Avocats sans frontière partie civile contre la Fnac qui vend toujours des livres islamistes appelant au meurtre

Avocats sans frontière partie civile contre la Fnac qui vend toujours des livres islamistes appelant au meurtre.

Photo prise le 28 janvier 2015- Fnac Montparnasse.

L’Observatoire de l’islamisation est à l’origine de la polémique de l’été 2014, lorsque les livres de référence de l’Etat islamique ont été trouvés dans les rayons de Carrefour et de la Fnac. Une pétition citoyenne ayant récoltée plus de 17 000 signatures avait contraint les grands médias à évoquer ce scandale. L’ouvrage plus particulièrement visé est celui du cheikh algérien Abu Bakr al Jazairi (né en 1921), La Voie du Musulman(éditions Tawid et Albouraq). Ce cheikh est admiré par les salafistes pour avoir été professeur à la fameuse université Dar al hadith de Médine des  années soixante aux années quatre-vingt, qui définit le jihâd comme une obligation guerrière offensive visant à étendre le règne de l’islam, en plus d’ordonner de tuer ceux qui négligent la prière ou abjurent l’islam. Son livre-programme La Voie du Musulman est scrupuleusement appliqué par les responsables de l’Etat Islamique.
En avril 2015, soit neuf mois après la polémique sur la présence de cet ouvrage dans ses rayons, on le retrouvait encore en stock  dans les Fnac de Chartres, Troyes, Annemasse, Clermont-Ferrand, Nîmes, Nice. L’enseigne avait pourtant affirmé à LCI avoir « isolé » cet ouvrage dans un reportage d’août 2014. Voici son contenu, dont les journalistes n’avaient cité que les passages les moins extrêmes pour minimiser la gravité de cette diffusion :
Le jihad contribue à éradiquer toute autre adoration autre que celle du seigneur” page 263
Le jihad a pour finalité de prohiber toute autre adoration que celle de Dieu, l’Unique” page 264
Il faut que tous les musulmans, formant un seul ou plusieurs états séparés, s’équipent de toutes sortes d’armes. Ils doivent aussi se perfectionner et s’améliorer dans l’art militaire défensif et offensif, pour défendre ou attaquer au moment opportun pour que le verbe de Dieu triomphe” page 267
Avant d’entreprendre la guerre contre les infidèles, il faut les convier à l’islam, s’ils refusent on les invite à payer un tribut, s’ils refusent finalement, on recourt aux armes”  page 269
Celui qui renie les décrets divins concernant la prière, le jeûne, le pèlerinage, l’obéissance aux parent ou le Jihad est un renégat (…) Peines infligées aux renégats: Durant trois jours, on incite le renégat à renoncer à sa croyance et à demander grâce à Dieu, s’il n’accepte pas, il est passible de la peine capitale ” page 395
Kharaj ou impôt foncier: C’est un tribut que les musulmans imposent sur les terres conquises par la force” page 273
Le Prophète est formel: “On ne doit ni édifier d’églises en terre d’islam ni les restaurer” page 271
Dieu veut que les musulmans exterminent les polythéistes sans leur donner l’avantage d’être considérés comme prisonniers” page 274
Le Prophète dit: “Tuez celui qui renie sa religion” page 394.
Interpellé, Bernard Cazeneuve n’avait rien trouvé à redire car « ce n’est pas un délit de prôner le jihâd »affirma-t-il sur RTL le 5 août 2014.
C’est pourquoi nous avions demandé à Maitre Gilles-William Goldnadel d’agir via Avocats sans frontières qu’il dirige, afin de faire cesser la diffusion de ces ouvrages qui sont de véritables incitations à la haine religieuse, pouvant relever de l’apologie du terrorisme.

Me Goldnadel a réussi à faire plier le groupe Carrefour, en précisant à l’avocat de l’enseigne la solidité du dossier, les tickets de caisse soigneusement conservés et des vidéos prouvaient que les ouvrages étaient bien vendus.
Du côté de la Fnac, le chef du rayon religieux à la Fnac Montparnasse défendait encore la présence de La Voie du Musulman au printemps 2015, dont il connaissait le contenu que nous lui montrions, car selon lui « C’est la liberté. Si on raisonne comme vous , il faut interdire aussi la vente du coran qui contient autant d’appels au meurtre ». Dont acte.
La Fnac céda à son tour, non par une action du ministère de l’Intérieur dont le seul souci est de ne pas donner raison aux « islamovigilants », mais par la personnalité médiatique de Me Goldnadel qui prenait les choses en mains.
Le Parquet de Paris n’a pas bougé non plus, comme nous le précise Me Goldnadel :
« La plainte auprès du Procureur de la République que nous avions diligentée –comme il l’était à prévoir- n’a pas été reprise à son compte par le Parquet de Paris. Conformément à la loi en vigueur, il convenait d’attendre trois mois avant que de pouvoir nous constituer partie civile et, ainsi, poursuivre la procédure sans l’assistance du Parquet. C’est donc ce qui va advenir à partir du mois d’octobre (2015). »
Si la Fnac a retiré de ses rayons La Voie du Musulman de al-Jaizairi, elle continue d’alimenter ses rayons (novembre 2015) avec les ouvrages du psychopathe Youssuf al-Qaradawi, dont son best-seller Le licite et l’illicite qui prescrit de tuer les homosexuels. Nous avons aussi trouvé à la Fnac Ternes en octobre 2015 un ouvrage du Frère Musulman Muhammad Al Ghazâli (1917- 1996), intitulé L’Ethique du musulman (éditions Al Qalam, 2012), où on lit :
« Certaines personnes mobilisées pour le jihâd obligatoire avancent avec la chair de poule (…) le délaissement du jihâd est une porte grande ouverte à l’infidélité » (page 45).
Dans la courte conclusion de cet imposant traité de droit mususlman, Ghazâli résume :
« Le jihâd, en matière de recommandation du bien et du mal et le jihâd avec les différents moyens pour faire triompher la Parole de Dieu relèvent de l’éthique que j’ai analysée en parlant de la politique de l’Islam intérieure et extérieure » (page 315).
Le temps judiciaire étant long, la Fnac peut encore diffuser ces ouvrages, mais la défense aura bien du mal à obtenir gain de cause. Nous tiendrons informé les lecteurs de l’Observatoire de l’islamisation des avancées de l’affaire.
Observatoire de l’islamisation -6 novembre 2015
Wat TV : 

Commentaire d’elisseievna : le commentaire du reportage est faux sur presque tout, notamment sur ce point : le livre « la voie du musulman » n’a pas été tiré qu’à 500 exemplaires, cet ouvrage est publié et répandu dans de nombreuses librairies islamiques et dans quantité de formats
Un exemple :









Aucun commentaire: