On m'accuse de dénigrer les juges : mensonge !!!


Voici ce que j'écrivais en décembre 2009, juste avant un texte intitulé " L'Europe meurt de la fin des Lumières", ( http://elisseievna.blogspot.fr/2009/12/leurope-meurt-de-la-fin-des-lumieres.html   qui alertait sur l'enjeu du procès de Geert Wilders en Hollande. 



A l'époque les magistrats de Finlande et de Belgique, avait voulu juger des personnes critiques de l'islam pour "racisme", tout en refusant d'entendre au tribunal des spécialistes du droit musulman, qui auraient pu expliquer que leurs critiques reposaient sur des affirmations exactes concernant le contenu des textes et de la doctrine de l'islam. 
Depuis ces deux articles, les juges de Hollande qui jugeaient Geert Wilders, ont, eux, accepté d'entendre deux spécialistes de l'islam, un professeur d'université Hans Jansen et une psychiatre et auteure, Wafa Sultan, et, à la suite de leur audition, appliquant eux une démarche "rationnelle", une démarche de "prise de connaissance" des faits en cause, les juges de Hollande ont, eux, acquitté Geert Wilders, après avoir constaté que tout ce qu'il affirmait au sujet de l'islam correspondait bien au contenu des textes fondamentaux de l'islam.

Tenter de me faire passer pour une révoltée qui s'opposerait aux principes de notre droit est infect : tout mon militantisme est au contraire axée sur la défense des principes de notre droit, et aujourd'hui sur la défense de nos institutions que je pense menacées ...

FInland : Un philologue condamné pour "atteinte à la paix religieuse "


Voir l'interview de Jussi Halla-aho :
http://europenews.dk/en/node/26316

Voir la biographie de Jussi Halla-aho :
http://jussi.halla-aho.com/indeng.html


PhD - linguist, slavist

Il est à noter que, comme dans le cas du jugement du Père Samuel, les juges ont estimé qu'ils n'avaient nul besoin de connaitre la véracité des faits énoncés par les propos de Jussi Halla-aho sur l'islam, pour appliquer la loi finlandaise sur la paix religieuse : voir interview partie 1.

De même que les juges français n'ont tenu nullement compte du contenu de l'islam pour déterminer si la demande de Fanny Truchelut était discriminatoire ou pas.

Autrement dit, les juges européens, concernant l'islam, reculent devant la connaissance du contenu des textes de référence de cette idéologie, et agissent comme s'il fallait tenir pour axiome qu'il faudrait la respecter quel que soit son contenu. (La respecter à un point qu'ils n'exigent d'ailleurs pas pour le christianisme dont on admet plus aisément la satyre, aussi blessante qu'elle puisse être pour les chrétiens.)

Tout se passe comme si les juges européens, refusaient de sortir d'un préjugé, d'une croyance aveugle, qui voudrait que "l'islam en soi est bon, ne peut être que bon et respectable" : en effet les juges européens refusent absolument de prendre connaissance sérieusement de l'islam afin de voir quels sont les faits et si, oui ou non, le contenu des textes de l'islam en fait une idéologie respectable ou une idéologie barbare.

La décision finlandaise est d'autant plus surprenante que les juges font appel à la notion de violation de la paix religieuse, pour condamner la critique d'une religion ... qui interdit absolument toute paix religieuse et oblige à un combat religieux jusqu'au triomphe total de l'islam.

L'Europe meurt d'ignorance volontaire, et régresse au niveau de l'obscurantisme en refusant toute connaissance qui ferait apparaître des faits angoissant pour ses habitants autochtones.



0 commentaires:

Aucun commentaire: