pour des raisons génétique : au contraire, grâce à la connaissance de la situation de chacun-e et de ses caractéristiques (au moins à un moment donné), on peut mieux élaborer une loi universelle qui favorise au mieux la vie commune, la vie de tous et toutes. ( C’est que ce j’ai tenté d’illustrer avec mon « conte des êtres de brume », et expliqué aussi dans un texte expliquant ce qu'est une "discrimination").

Les communautés sont de nature très variées, les seules communautés qui risquent de s’opposer mortellement sont en fait celles composées de familles, et des populations composées de ces familles : elles peuvent se faire des guerres d’extermination ; par contre on n’a jamais vu de « guerre des femmes et hommes », jamais les hommes n’ont eu l’idée saugrenue de tuer les femmes en général, quant aux homosexuels, il en nait de nouveaux à chaque génération …
Chaque groupe crée sa « culture », chaque groupe a des intérêts particuliers à défendre, tout un chacun-e peut ressentir l’interêt de se retrouver dans un groupe de parole pour partager son expérience et ses questions avec des personnes se trouvant dans telle ou telle même situation que lui. Ces activités « communautaires » sont utiles aux invidividus comme à la collectivité toute entière, dès lors que les citoyen-nes gardent assez de « vertu » pour ne pas perdre de vue également la recherche de l’intérêt général.
Il en est en quelque sorte des « communautés » par rapport à la Nation,comme des vassaux par rapport au Seigneur : le Seigneur doit protection et sauvegarde à ses vassaux et à leur population, en échange, les vassaux doivent accepter de donner leur vie pour défendre le Royaume tout entier.

Défendre les droits des femmes ou les droits des lesbiennes ce n’est donc pas, en tout cas cela ne doit pas être, opposer femmes et hommes, épouses et maris, ni perdre de vue l’intérêt général, et encore moins celui des enfants. Le rêve féministe est « nos luttes changent la vie entière », c'est-à-dire la changent en meilleur, pour les femmes comme pour les hommes. Pourtant les intérêts des hommes « en tant que groupe » et des femmes en tant que groupe, les intérêts des gays et des lesbiennes ne sont pas forcément coincidants.

Je suis pour le droit des femmes à décider de leur contraception et en cas de malheur de leur avortement, ainsi que d’un accouchement sous X.
Non seulement il importe essentiellement à l’humanité de respecter l’intégrité physique des êtres humains, donc le droit des femmes de disposer de leur corps, mais il importe de comprendre, que l’être humain n’est humain que s’il nait dans le corps d’une femme, s’il y vit durant des mois en harmonie et en communication avec elle, et aussi de préférence avec le père près de la mère, c’est pourquoi il est absurde et même monstrueux d’opposer fœtus et femme, le fœtus ne peut se développer bien que si la mère le désire et le souhaite, pas si elle est forcée.
L’avortement doit ainsi être permis aux premiers stades du développement de l’enfant, même si les médecins qui y ont opposés ne doivent en aucun cas être obligés de le pratiquer.
Mais le droit fondamental des femmes est de ne jamais avoir à recourir à l’avortement faute de protection contre la violence, faute d’information, faute de contraception, faute de présence du père et de la famille et de la société (faute de crèches …) quand elles sont enceintes et souhaitent garder leur enfant.
De même qu'il est évidemment souhaitable que plus aucune n'ait à recourrir à l'accouchement sous X, mais tant que certaines ne se sentiront pas capables d'un lien avec l'enfant, il faut qu'elles puissent accoucher sous X.

Les groupes « gays et lesbiens » ont soutenu le PACS et la « maternité de substitution » qui servent principalement les intérêts des hommes (homo comme hétéro), hommes qui ne voulaient plus du mariage et de ses pensions alimentaires, et n’ont pas hésité à réintroduire la répudiation en France, hommes qui veulent pouvoir acheter des enfants aux « mères porteuses", en se moquant totalement de la maltraitance prénatale que cela représente comme des conséquences pour la santé des femmes.
Je suis opposée au PACS et à la légalisation des mères porteuses. Je suis pour un mariage (on peut l’appeler alliance ou autres) homosexuel qui prévoit les mêmes normes pour les relations dans le couple, mais des normes différentes en ce qui concerne les enfants, qui ne peuvent être leurs enfants biologiques.

Je suis pour la possibilité pour des couples homosexuels d’adopter, car il n’y a pas de raison de priver à priori des enfants de l’accueil dans des familles homosexuelles, mais par contre je ne vois nulle discrimination dans le fait, toutes choses égales par ailleurs, de donner la préférence à un couple homme-femme pour l’accueil d’un enfant, car personne n’en sait assez aujourd’hui pour dire que l’adoption par un couple homosexuel est aussi sécurisante pour un enfant adoptable c'est-à-dire déjà fragile.

Je suis pour la pénalisation de l’achat de prostitution comme de l’achat de services de mères porteuses. Que certaines prostituées le soient librement est discutable – quelques unes peut être, mais tout dépend de ce que l’on appelle « libre choix » - mais en aucun cas, il ne faut de législation qui favorise la pression exercée sur les plus faibles, or toute légalisation de l’achat de prostitution favorise les violences contre les femmes et le harcèlement sexuel. La pornographie qui utilise des personnes vivantes pour des films et des images est une forme d’achat de prostitution. Les autres écrits ou images pornographiques sont utiles en tant que forme de « psychanalyse », ils ne sont dangereux que s’ils sont diffusés sans précaution ou affichés à grande échelle dans les lieux publics, notamment à des enfants ou adolescents.

Je suis opposée à la parité, non pas comme objectif bien sûr (c’est un objectif à défendre puisque c’est la preuve de l’égalité ou à contrario de la persistence des inégalités, en particulier dans l’accès des femmes à la parole dans la société), mais comme norme obligatoire. Car non seulement la parité suppose en gros que la pensée défend du sexe du cerveau, mais, on ne le voit que trop bien aujourd’hui, elle aboutit à des revendications ethniques qui menacent la démocratie.

Je suis favorable à une prise en charge mutualisée des charges liées à la parentalité ( soins des enfants et des personnes âgées), afin que les femmes ne soient pas pénalisées sur le marché du travail en raison de droits qui font peser une charge supplémentaire sur les entreprises qui les emploient : ces pseudos droits ne sont en fait qu’un handicap quand ils sont supportés par l’enterprise et non par la collectivité toute entière. C’est à mon avis une condition déterminante de la fin du « plafond de verre ».

L’autre condition, comme personne ne changera le fait que ce sont les femmes qui portent les enfants et qui les allaitent, serait peut être que les hommes reprennent du service militaire (et de la sécurité civile) pour une durée significative, comme en Suisse : ce serait bon pour la sécurité et le sens civique, ce serait bon pour leur cœur et leurs artères, et puis cela rétablirait plus d’égalité en matière de « disponibilité » pour le travail – sans oublier par contre qu’il serait souhaitable que les femmes aient elles aussi un minimum de formation à la défense et à l’autodéfense.

Les féministes disent « féministes tant qu’il le faudra », j’ai bien peur qu’il ne le faille toujours, car il est dans la « nature humaine/animale » de l’être humain, d’avoir du mal à renoncer à la loi du plus fort spontanément. Le sexisme dans le langage, et la négation du sexisme dans le langage montrent à quel point il est pénible à certains de renoncer à une situation dominante, même dans ce qui parait mineur, à quel point ils s’y accrochent même lorsqu’il en passe par la violation des règles communes de la grammaire sur le genre des mots, du respect de la vie privée, de la plus simple des politesses …

Gauche – Droite :

Les valeurs de gauche et de droite en réalité se complètent, l’opportunité d’appliquer une politique plus de gauche ou plus de droite … dépend des circonstances. Ce critère n’est pas pour moi un élément déterminant et encore moins une « identité ». J’ai tout de même envie de rappeler que si affreux que fut le communisme dans sa réalité, allant jusqu’à des persécution en fonction de la situation des parents, il est tout de même dans son idéal disons « de base », plus humain et élevé que le nazisme (et que son quasi-jumeau islamique), et j'espère que les pays sortant du communisme ne verront pas l'illetrisme revenir ...

Pour mémoire : Alain Griotteray demandait que l'on lise le Coran comme on aurait du lire Mein Kampf avant la guerre, cf : http://elisseievna.blogspot.com/2008/08/alain-griotteray-rsistant-lire-le-coran.html : je pense que Alain Griotteray, André Dufour, de même que le mentor d'Alexandre del Valle ( http://elisseievna.blogspot.com/2008/04/del-valle-dnonce-la-connexion.html ), le Général Pierre Marie Gallois, qui rejoint Londres en 1943 d'où il partit combattre avec la Royal Air Force, et d'autres sont des sortes de pères spirituels pour tous. J'ai eu la chance de pouvoir aller saluer Alain Griotteray lors de la signature d'un de ses livres, petit homme au regard tout bleu, il disait que nous devions nous battre ... J'ai eu aussi la chance de pouvoir dire à René Dumont, merci pour vos livres, lui l'agronome de terrain, qui parlait autant des responsabilités du Nord que de celles des hommes (politiques) du Sud ( http://www.onf.ca/film/Rene_Dumont_lhomme-siecle/ )...


















Mouvement féministe actuel : 

Il est de plus en plus évident, que quasiment toutes, je dis bien toutes, les organisations qui s’affichent aujourd’hui de l’anti-racisme, du féminisme, de la lutte contre les discriminations, sont aujourd’hui les instruments de la loi islamique et du racisme anti-blanc alliés, et sont aux mains, soit des militants de l’islam, soit de leurs idiots utiles.

Il est caractéristique que ces mouvements se réclament de moins en moins des droits humains, car les droits humains sont largement un héritage des valeurs hellènes, juives et chrétiennes, et sont pour l’essentiel contraires aux lois de l’islam; même si dans l’islam, qu’il ne s’agit pas de caricaturer, se trouve aussi certaines de ces valeurs, ce qui laisse un espoir pour l’abandon par les musulmans actuels de cette idéologie.

Peu de féministes ont le courage de dénoncer les problèmes liés à l'idéologie islamique. En France et en Suisse nous sommes quelques unes ... Aux USA également.

Mes "ennemis", en tout cas celles qui me détestent parce qu'elles sont dans la "détestation" ... :

Je suscite une irritation particulière de la part de certaines personnes supposées de gauche, féministe et laique, mais que j'estime pour ma part être alliés des totalitaires, parce que je suis inattaquable sur les points habituels de leurs opposants :

je suis impossible à accuser de racisme car je l’ai toujours combattu, j’ai défendu les femmes afghanes comme bosniaques musulmanes comme serbes et croates et les tsiganes sans l’ombre d’une hésitation,

je suis impossible à accuser de sexisme puisque je suis féministe défendant les femmes contre les violences, contre l’exploitation par la prostitution, contre la psychanalyse, contre le sexisme du langage, contre le pacs etc ,

je suis impossible à accuser d’homophobie puisque je défends les lesbiennes, que je suis pour le mariage homosexuel,

je suis impossible à accuser d’être vieille France « moisie » puisque je ne suis pas une française de « vieille souche » très ancienne,

je suis impossible à accuser d’intégrisme puisque je suis athée,

je suis impossible à accuser de communautarisme parce que je n’ai jamais abordé « les questions juives » ( et encore moins israeliennes) avant que des agressions antisémites ne se produisent en France vers 2001-2002, ( sauf peut etre en répondant à quelque propos et texte antisemite ou servant manifestement l’antisémitisme) tout simplement parce que je suis essentiellement « citoyenne française » et que cela suffit déjà amplement à mes préoccupations civiques.

9 commentaires:

Marine a dit…

J'admire votre liberté et votre courage! Merci !

Europaïen a dit…

Je suis un homme et j'admire le courage de toutes ces pensées où je me reconnais très souvent hormis dans le paragraphe sur la prostitution dont le totalitarisme contraste avec le désir de liberté affiché dans les autres.
Dans ce soucis de liberté je suis pour légaliser pleinement l'achat des 2 sexes, qui par ailleurs ferait reculer la violence liée aux ignobles réseaux mafieux de prostitution.

Bon courage et bonne continuation

elisseievna@gmail.com a dit…

Merci Europaien,

sur la prostitution, je répondrai simplement d'abord que " La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits",

je ne peux que vous conseiller de lire tous les éléments mis sur ce sujet sur le blog, mais il y a pour moi une condition sine quanon pour se permettre de réclamer une "liberté" d'acheter la disposition du corps d'autrui :
avoir soi-même été tapiner, réellement : en gagnant de quoi vivre, ne serait ce qu'une semaine ..

cordialement

elisseievna

Anonyme a dit…

Qu'ALLAH te guide ma soeur

Je te conseille de visiter ce site :

www.sajidine.com

Peut être Allah ouvrira ton coeur, amine.

Salam aleykoum.

Quelqu'un qui te veut du bien...

Impoçiblenépasfransais a dit…

Chère Elisse (vous permettez que je vous appelle Elisse? Trop tard)

Je vous remercie de votre blog et en particulier votre présentation. Ils m'ont évités l'achat (pourtant non programmé) d'un vomitif. C'est fou ce sur quoi on peut tomber en cherchant des chansons féministes sur google.
Mais permettez moi de préciser ma pensée.

Merci pour votre dernier post en date, une vidéo de propagande israélienne. Sisi, je réalise les mots que j'emploie. D'après ce que que j'ai compris, vous êtes juives et intéressée par le régime nazi. Vous avez déjà vu de la propagande nazi? PEUR, PEUR, PEUR. Le monde nous hait, nous ne pouvons compter que sur nous même et la fin justifie les moyens. But du jeux pour vous: devinez ce que je décris. D'ailleurs, c'est amusant, vous parlez de beaucoup de choses dans votre présentation, mais vous "oubliez" la palestine. A votre avis, quelle "légitimité" leur persécution des 50 dernières années leur donne t'elle?

Je passe sur les relants d'homophobie(vous savez qu'on a pas prouvez que les roux à lunettes font de bons parents? On devrait peut-être donner la priorité d'adoption aux bruns). D'ailleurs, vous pouvez être contre le PACS comme je suis contre la choucroute, mais sachez quand même que le PACS, c'est pas un mariage homo puisqu'au dernières nouvelles je peux me pacser avec mon frère ou ma mère. (et nom de dieu (n'importe lequel) quel rapport avec le sexisme) Au passage, vous défendez les lesbiennes. Cool pour vous. Et les gays?

Ce qui frappe (avec la douceur d'un poing rageur dans le plexus solaire. Ouïlle.) avant tout, c'est surtout votre islamophophie. Oui je sais, "impossible". En attendant, vous confondez allègrement extrémisme religieux et religion, soit islamisme et islam. Vous méprisez avec applond l'histoire et la culture arabe (cf paraph 4) qui (sans prétendre manier le point godwin aussi bien que vous) n'aurait pas déplu à un certain Führer. Mais après tout, les math et la médecine arabe on s'en fout, qu'ils rentrent chez eux les barbus.

Je pourrait continuer comme ça pendant des pages (d'ailleures, en relisant en diagonale: "Je suis pour le droit des femmes à décider [...] en cas de malheur de leur avortement" Malheur = viol et/ou inceste. j'espère avoir mal compris et vous accorde le bénéfice du doute) mais aux font ça ne vaudrait pas le coup.

Parce que vous avez tort. Quoique que vous disiez, pensiez, que vous militiez pour le massacre ou la sauvegarde des dauphins. Vous avez tort, je l'affirme, dans l'affirmation de votre infaillibilité. "je suis impossible à accuser" C'est chouette d'être aussi parfaite que vous l'êtes, impossible à remettre en question. Perso, j'ai rien contre les arabes, la preuve je vais faire mes courses chez l'arabe du coin. parce qu'il arrive aux meilleurs d'entre nous de dire des conneries, le premier pas vers une réflexion saine est la capacité à la remise en question. Sinon, devinez quoi, c'est ainsi qu'on transforme les croyants en intégristes. Avec la certitude absolue d'avoir raison.

Ça plus la tolérance (qui permet de se défaire de la peur et du mépris), Elisse, sont les clés du dialogue et de la construction sociale.

Bien à vous,
Impoçiblenépasfransais (féministe, anti totalitaire, athée,... de mon état)

PS: je me doute que je n'arriverais pas dans les coms. Prenez ça comme un mail si vous préférez.

Mangeur d'Âmes a dit…

C'est marrant ça, 90% de ceux qui crachent sur l'Islam sont des extrémistes juifs portant le masque des belles valeurs. Petite soeur du "PHILOSOPHE" (LOL) BHL ?
Vous aurez beau diffamer pour retourner les chrétiens contre les musulmans, on sera toujours fondamentalement liés contre vous, votre chute est inéluctable.
Bonne chance. ;)

elisseievna@gmail.com a dit…

à l'anonyme qui me dit

"Ce qui frappe (avec la douceur d'un poing rageur dans le plexus solaire. Ouïlle.) avant tout, c'est surtout votre islamophophie. Oui je sais, "impossible". En attendant, vous confondez allègrement extrémisme religieux et religion, soit islamisme et islam "

Votre prétention à donner des leçons n'a de mesure que votre ignorance, la doctrine islamique est un fanatisme prônant la guerre, le terrorisme, la torture,et le viol commme modele sur le modele de l'histoire de ses débuts relatés dans le coran. par conséquent l'idéologie islamique a les memes traits centraux que le nazisme.

parlez de ce que vous connaissez

elisseievna@gmail.com a dit…

Réponse à l'anonyme qui me dit :

"Qu'ALLAH te guide ma soeur Je te conseille de visiter ce site : www.sajidine.com
Peut être Allah ouvrira ton coeur, amine.
Salam aleykoum.
Quelqu'un qui te veut du bien..."

il est frappant de voir aussitôt utiliser une expression de CORBEAU pour un message sur l'islam

elisseievna@gmail.com a dit…


je vous renvoie tous deux à ces messages :

http://elisseievna-blog.blogspot.fr/2012/08/islam-nazisme-mais-aucun-etre-humain-ne.html