Christine Delphy, l’antiracisme et l’antisémitisme

Christine Delphy, l’antiracisme et l’antisémitisme

J’ai, il y a peu, rendu compte d’une interview de Houria Bouteldja parue dans la revue de Christine Delphy, Nouvelles questions féministes. Une interview violemment « anti-blanc ». Christine Delphy par ailleurs soutient les filles voilées, et critique la peur de l’islam. Ce qui me sidère dans cette attitude, est son aspect complètement masochiste. L’islam promet à l’enfermement à vie les lesbiennes, soumet les femmes à l’inégalité en droit et aux punitions physiques de la part du mari, fulmine et promet la mort aux athées … Comment une féministe comme Christine Delphy peut elle entendre sans bondir une Houria Bouteldja lui dire face à face sa haine et ses menaces envers les blancs ... ?! Dans cette même revue, Christine Delphy juge utile de répondre à la question « le féminisme est il raciste », comme si la question se posait, comme si Christine Delphy n’avait pas déjà écrit suffisamment clairement sur l’universalisme et ses différentes formes, y compris une conception faussée de l’universalisme utilisée contre les femmes, dont on pouvait facilement en déduire la critique d’une conception faussée de l’universalisme utilisé contre les non occidentales. Pourquoi donc cette endurance à supporter la haine qu’on lui crache à la figure. Pourquoi donc cette volonté de se justifier d’accusations ridicules de racisme ?
Il fut un temps où j’avais critiqué Christine Delphy pour avoir publié un article, interessant en soi, pouvant être interprété de façon antisémite, sans avoir pris la peine de mettre aucune présentation de ce texte. On peut aussi estimer que sa vision d’Israel est des plus déformée. Mais je me demande rétrospectivement si toutes les attaques qu’elle a subi pour un prétendu antisémitisme inconscient, ne sont pas pour quelque chose dans ces réactions aussi masochistes et ce besoin de se justifier contre tout racisme même dans les circonstances les plus absurdes.
Je voudrais mentionner un témoignage, d’une connaisance juive, qui a connu Christine Delphy il y longtemps. C’était au milieu des années 90. Elle connaissait un peu Christine Delphy pour avoir écouté ses interventions féministes et avaient sympathisé. Un jour, elle eu un accident léger. Christine Delphy, à qui elle avait signalé l’incident juste par hasard, lâcha tout pour venir immédiatement l’accompagner à l’hôpital et la soutenir. Ce n’est pas là le comportement d’une personne antisémite, ce n’est pas la réaction de quelqu’un qui a une répulsion à l’encontre des juifs.
On me dira : « ça ne prouve rien », il y a l’ « ambivalence » etc .. Soit, on peut toujours spéculer à l’infini sur l’inconscient, les profondeurs de l’âme humaine etc. Mais je réponds, qu’il y a autant de noirceur à prétendre révéler les profondeurs de l’âme d’autrui et ses supposés péchés, en lui collant des étiquettes infamantes, comme celle d’antisémite, et en le forçant à s’en défendre sans cesse. On est coupable quand on pousse les gens à bout, pour leur faire faire un faux pas ou leur faire répondre de façon colérique, on est coupable lorsque l’on déforme leurs propos, pour se faire le plaisir de les voir apparaitre coupables, pour apparaître comme un débusqueur de raciste ou d’antisémite, alors que l’on est au fond qu’un falsificateur. Cela s’appelle porter un faux témoignage et provoquer au mal. Je voulais donc rendre justice à Christine Delphy par le compte rendu de ce témoignage. Il serait indécent de faire une interprétation de ses pensées, mais je me dis juste, que les attaques pour antisémitisme inconscient qu’elle a subi, peuvent contribuer à la pousser à se sentir obligée de se justifier ainsi contre les accusations de racisme les plus absurdes et à encaisser sans réagir, semble t il sans comprendre vraiment, les propos les plus agressifs envers ce qu’elle est.

3 commentaires:

RuBen a dit…

J'agrée à 90%
Blog très intéressant

romain blachier a dit…

Assez d'accord avec vous sur ce paradoxe maso de se donner bonne conscience en approuvant certains de ses ennemis. Par contre je ne sais pas si Houria est anti-blanche. Je l'ai très bien connue et je n'approuve pas ce qu'elle dit aujourd'hui mais est-elle raciste? Pas sur.

elisseievna@gmail.com a dit…

Elle traite les français et autres européens "blancs" comme une raciste ou certains colonialistes conclueraient qu'il faut traiter une race inférieure : elle les insulte, elle justifie les violences envers eux ...