Boubakeur : "il est trop tard"

Il serait trop tard affirme le recteur de la mosquée de Paris.
Ah oui ? c'est ce que nous verrons.

N'ayant pas peur de mentir en parlant de l'islam "politique" comme d'une nouveauté, n'ayant pas peur de recourir au chantage en prétendant que les problèmes européens ne pourront être résolus avant ceux d'autres pays ("palestine" etc), le recteur devant lequel notre Président de la République a jugé utile de venir s'incliner dans sa mosquée, affirme en faisant mine de s'inquiéter, qu' "il est trop tard" pour faire reculer l'islam politique en France, parlant même d'effet "de masse".
Masse il y a en effet, non pas à cause d'une mutation de l'islam, mais à cause d'une présence en masse des musulmans, qui sont de ce fait devenus une force pouvant recourir et recourant à l'intidimidation.

Quand les français s'apercevront que leurs politiques les obligent à ne plus rien refuser à l'islam, il ne sera pas trop tard et ils réagiront.

Extraits de l'interview :

http://www.lematin.ch/actu/suisse/dalil-boubakeur-sarkozy-raison-vouloir-interdire-burqa-272836


Dalil Boubakeur: «Sarkozy a raison de vouloir interdire la burqa»

Pour le recteur de la Grande Mosquée de Paris, le port du voile intégral est lié à l’influence des salafistes. Figure de l’islam modéré, Dalil Boubakeur accuse l’inaction des autorités
Titus Plattner - le 08 mai 2010, 22h28
Le Matin Dimanche

Depuis dix à quinze ans, j'observe en Europe une popularisation d'un islam fondamental ou radical. En France, le premier signe a été les attentats de 1995-1996 à Paris. Aujourd'hui, c'est la réaction.
Bien sûr que tout cela m'inquiète. Car tout ce fondamentalisme obéit à une nouvelle forme de l'islam: l'islam politique.
Ce n'est pas juste la burqa qu'il faut combattre, mais l'ensemble des menées islamistes.
Je me souviens de discussions avec des responsables politiques qui craignaient de perdre l'argent du pétrole s'ils serraient trop la vis à certains mouvements radicaux. Ce problème n'est pas uniquement suisse; tous les pays d'Europe ont vendu leurs principes à vil prix, laissant s'installer sur leur territoire ces activistes. Maintenant, il est trop tard.
Oui. Il est trop tard. Les mouvements radicaux islamistes d'Europe sont maintenant arrivés à une action de masse. Peut-être est-il encore possible de soutenir les musulmans modérés, pour leur permettre d'être une force de contradiction.
(...) les problèmes des pays musulmans, en Palestine, en Irak, en Afghanistan, ne seront pas résolus avant. Ce n'est qu'une fois la paix retrouvée que l'on pourra avoir un retour à l'islam tranquille.

5 commentaires:

pistache a dit…

Bonjour Elie...

Un petit commentaire qui sera a moitié hors sujet, simplement parce que je suis retombée hier sur un petit bouquin que j'avais oublié et dont l'auteur est, justement, Boubakeur.

Le bidule est intitulé "Le Coran Tolérant". C'est grosso modo un recueil de versets coraniques regroupés par thèmes.

"Le Coran TOLERANT", donc.

Boubakeur explique d'ailleurs dans son intro que "dire du Coran qu'il est tolérant est un pléonasme".

Bien, maintenant devinez quel est le titre du dernier thème abordé dans le bouquin? Dernier thème du bouquin, et dernier de la section "Le Musulman en société", mmh???

"Le Jihâd, guerre sainte". Qui reprend 4 versets totalement impossibles à comprendre autrement que dans un sens (très) belliqueux. J'en suis toujours morte de rire. Rire un peu jaune, certes.

Détail: le mini-bouquin ne fait que 12cm sur 8, 150 pages, bref, parfait à avoir toujours dans une poche pour provoquer, si la situation s'y prête, le choc chez les gens peu informés...

Bien à vous,

Pistache

elisseievna@gmail.com a dit…

Pistache parle de ce livre :

"Le Coran tolérant" Dalil Boubakeur éditions Dalloz 2007

dont l'éditeur fait la présentation suivante :

" À l'heure où le Coran est invoqué à l'appui du fanatisme, il importe de rappeler que le texte du Coran et l'histoire de l'Islam peuvent aussi se conjuguer avec la liberté et la tolérance.Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris, introduit en ce sens cette sélection des principaux versets du Coran.

SOMMAIRE :
Introduction (messages de tolérance, d'appel à l'utilisation de la raison et de respect de l'autre portés par le Coran) mettant l'accent sur les trois défis que doit relever l'Islam pour évoluer, à savoir : la laïcité, la modernité et le combat contre le fondamentalisme et le littéralisme,appelant ainsi - à une nouvelle interprétation du texte coranique à la lumière des sciences sociales modernes et - à une relecture nécessaire du Texte permettant à l'Islam éclairé et humaniste de s'exprimer.L'ouvrage présente le Coran : les différentes étapes de son élaboration et le contexte dans lequel il est apparu, puis expose une sélection thématique de versets coraniques sous différentes entrées (Dieu, Djihad, élévation spirituelle, femme, interreligieux, richesse...). prônant la tolérance et le respect de l'autre"

elisseievna@gmail.com a dit…

Un commentaire de ce texte trouvé ici :

http://forums.france5.fr/cdanslair/Religions/boubakeur-coran-religion-sujet_200_1.htm.

"Dalil Boubakeur trafique un verset du Coran pour nous faire croire à une "religion de paix et de tolérance" !

Le recteur de la mosquée de Paris, Monsieur Boubakeur nous a (...)et nous a doctement déclamé cet extrait si fameux du coran qui prouve que, non vraiment les (vrais) musulmans ne sont pas ce que les méchants islamovigilants disent qu'il puisse être, et qui prouve par là que oui le coran est bien un livre de paix et d'amour...

Cette phrase tiré du coran et qui doit donc prouver et tuer toute polémique sur la véritable nature de l'islam est :

"Quiconque aura tué un être humain sera censé avoir tué l'humanité entière".

Evidemment, devant une telle phrase, qui pourrait oser dire quelque chose ?

Et bien , NOUS osons dire et PROUVER que cette phrase n'est pas ce qu'elle parait être... Vous êtes sceptique ? Alors, bonne lecture...

"Quiconque aura tué un être humain sera censé avoir tué l'humanité entière". On vous dit : "c'est dans le coran", et on s'en sert pour dire que l'islam n'a rien de terroriste. Un imam parisien l'a fait même mettre au fronton de sa "mosquée" après le 11 septembre.

Hé bien, cette citation est tout simplement doublement tronquée , et le sens de ce passage est bien différent. Vous n'avez qu'à vérifier dans votre version du Coran (sourate V verset 32).

La PHRASE entière est : "Quiconque aura tué un être humain SANS QUE CELUI-CI AIT COMMIT UN MEURTRE OU SEME LE DESORDRE SUR TERRE sera censé avoir tué l'humanité entière." Ce qui ne veut déjà plus vraiment dire la même chose. D'autres versions disent : "non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre".

Cette incise, omise volontairement par nos falsificateurs, est capitale. En effet, pour un musulman, quelqu'un qui critique, met en doute, ou combat la religion de Mahomet est coupable de semer le désordre et la corruption, comme l'atteste d'autres versets, qui, eux, disent explicitement de tuer les mécréants. Donc non seulement ces menteurs d'imams ne citent pas les versets guerriers qui contredisent la phrase ci-dessus, mais en plus ils tronque celle-ci quand ils la citent à destination des non-musulmans. De plus, l'islam contraint le non-musulman, en terre d'islam, à la dhimmitude, la soumission à la oumma. Par conséquent, celui qui se révolterait contre cela créerait des "désordres", et par conséquent son éventuel meurtrier n'entre pas dans la condamnation coranique.

elisseievna@gmail.com a dit…

intenant, citons le verset en entier.

Sourate 5.32. "C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre."

Et là, de nouveau, ça prend une toute autre allure : c'est tout simplement une condamnation des juifs ("Enfants d'Israël" ) ou du moins de "beaucoup d'entre eux" qui n'auraient pas écouté les "messagers" (prophètes). Autrement dit, cette phrase tronquée n'est même pas un principe pour les mahométans, mais un prétexte anti-juif. ( ce peuple "pervers" tel qu'il est décrit dans le verset 25 de la même Sourate)

Et le verset suivant confirme la violence contre ceux qui s'opposent à Allah ou Mahomet, et invite les "croyants" à les torturer, le tout avec la bénédiction d'Allah :

Sourate 5.33. "La récompense de ceux qui font la guerre contre Dieu et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas ; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,"

sauf évidemment pour ceux qui se convertiraient au mahométanisme :

Sourate 5 34. "excepté ceux qui se sont repentis avant de tomber en votre pouvoir : sachez qu'alors, Dieu est Pardonneur et Miséricordieux."

(On admirera le "avant de tomber en votre pouvoir"... Ah c'est beau, la paix et l'amour dans l'islam...)

Et la suite de la sourate est de la même veine.

Par conséquent, un texte condamnant globalement les juifs, invitant à les torturer, les exiler, à les convertir, à les soumettre est tronqué pour lui faire dire que les musulmans n'appellent pas au meurtre.

Donc, Monsieur Boubakeur, le président du CFCM est un menteur, ou un analphabête coranique, et se fout ouvertement des français, aidé en cela par les représentants du gouvernement français, visiblement complices de cette mascarade, ainsi que tous les politiques présents à cette pathétique conférence pseudo-oecuménique...

Monsieur Boubakeur, qui serait soi-disant le plus modéré de nos représentants du CFCM, s'appuie de plus sur la complicité et la complaisance des médias qui ne vont même pas vérifier le contenu du texte (...)

elisseievna@gmail.com a dit…

Pistache

si tu veux faire un article sur ce livre avec les passages dont tu parles ... tu es la bienvenue