Open bar pour les assassins pro-charia au nom de la Shoah


Ils et elles savent décrypter l'actualité, on ne la leur fait pas : tout ce qui fait le jeu du FN, c'est du pipeau, parler des victimes d'assassins musulmans ou de menaces clairement émises au nom de l'islam, ils et elles savent ce que cela signifie : c'est faire le jeu du prochain génocide, d'ailleurs les camps pour les rafles de musulmans sont déjà prêts.

Voilà pourquoi le meurtre des français "blancs" devient le meurtre de salope de facho, blanc en zone indigène, ils l'ont bien cherché en somme, leur jupe était trop courte ... Invisibles.

Voilà pourquoi quand je demande le soutien pour une jeune fille apostate de l'islam, menacée de mort par de multiples vidéos en ligne, je n'ai quasiment aucune réponse, alors qu'au même moment, les membres du gouvernement et toutes les militantes s'insurgent contre les propos d'un gus insultant une jeune élue "beur" socialiste.

Voilà pourquoi quand je demande la participation à un rassemblement à la mémoire de Sébastien Sellam, jeune DJ juif tué par un voisin musulman qui a clamé alors " j'ai tué un juif j'irai au Paradis", rassemblement organisé par sa famille, je n'ai aucune réponse sauf de quelques juifs ...

Dans ces deux cas c'est la loi islamique qui est en cause, ses préceptes de mépris et de guerre aux non musulmans, aux juifs et aux apostats en particulier, pour gagner le paradis.

C'est la loi islamique elle même ...

Et ça, instinctivement presque, on a peur d'y toucher. Heureusement la grille d'analyse du réel fourni par nos "élites" en vogue, nous permet de détourner le regard et l'attention.La grille d'analyse du réel est bien assimilée, c'est un produit confortable, simple. Pourquoi chercher plus loin ?

Voilà comment  c'est Open bar pour les assassins pro-charia au nom de la Shoah.

On a même le droit de se défouler sur ces salauds de juifs dit- donc.

Et comme certains juifs bouffent à tous les rateliers, ce sont les mêmes qui ne cessent d'interdire que l'on regarde ce qu'est la loi islamique, qui vont de faire les avocats et les pleureuses des victimes de l'antisémitisme islamique, avocats des familles victimes, pleureuses sur les attentats ...

Ecoeurement.

Voici le texte de Guy Konopniki, qui montre que les "juifs du XXIeme siècle", sont bien toujours les juifs ... Lui non plus ne remonte pas jusqu'à la cause, la cause de l'attitude du Hamas, qu'est la loi islamique.


TEXTE DE GUY KONOPNICKI


Le conseil municipal d'Ivry-sur-Seine a décidé de boycotter tout produit venant d'Israël. La majorité communiste et divers a voté en bloc, les socialistes, toujours courageux se sont abstenus, seuls les élus de droite ont voté contre. 
Je me permets donc d'inviter mon amie Sarah Misslin éminente dirigeante de la section d'Ivry du Parti communiste à une petite promenade dans sa ville. 
Sarah, au cimetière parisien d'Ivry, tu trouveras la tombe de Boria Lerner, militant communiste né en Bessarabie. A la tête du second détachement des FTP MOI, Boria Lerner a été un des tous premiers à engager la lutte armée contre l'Occupant nazi, au coeur même de Paris. 
Arrêté, torturé, il a été fusillé le 1er Octobre 1943, à l'âge de 28 ans et c'est pourquoi, il repose à Ivry, comme tant d'autres juifs communistes, morts pour la France. 
Mais chère Sarah Misslin, l'histoire ne s'arrête pas là. Boria Lerner avait une femme, Hadassah Tenenbaum, qui fut également arrêtée et déportée à Auschwitz. Ils avaient ensemble un fils, âgé d'un an, Dany Lerner. 
Cet enfant fut sauvé de Drancy par une chaîne de solidarité et confiée à une amie de sa mère, Sarah Mulleris, réfugiée dans un village de Bourgogne. Le nom de Mulleris te dit quelque chose, tu as connu cette femme, qui était ma belle-mère. 
Hadassah Tenenbaum a survécu à Auschwitz, et, toute communiste qu'elle fut, elle est partie s'installer en Israël où son fils a grandit. 
Dany Lerner a eu à son tour un fils, qu'il nomma Bori, en souvenir de ce père qu'il n'a pas connu... 
Bori Lerner avait 28 ans, il se trouvait dans un café de Jérusalem Ouest, lorsqu'une bombe humaine a explosé. Bori est mort tué par un terrorisme, lors de la vague d'attentats de 2000, lancée par le Hamas, rapidement rejoint par les brigades de "martyrs" de Marwan Bargouti. 
Yasser Arafat venait tout juste de refuser de signer les accords de Camp David, qui auraient permis de mener le processus de paix à son terme. Le Hamas et l'OLP ont choisi de répandre la mort, pour ne pas reconnaître définitivement Israël et accepter une coexistence pacifique à Jérusalem.
 Tu comprendra, chère Sarah Misslin, que je tiens le vote du Conseil municipal d'Ivry-sur-Seine, comme un crachat sur la tombe de Boria Lerner, militant communiste, héros de la Résistance, fusillé par les nazis enterré à Ivry, grand-père de Bori Lerner, assassiné à Jérusalem par le terrorisme islamo palestinien.

Aucun commentaire: