Réponse à deux articles de Riposte Laique

I ________________________________________________________
( réponse à Catherine Segurane)

Mais quel « racket cacher ?! »

L’article de Catherine Seguranne à propos de la vidéo québecoise est inacceptable : elle reprend sans aucun esprit critique les propos de ces journalistes malhonnêtes, même pas identifiés … Un « racket cacher » : celui d’un petit peuple qui tient le monde en son pouvoir c’est bien cela ?!
Que montre cet extrait de reportage : des chaines de magasin qui auraient exigé la cachérisation de la majorité de leurs marchandises pour conquérir un marché de … ( ?) 100 000 personnes, en risquant par un surcoût de perdre des parts de marché ( !). Où est la logique économique ? Ces 100 000 personnes, complices de leurs rabbins, imposeraient leur « racket » rabbinique à tout le Québec ( !). Les journalistes sont ils allé interviewer lesdites chaines pour connaître leurs raisons réelles et l’ampleur de la part cacher ? Non, mais leurs commentaires sont des plus tendancieux et répugnants, en attribuant sans la moindre preuve la responsabilité de cette situation aux juifs.
On peut imaginer que dans un délire bien pensant des chaines soient allées s’imposer cette contrainte et faire un pari commercial, mais comme le dit le rabbin « on vient nous chercher », et ce ne sont pas les juifs, que je sache, qui iraient menacer des magasins non cacher : alors qu’est ce que ce terme de « racket » vient donc faire là ?
Comment comparer avec la pression musulmane, quand on sait que le marché « hallal » en France serait de l’avis certains musulmans « de 5 à 10 millions de personnes » … et quand on sait que dans le nord, une boucherie normale a été attaquée par des musulmans ?
Il n’y a qu’à regarder les commentaires de cette vidéo sur Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=SehCyqJV-M4 ) pour voir les conclusions tirées par leurs spectateurs, écoutant les commentaires des journalistes. Un exemple ? « Les juifs... Des vrais criss de bandits ! Ils se demandent pourquoi ils sont tant haiïe. C'est comme une mafia légale. Ils nous sortent l'holocauste à chaque fois que ça fait leur affaire. »
Il y a des juifs « pénibles » qui prétendent avoir des plats cachers dans des lieux non juifs comme les hopitaux, certes, mais entre être pénible et être un « racketteur » il y a une énorme différence non ?
Vous voulez lutter contre la certification religieuse : manger du porc, bien cuit et accompagné de bon vin.
Elisseievna

II _________________________________________________________
(réponse à Marc Noé)

Le négationisme passe par l'effacement du mot antisémitisme

Marc Noé comme quelques autres, en prétendant que l'antisémitisme vise juifs et musulmans, reprend sans s'en rendre compte tout un discours antisémite musulman, qui fait partie d'une bataille plus générale des musulmans militants pour les mots, visant à effacer les mots qui prouvent la simple existence des non-musulmans, et les agressions des musulmans envers eux.
Je viens de montrer à travers l'exemple de Bouteldja, que le mot "Français" est effacé dans son discours : ainsi le Français n'existe pas, donc n'a pas de droit, notamment pas le droit fondamental de se nommer, d'avoir un nom, sous peine d'accusation de racisme pour avoir dit " je suis un Français" ... Autre exemple : Jérusalem, qui ne figure nulle part dans le coran mais est revendiqué comme "al-quds" contre "l'entité" comme ils disent en parlant d'Israel. Bientôt les non musulmans, n'ayant plus le droit de porter leur nom seront désignés comme "la chose" ... ou simplement le sous chien "raciste" ...
Comme l'explique Djamila Gérard, ils ne nous pourrons donc être victimes d'une "intention pénale" de discriminer : discrimination contre quoi ... on n'aura plus le droit de dire quoi....
En ce qui concerne le mot d'antisémitisme, les écrits de musulmans sont multiples pour dire "nous aussi nous sommes victimes d'antisemitisme, les vrais victimes d'antisemitisme c'est nous et pas les juifs, qui eux sont racistes, qui eux n'existent pas puisqu'ils sont des khazars (asiatiques convertis au judaisme), nous ne pouvons pas etre antisemites puisque nous sommes nous memes sémites ...". Le négationisme de l'antisemitisme des textes de l'islam et de ses adeptes est une honte à dénoncer : il faut lire là dessus Memmi, Rahmani, Trigano, Benssoussan. Le coran vise les juifs, le peuple juif, en disant que "la plupart sont des pervers" entre autres : il est quasiment aussi raciste que Mein Kampf.
Le terme antisémitisme est un terme qui a une histoire, qui a été créé pour parler de la haine des juifs et pas d'autres "sémites", une haine racialisée contrairement à l'anti-judaisme chrétien, (mais dont une part de la cause se trouve aussi dans la formulation de l'Evangile de Jean parlant "des Juifs" en général contre Jésus,formulation qui provoque chez ceux qui oublient que Jésus est supposé être un rabbin, une compréhension antisémite), et qui figure tel quel dans Mein Kampf justement, pour parler des juifs uniquement.
Il est important de le conserver, de préférence à des néologisme comme "judeophobie", parce qu'il désigne précisément ce qu'il faut combattre, la haine d'un peuple, des gens composant ce peuple, ce qui est différent de l'anti-judaisme, anti-judaisme qu'il faut lui admettre comme une opinion du moment qu'il ne vire pas à la calomnie.
L'hypothèse que l'emploi de ce terme accréditerait l'idée que les Français seraient particulièrement antisémite ne tient pas : en effaçant ce mot, en accréditant l'idée qu'il viserait les musulmans, on ne fait que le jeu des semeurs de confusion et de mensonges historiques, des antisémites et anti-français musulmans.

elisseievna

________________________________________________________

Pour mémoire : j’avais écrit ceci en 2009 dans Riposte Laique

http://www.ripostelaique.com/Anne-Zelensky-et-Kippour-soutien.html

Aucun commentaire: