Aux féministes qui refusent de lire les textes religieux .... Vous ici ?! Une journaliste de Charlie, Zineb El Rhazoui, sur le Ring …

Peut-on sérieusement espérer convaincre les MILLIONS de musulmans qui pensent comme Bobokoulova en refusant de discuter de Dieu avec eux ?

Guioultchekhra Bobokoulova,




Vous ici ?!  Une journaliste de Charlie, Zineb El Rhazoui, sur le Ring …

Une « copine », c’est-à-dire une militante féministe dans notre jargon, me crache à la figure cette semaine : «  Tu écris dans Bd Voltaire, ce torchon fasciste, nous n’avons plus rien à nous dire ».
Moi non plus, je n’ai plus rien à dire aux complices objectives du fascisme islamique. Les filles comme elles ont du sang d’enfants juifs sur les mains. Car elles ont tout fait pour permettre que continue la reconnaissance de l’islam comme doctrine honorable et l’endoctrinement des jeunes.
Nous avons tenté de leur expliquer que les textes de l’islam, l’islam orthodoxe lui-même, menaient à des meurtres, qu’il fallait les lire, alerter sur leur danger …

Soyons précis. Il faut s’abstenir de parler d’un sujet que l’on ne connait pas suffisamment, il est donc tout à fait légitime de dire : « Je n’ai pas d’opinion sur les textes de l’islam parce que je ne les ai pas étudiés ».
Mais elles auraient pu au moins mentionner le problème idéologique que nous soulevions : c'est à dire la doctrine islamique et les droits humains, les droits des femmes, sa compatibilité ou pas avec eux, sa réformabilité ou pas, l'incitation qu'elle contient à l'assassinat des opposants à sa loi et des juifs, sa propagation auprès des jeunes comme Mohammed Merah.
Et elles auraient pu être solidaires face aux menaces des musulmans les plus fanatiques contre nous. Non, elles ont préféré soutenir les délatrices qui nous traitent de racistes. Les assassinats de Toulouse en 2012 ont eu lieu. Elles en sont en partie la cause.

Elles préfèrent exercer un terrorisme intellectuel sur les juges, « vade retro essentialisation », et ça marche. Ainsi dans le dernier jugement contre Riposte laïque, les juges de la XVIIe chambre viennent d’écrire un attendu extraordinaire : « L’argument de la défense selon lequel l’article viserait à exhorter l’islam à l’autocritique est d’autant moins fondé que… l’auteur dénie… à cette religion toute valeur qui justifierait un tel processus autocritique. » »
Nos juges seraient-ils devenus animistes ? Une doctrine aurait-elle une conscience et une vie ? Faut-il  se soucier de la « survie » de l’islam, faut-il prouver que l’on pense sincèrement pouvoir en appeler à la conscience qu’aurait cette doctrine pour avoir le droit de lui faire quelque reproche ???

Et pourtant nous ne nous taisons pas.
Voilà nos féministes vedettes qui s’étouffent : Phylllis Chesler, une des principales auteures féministe américaines écrit dans Frontpage, Hamid Zanaz, libre penseur, publie aux Editions de Paris. Ce mois-ci, le livre de Zineb El Rhazoui : «  13 : Zineb raconte l’enfer du 13 novembre » est édité par le Ring …
Il y a quelques années, Wafa Sultan affirmait : « J’ai décidé de combattre l’islam, l’islam lui-même. L’islam n’a jamais été mal compris. L’islam est ce que Mahomet a dit et fait. » 
Zineb El Rhazoui déclare :   «  Tout ce qui n’est pas musulman peut être la cible du jihad, est le territoire de la guerre. C’est le coran qui le dit ...»
«  On a besoin que vous condamniez vos textes qui appellent à commettre ces meurtres, plutôt que vous continuiez à dédouaner perpétuellement vos textes en disant : « attention, l’interprétation, l’islam religion de paix et d’amour, c’est une religion qui est victime d’un problème d’interprétation ». 
« En France la bien-pensance de gauche adoube complètement cette version et nous prend pour des cons en fait. »
En fait.


Plusieurs féministes dénoncent les inégalités et barbaries de la loi islamique, comme Zineb El Razhoui, la plupart d’entre elles sont  elles-mêmes originaires de pays conquis par l’islam, beaucoup sont contraintes de parler sans se faire connaitre directement, et celles qui parlent ouvertement sont obligées de vivre sous les menaces de mort comme Geert Wilders.

Elles sauvent l’honneur du féminisme qui en majorité soit se tait sur l’islam, soit, et c’est plus grave et pernicieux encore, ment sur l’islam tout en prétendant combattre l’ « islamisme ».

Si en plus des menaces de ceux des musulmans qui sont fanatiques, il faut se taire sur ces textes pour plaire à des imbéciles qui n’ont même pas le ventre de les lire et de les étudier et qui ne savent que lire dans les pensées des intentions racistes, alors que toutes ces imbéciles là du mouvement féministe restent à mariner entre elles, elles auront des comptes à rendre devant l’histoire. 

Aucun commentaire: