Memo sur le Judaisme



De 880 avJC à 70 apJC, les premiers Etats d'Israel n'ont jamais fait d'autres guerres que des guerillas de frontière. Israel a été envahi, ses temples détruits, mais n'a jamais été impérialiste, et n'a jamais fait de guerre au nom de la religion ( sauf peut etre le récit biblique de la bataille pour Canaan, mais les hébreux étaient alors des "sans terre" réfugiés dans le désert ).

L'absence du moindre impérialisme est une conséquence de la doctrine juive.

Selon la bible, dieu proposa sa loi à tous les peuples, seul le peuple hébreu s'engagea à la suivre : dieu s'engagea à le protéger, mais ne prit aucune mesure punitive contre les peuples qui avaient choisi de ne pas suivre sa loi, et bien sur il ne demanda en aucun cas au peuple hébreu d'intervenir autrement qu'en tâchant d'étudier et d'observer, lui, sa loi sans l'imposer aux autres.

Pour le judaisme, il n'y a aucune obligation de se convertir au judaisme pour voir son "âme sauvée", les seuls commandement que les non juifs auraient l'obligation de respecter sont ceux dit de Noé : ne pas tuer, ne pas voler, pas d'inceste, ne pas arracher un membre d'un animal vivant, établir des tribunaux, pas d'idolâtrie, pas de blasphème.

On peut contester en tant que laicard l'interdit de l'idolâtrie et du blasphème, mais il faut rappeler que lorsque la bible juive parle de l'idolâtrie comme d'une abomination, elle parle presque à chaque fois des sacrifices humains d'enfants qui y étaient alors associés, alors que lorsqu'elle parle des statuts du père d'Abraham, elle se contente de se moquer de sa croyance en des objets impuissants ...

On comparera avec les préceptes conquérants de l'islam et le fait qu'en 100 ans d'existence, l'empire arabe s'étendait de la Perse au Caucase et au nord de la Libye ...

Aucun commentaire: