Agriculture européenne et Mercosur

dans la pampa ...

La commission européenne se prépare à favoriser l'importation de viande de boeuf et de volaille d'Amérique du Sud en espérant en contrepartie obtenir l'exportation de services européens ...
Mais dans quelle économie de fous nos gouvernements européens pensent ils nous faire vivre ?!

Mangeons local le plus possible : voilà la rationalité économique et écologique.


Négociations UE-Mercosur: les députés européens inquiets pour l'agriculture
(AFP) – STRASBOURG — Plusieurs députés européens se sont inquiétés jeudi de l'impact éventuel pour les agriculteurs européens d'un éventuel accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay), accord actuellement en négociation.
"Une nouvelle fois, la Commission européenne brade son agriculture et ses paysans pour obtenir des contreparties aléatoires pour des entreprises de service", a ajouté M. Bové.


8 juillet 2010

Marielle de Sarnez, vice-Présidente du Mouvement Démocrate, a vigoureusement pointé ce matin à Strasbourg en session plénière du Parlement européen les contradictions politiques de la Commission européenne. " la Commission a décidé, sans aucun débat public préalable, de relancer des négociations avec le Mercosur dont les conséquences risquent d'être catastrophiques pour notre agriculture et en particulier pour notre élevage européen, qui déjà ne se porte pas bien", a déclaré Mme de Sarnez, membre de la commission parlementaire du Commerce international.
"Les importations de viande bovine vont augmenter de 70 pour cent, celles de volaille de 25 pour cent. Elles vont déferler sur l'Europe à un coût moindre puisqu'elles ne sont pas produites avec le même niveau d'exigence sanitaire, environnementale et sociale", a-t-elle ajouté.


Bruxelles avait mis en garde, mardi, sur l'impact sur ces négociations de mesures mises en place récemment par l'Argentine, qu'elle juge protectionnistes.
Les exportateurs européens accusent l'Argentine de délivrer au compte-goutte depuis peu les permis de circulation de produits agroalimentaires importés sur son sol et seulement dans les cas où il n'existe pas de produits équivalents élaborés sur place.
Le point a été soulevé par la Grèce, qui s'est vu bloquer ses exportations de pêches en boîte vers l'Argentine (70 % de ses exportations).
Les pourparlers entre l'UE et le Mercosur étaient suspendus depuis 2004, car les pays européens craignent une trop forte concurrence des produits agricoles du Mercosur. Les pays sud-américains appréhendent en retour les importations produits industriels européens.

Aucun commentaire: