Un monde de glaçons

Interview de Justice Lévy : http://www.ina.fr/ardisson/tout-le-monde-en-parle/video/I09012124/interview-justine-levy.fr.html
auteur de " Rien de grave" , un roman où l'héroine avorte ... à cinq mois, après un déni de grossesse, d'un commun accord avec son mari. L'héroine croit son mari, qui se dit stérile et la quitte ensuite - à se demander s'il ne voulait pas avant tout d'elle, une preuve de sa non stérilité à lui. Le médecin qui fait l'échographie et leur parle d'un petit garçon en bonne santé est présenté comme le méchant, et le médecin qui l'avorte, trouvé par la mère du mari, est présenté comme le "gentil" médecin. Pourtant il fait avorter par une seule piqure dans le ventre, probablement celle qui va déclencher des contractions ... bébé mort fracassé par les contractions ? L'héroine elle, manque de mourrir pour s'être droguée aux amphétamines après cet avortement, cherchant désespéremment à répondre à ses attentes, aux attentes de son entourage.
Au fond, il y a t il une différence majeure avec le sort de Lubin Duchemin, mort à deux mois des suites de coups à la tête, né d'un père qui s'est marié pour être père et montrait du mépris à son épouse ?
Peut-être suis je injuste, mais je vois là deux bébés, morts d'une mort horrible, victimes de l'égoisme de leurs parents, surtout celui de leurs pères.
http://www.youtube.com/watch?v=pBgsiIiyIRo

Aucun commentaire: