Zineb El Rhazoui : interviews


cette interview est une réponse aux sempiternelles débilités " derrière l'islam il y a des musulmans ",
pire qu'une débilité, un danger, la marque d'une paresse résultat d'une indifférence foncière, d'une condescendance relativiste néo-colonialiste  : une pensée validant la vision de l'être humain de Hitler comme mu par le matériel et l'instinct de leur race

il n'y a pas à "respecter des idées", toutes les idées sont à étudier, discuter, évaluer

 
 autre interview

Réponse à la manoeuvre de la presse grand médias refusant de publier des critiques de l'islam et taxant de "faschosphère " les maisons de presse ou médias publiant ces critiques pour reprocher aux auteurs de ces critique d'être d'extrème droite :
il s'agit d'une raison circulaire d'une malhonnèteté intellectuelle totale.

" est ce que vous faites encore une difference entre islam et islamisme entre islam et mouvement radicaux "  dit un journaliste avec un air embarrassé ...
êtes vous encore capable d'intelligence ...

A une autre qu'une fille d'Afrique du nord, on aurait déjà lancé : salope de raciste, fanatique, folle à lier ...
je ne sais  pas ce que pourrait dire ce journaliste en particulier, mais ce sont les propos qui suivent le plus souvent ces interrogations portant sur les tendances, déviances, limites, "dérives" ...

confusion ridicule, ridicule, parce qu'un moment de réflexion suffit pour utiliser sa raison pour distinguer théorie, écrits fondamentaux et leurs sens, et mouvements et groupes divers, à moins de passer son temps à se demander "suis je raciste" en ce regardant un miroir,

l'Occident réinvente les terreurs du péché, aujourd'hui péché de racisme, et met sa raison en suspens, préférant le narcissisme à la recherche du sens et de la compréhension des réalités


Quand on voit des victimes, soit on se soucie d'elles et l'on cherche les causes, toutes les causes, les causes exactes des violences envers elles,
soit on s'en fiche, et on se demande seulement si l'on aurait des problemes en cherchant ou en parlant de ces causes.

Coran hadith et sira, La loi islamique, légitime le viol, la guerre de conquête, l assassinat, la torture, l'esclavagisme, les discriminations, elle ordonne la haine et interdit l'amitié.
Le fait que quantité de personnes pensent pouvoir être musulman sans réaliser ces crimes et ne les commettent nullement est tout à fait certain, et normal, étant donné la liberté de tout être humain.
Mais ne change pas la dangerosité et l'immoralité extrême de ces normes, du coeur de ces textes qui décrivent un dieu aimant la mort et un prophête pratiquant guerre et viols, qui peuvent causer et malheureusement causent l'entrainement de nombre d'autres musulmans à commettre ces crimes.







Autre interview

Aucun commentaire: