Amis musulmans, vos prières nous font insulte.


Amies musulmanes, vos voiles nous font insulte, vos tissus masquant le visage sont discourtois ...













Dans toute prière musulmane, doit être prononcée la « fatiha » le premier chapitre (« sourate ») du coran. Or celle-ci parle des « égarés » et de « ceux qui ont encouru la colère de dieu », qui sont selon les commentateurs islamiques, raisonnant par rapprochement avec d’autres passages du coran relatifs aux « égarés » et à « ceux qui ont encouru la colère de dieu », les chrétiens comme « égarés » et les juifs comme « ceux ayant encouru la colère de dieu », dont certains ont été transformés pour cela « en singes et en porcs ».
Ces commentateurs sont ils des « intégristes », des membres de « sectes », pratiquant des « dérives » de l’islam ? Pas du tout. Selon le père de Dalil Boubaker, Si Hamza Boubakeur, tous les commentateurs du coran font la même interprétation de ce passage, même si lui à titre personnel en préfèrerait une autre.
Dans toute mosquée, dans tout aéroport réservant une place pour les prières musulmane, dans tout centre culturel musulman diffusant le coran et son apologie sans vision critique, ce sont ces insultes envers les chrétiens et les juifs, qui sont répétées et martelées encore et encore … Cette répétition est encore pire qu’un « enseignement du mépris », c’est un véritable conditionnement, un modelage des cœurs et des émotions, un dressage à la haine.
Voilà pourquoi il faut dire à nos « frères et sœurs » en humanité, musulmans : vos prières nous font insulte. Voilà pourquoi nous ne voulons pas de vos mosquées, de vos lieux de prières, de vos centres culturels qui ne font que l’apologie de la haine anti-chrétienne et antisémite de Mahomet, et de sa justification du massacre pur et simple des polythéistes et des athés.

Nous avons bien conscience qu’un croyant sincère musulman et né en France, se trouve dans une situation difficile, pris entre son dogme et le conflit qui en résulte avec les Français – je veux dire les français pleinement français c'est-à-dire ceux qui ne font pas d’abord allégeance à une « communauté » islamique, qui s’estime meilleure que la majorité des Français catholiques ou athés, et qui s’estime en droit à terme de leur imposer sa loi.
Mais que ce musulman sincère s’en prenne à ses aieux, et remette en cause ses textes, qu’il s’interroge sincèrement sur le contenu de sa foi, sur les ordres que lui donnerait son dieu, et s’il est vraiment croyant, qu’il se demande donc si suivre de tels ordres, ne le mènera pas tout droit en enfer.

Nous avons conscience aussi que derrière ces jérémiades sur les lieux de culte « indignes », sur l’ « islamophobie » existent aussi consciemment ou inconsciemment, une véritable volonté de domination et de colonisation de la part de pas mal de personnes issues des pays musulmans, qui se servent de l’islam comme moyen d’y parvenir.
Cette volonté est exprimée froidement parfois : ainsi une auditrice témoigne après une émission de Daniel Mermet, France-Inter, septembre 2009 :
•«Un jeune homme me montre sa carte d’identité française et me dit « Ça, ce n’est qu’un papier. Je suis algérien. Vous êtes restés 130 ans chez nous. S’il faut porter la barbe pour vous éliminer tous, je porterai la barbe."
Ou bien l’on peut lire : http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/article-35052877.html - extrait du blog du maire de Bagnolet :
ahmed le 11 août "Un jour on sera suffisament et la on verra bien qui repoussera les autres a la mer."
yazid le 11 août : « salam merci le maire vous soutener les musulmans c bien , vous inquieter pas un jour inch allah la france sera musulman et yora plu de probléme avec la police passe que elle sera auci musulman . »
Cette volonté transparait aussi évidemment dans toutes les revendications de discrimination dites positive qui ne sont qu’une demande de privilège en faveur des personnes issues de pays musulmans, dans toutes les revendications de mosquées, de cimetières musulmans, de finance islamique, qui ne sont que des débuts d’application de la loi islamique en France, permettant un assujettissant par la force des Français d’origine.

L’argument le plus mis en avant pour justifier ces revendications, est que les Français auraient péché par colonisation et discrimination. Cet argument est pour une large part de mauvaise foi car les mêmes revendications sont émises envers des pays qui n’ont jamais eu de colonies comme les pays nordiques, le Canada ou l’Australie. Quant à la colonisation et la discrimination, si elles ne se justifient pas, elles s’expliquent au moins par les guerres et agressions incessantes depuis l’invention de l’islam, de la part des musulmans et des pays musulmans contre les non musulmans et leurs Etats, agressions incessantes auxquels les non musulmans ont finit par répliquer par une occupation de pays musulmans, ( eux –mêmes étant pour l’essentiel des pays conquis par l’islam !), et par une méfiance et l’application d’un principe de précaution bien compréhensibles envers les personnes adhérant à une idéologie aussi conquérante et violente.
L'erreur qu’a commise la France et l’Europe, a été d’accepter sur son territoire la venue de personnes issues de pays musulmans, et donc [ mis à part ceux et celles qui justement, qu'elles ou ils soient de familles musulmane ou chrétienne ou autres, sont venus en France pour fuir le développement de l'islam dans leur pays ], attachés à l’idéologie de l’islam. A l’époque, l’islam paraissait une vieillerie en perdition et les Européens pensaient que le monde allait soit vers un socialisme à visage humain soit vers un capitalisme à visage humain, qui feraient oublier les vieux obscurantisme et leurs « guerres saintes ».
Il est commun de dire que la France devrait maintenant construire des mosquées « par respect » pour ces personnes à qui elle a permis d’arriver. Mais c’est une déduction complétement fausse. La France a donné une opportunité à ses personnes. Ces personnes sont dans une situation moralement difficile du fait que leur « religion » les met en porte à faux vis-à-vis des Français, certes, mais cette difficulté résulte uniquement de leur propre doctrine, la France n’y est pour rien, et ne leur doit rien à ce titre, et certainement pas de les entretenir dans l’adhésion à une idéologie qui justement les mets dans une telle situation. Si les personnes aujourd’hui musulmanes veulent vivre en harmonie avec les Français et le reste de l’humanité, elles n’ont qu’une véritable issue : quitter l’islam, soit pour une autre religion, soit pour un déisme, soit pour l’athéisme. Si elles veulent éviter de voir les réactions logiques de méfiance des Français envers une doctrine qui prône leur asservissement, si elles veulent éviter d’être tiraillée entre les « ordres d’allah » d’ être « dur avec les mécréants autour de vous », et de réduire « les gens du livre » au statut de dhimmi et le souhait de vivre paisiblement avec leurs compatriotes, les personnes aujourd’hui musulmanes n’ont qu’une issue : partir vivre dans les pays musulmans.

Ami(e)s musulman(e)s, vous qui êtes sincèrement croyants, nés en France, nous comprenons très bien dans quelle situation difficile vous êtes, pris entre les liens familiaux qui vous rattachent à une tradition hostile aux Français et votre attachement au seul pays que vous connaissez vraiment, la France, mais nous ne pouvons que vous dire que la solution est de faire face à la réalité : vos prières nous font insulte, une très grande part de votre foi, celle qui consiste à suivre la législation de votre « dieu », nous fait insulte, nous menace et est déjà la cause d’agressions et de meurtres abominables sur notre terre. Alors à vous de voir ce que vous préférez : votre foi et votre dieu, ou vos amis qui ne sont pas musulmans.

3 commentaires:

Marine a dit…

Je souscris à tout votre billet, sauf à la dernière phrase. Vous savez très bien que leur choix est fait. Si leurs amis ne se convertissent pas, ils méritent la mort. Voir PETIT FRERE de Zemmour, à partir d'un cas réel dont le procès a lieu en ce moment (ou déjà fini peut-être)

elisseievna@gmail.com a dit…

Je crois que le choix de chaque personne est sa responsabilité, et qu'il y des musulmans d'opinions variées, mais que la majorité des personnes en France aujourd'hui est suiviste et passive.
Actuellement visiblement la majorité des musulmans en France ne défend pas activement la démocratie .... de même en fait que la majorité des non musulmans ne la défend pas non plus activement (!), alors mettons nous à leur place : pourquoi les musulmans prendraient ils plus de risques que les autres : pour défendre les autres...?
Chaque catégorie a ses bons prétextes pour ne pas défendre la démocratie. Le plus tragique est qu'ils sont presque commun, immigrés comme autochtones partageant en majorité à mon avis une vision de "gentil gauchisant", selon laquelle les humains en général et les immigrés en particulier sont bons et pacifiques et les plus riches plutot moins et plutot coupables de la pauvreté des immigrés.
Aussi, la majorité des musulmans préfèrent sans doute croire que la situation en France est la conséquence juste du néo-colonialisme qui consiste à importer de la main d'oeuvre bon marché - ce que croit aussi une bonne majorité des non musulmans. Tout comme la majorité des non musulmans préfère croire que les heurts entre communautés ne sont qu'un cauchemar de néo-nazi - ce que croit aussi la majorité des musulmans non militants.
Voilà comme la tragédie se prépare.

elisseievna@gmail.com a dit…

Je crois que le choix de chaque personne est sa responsabilité, et qu'il y des musulmans d'opinions variées, mais que la majorité des personnes en France aujourd'hui est suiviste et passive.
Actuellement visiblement la majorité des musulmans en France ne défend pas activement la démocratie .... de même en fait que la majorité des non musulmans ne la défend pas non plus activement (!), alors mettons nous à leur place : pourquoi les musulmans prendraient ils plus de risques que les autres : pour défendre les autres...?
Chaque catégorie a ses bons prétextes pour ne pas défendre la démocratie. Le plus tragique est qu'ils sont presque commun, immigrés comme autochtones partageant en majorité à mon avis une vision de "gentil gauchisant", selon laquelle les humains en général et les immigrés en particulier sont bons et pacifiques et les plus riches plutot moins et plutot coupables de la pauvreté des immigrés.
Aussi, la majorité des musulmans préfèrent sans doute croire que la situation en France est la conséquence juste du néo-colonialisme qui consiste à importer de la main d'oeuvre bon marché - ce que croit aussi une bonne majorité des non musulmans. Tout comme la majorité des non musulmans préfère croire que les heurts entre communautés ne sont qu'un cauchemar de néo-nazi - ce que croit aussi la majorité des musulmans non militants.
Voilà comme la tragédie se prépare.