Tuer le commandement de ne pas tuer, que les juifs avaient transmis au monde


http://michelgurfinkiel.com/articles/194-Shoah-Ce-que-fut-la-Nuit-de-Cristal.html

Shoah/ Ce que fut la Nuit de Cristal par Michel Gurfinkiel

"Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938 – voici exactement soixante-et-onze ans – le régime nazi déclenche le plus grand pogrom de tous les temps.
...
Les nazis ont en fait procédé à deux expérimentations. Ils ont voulu savoir jusqu’où pouvaient aller la passivité ou la complicité du peuple allemand. Et comment réagirait le reste du monde. Le résultat, sur les deux points, leur a donné satisfaction.
La plupart des Allemands désapprouvent les violences, mais surtout par crainte dedébordements pouvant toucher les non-juifs. Une minorité substantielle soutient les violences et les pillages, et y participe même avec jubilation.
Les réactions internationales sont presque inexistantes. ...
Pour Hitler et son entourage, l’affaire est donc entendue. Ils peuvent tuer les juifs, jusqu’au dernier. Mais pourquoi un tel mégameurtre ? Dans quel intérêt ?
Là encore, la réponse se trouve dans la Nuit de Cristal, son déroulement, ses cibles. Les nazis se sont attaqués en premier lieu aux synagogues. Parce que celles-ci représentaient l’essentiel du judaïsme : une loi morale universelle, dont procédaient la civilisation judéo-chrétienne et la civilisation européenne moderne. Tuer les juifs, ce n’était pas seulement, pour eux, s’en prendre à une minorité, à une « différence » : c’était tuer le commandement de ne pas tuer, que les juifs avaient transmis au monde. "
___________________________________

Aujourd'hui, les juifs s'obstinent toujours à dire des choses comme :
http://www.leava.fr/cours-torah-judaisme/ethique-juive/172_hair-la-faute-mais-pas-le-fauteur.php : Haïr la faute mais pas le fauteur ...
mais l'antisémitisme sévit toujours, on peut trouver ceci sur internet, avec la légende "la pieuvre bleue".
Car à (l'extrême) gauche comme à (l'extrême) droite, nombreux sont ceux qui trouvent une solution dans un discours antisémite, expliquant tout le malheur du monde par une prétendue faute des juifs.
Il est plus facile de se dire " les jeunes sont violents à cause d'Israel", que de se dire " J'accepterai que ma fille soit voilée ou violée si elle ne se voile pas, je me convertirai et j'accepterai que mon voisin non converti soit battu et tué, pourvu que je puisse continuer à rouler à l'essence des pays arabes."
Or ces sales juifs continuent à dire " tu ne tueras point" et tu ne laisseras pas tuer, et tu alerteras quand tu verras dire ou écrire qu'il faut "tuer les mécréants".
Ce qui veut dire bien entendu, alerter contre les textes et non contre les personnes, contre les textes qui disent que la norme est le meurtre, et non contre les croyants qui pris dans leur foi s'y fient et même les appliquent : dénoncer le mal, les textes qui donnent comme loi le mal, et non chercher des fauteurs pour se défouler sur eux ... Dénoncer les textes de l'islam et non hair les musulmans bien sur, mais même pas hair les "islamistes" : à quoi cela sert il ? ...
Mais quand on ne veut pas avoir à affronter les conséquences de la dénonciation du mal, on préfère penser du mal de ceux qui le dénoncent.
Ha ces salauds, s'ils alarment contre les textes d'une religion, c'est donc qu'ils sont racistes !
Il faut les dénoncer comme racistes, complotistes-qui-ne-prononcent-pas-le-mot-complot, intégristes etc ...
Voilà le raisonnement débile de tous ceux qui veulent continuer à trouver des excuses à leur conformisme à la pensée "dominante" aujourd'hui, celle qui nie le problème des textes de l'islam et ne veut pas voir les violences auxquelles ils mènent, celle qui se fait complice de la répression des critiques des textes de l'islam.

Aucun commentaire: