Fallait il la tuer à 18-20 semaines ?



L'existence de la trisomie 21 peut etre détecté vers 18-20 semaines (15 plus les délais pour obtenir les résultats des examens) : on est loin du stade embryonnaire ... La société a t elle le droit de faire pression sur les parents pour qu'ils éliminent leurs enfants en formation sous prétexte qu'ils ne seront pas aussi performants que la moyenne ?

http://www.senat.fr/rap/l00-210/l00-2100.html
31 janvier 2001
RAPPORT FAIT au nom de la commission des Affaires sociales (1) sur le projet de loi, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, APRÈS DÉCLARATION D'URGENCE, relatif à l'interruption volontaire de grossesse et à la contraception, Par M. Francis GIRAUD,




 Un film qui donne de l'espoir ...

10 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai un petit frère de 19 ans atteint d'une lourde trisomie 21. Il n'a rien à voir avec la jolie jeune fille en photo. Malheureusement pour lui, le syndrome de Down a tres fortement marqué son visage (sa langue sort de sa bouche, les yeux en amande...) et il arrive assez souvent que dans la rue on se retourne en riant (même quand moi ou mes parents sommes avec lui). Son quotient intellectuel est très bas et ne lui permet pas de suivre un quelconque apprentissage (exemple : apprendre à lire). Cependant il sait qu'il est différent et les moqueries l'atteignent.
Moi et mes parents l'aimons plus que tout au monde mais je vous mentirai en vous disant qu'il n'est pas un véritable poids pour nous. Ma mère a arrêté de travailler pour s'occuper de lui et elle ne pourra surement jamais retravailler car mon frère ne sera jamais indépendant.
Vous ne pouvez pas définir les enfants trisomiques comme des enfants en difficulté qu'il faut simplement un peu plus aider. Notre société n'est pas faite pour des personnes comme mon frère et je ne pense pas qu'il soit heureux dans sa vie même si nous faisons notre possible pour qu'il le soit.
Je pense que permettre aux familles l'avortement de l'embryon atteint de la trisomie 21, même a 18-20 semaines, peut éviter beaucoup de souffrances, aussi bien pour la famille que pour l'enfant.

elisseievna@gmail.com a dit…

Ce que j'ai voulu souligner avec cette image, c'est le dilemne que vivent les familles, et, comme je l'avais ecrit pour l'arret Perruche, le fait que la société accroit ce dilemne, car comme vous dites "elle n'est pas faite pour ces personnes",

si la solidarité aidait plus, était plus douce, votre mere n'aurait pas été obligée de s'arreter de travailler, votre petit frere n'aurait pas à subir ces moqueries,

mais cela ne resoudrait pas tout, car il y a aussi des trisomiques encore plus atteints qui souffrent de malformations qui les font mourir tres jeunes ...

massila a dit…

je suis contre l'avortement des trisomique 21 tant qu'ils sont la ils meritent de vivre on a pas le droit de les tuer por moi c'est un assassinat et ne me dites pas le contraire les persones prefere s'en debarasser pour mieux vivre c'est de l'egoissme et la societe pour ne pas s'encombre q'elle honte a notre epoque ou lieux de se mettre a aider ses enfants on les extermine mais meme avec tout vous progres vous n'arriveras pas car il y'aura tujour des trisomique sur cette terre

Anonyme a dit…

J'ai travaillé en Maison d'accueil spécialisé, qui accueille des personnes en situation de polyhandicap, dont quelques-uns avec une trisomie, 21 et 18. Si jamais j'apprenais que j'étais enceinte d'un enfant avec une trisomie, j'avoue ne pas savoir ce que je ferais. Effectivement, la société n'est pas douce, avec aucune personne en situation de handicap, et quelquesoit le handicap. Le tableau pour ces personnes (t21) n'est pas toujours roses, et certains ont de lourdes patologies associés, et une déficience intellectuelle, qui peut, être légère, c'est vrai, mais aussi profonde. Il existe des instituts, c'est vrai. Et pour y avoir travaillé, je peux dire qu'il est hors de question qu'un de mes enfants y aillent. Suis-je mal tombée ? je l'espere. J'ai changé d'établissement, on verra bien. Ceci dit, les parents ne sont pas éternels, et souvent, les frères et soeurs, ne peuvent, et ne veulent prendre le relais, et ça je peux parfaitement le comprendre. On ne peut blamer les personnes qui prennent la décision. Et puis ça me fait bien rire tout ça en fait. Les gens sont offusqués d'entendre parler d'IMG. Alors qu'il suffit d'aller dans la rue avec une personne atteinte de t21. Les gens changent de trottoir, s'ils y restent, ne répondent même pas à un bonjour, ont peur... 'fin bref. Peu de gens veulent travailler avec eux, on ne serait-ce que considérer qu'ils font parti intégrante de notre société, et il serait peut-être temps qu'on s'en rende compte !

elisseievna a dit…

L'enfer, c'est souvent juste le regard des autres ...

http://elisseievnatome2.blogspot.fr/2012/04/lenfer-cest-souvent-juste-le-regard-des.html

elisseievna a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
myriam harcha a dit…

au risque de choquer, pour moi ça ne fait aucun doute : IVG quelque soit le stade de la grossesse, et même jusqu'à l'euthanasie à la naissance...

elisseievna@gmail.com a dit…


pour quelles raisons y etes vous favorables ?
et pourquoi est ce que vous, vous n etes pas choquee ?

Anonyme a dit…

Ma petite soeur est trisomique. Elle est un rayon de soleil pour toute la famille, malgré la difficulté à l'élever et le fait de savoir qu'elle ne sera jamais indépendante je béni chaque jour de sa présence parmi nous. Elle nous apporte beaucoup plus de bonheur que n'importe qui. Elle est consciente d'être différents a travers le regard des étrangers mais a nos yeux elle est comme nous. On l'aime est elle aussi nous aime, le plus important c'est le regard des proches! Je suis enceinte de quelques mois et il est or de questions que je fasse un dépistage de la trisomie. Je serai heureuse d'être maman mais si mon bébé pourrais être trisomique. Il n'y a pas d'enfants plus affectueux qu'un enfant trisomie. La société doit les accepter pas les tuer!!!

Nad a dit…

A ceux qui parle ivg a n'importe stade de grossesse.je vous pleins, vous êtes inhumain, le jour ça arrivera à vous vous comprendrez le sentiment des parents d'un enfant spécial.