Présidentielles : le choix de la prudence


Je crois qu'il faut choisir un candidat apte mentalement à percevoir la réalité et à tenir des raisonnements logiquement cohérents.

Quelles que soient ses autres aptitudes, ses décisions ne peuvent qu'être meilleures que celles d'esprits formatés à la "communication" à des débiles profonds confondant rêves et désirs et réalité et dotés d'une mémoire de poisson rouge.

Pour l'instant, le seul candidat ayant cette aptitude minimale ou qui ne nous prenne pas pour des crétins privés d'iode, est le célèbre humoriste froid, incompris ou trop bien, désargenté et sans grand parti : Renaud Camus.


La preuve :

 " C’est débile, cette histoire de Grand Remplacement. Non seulement c’est une invention de l’extrême-droite mais en plus on voit bien qu’il est inévitable." 

Aucun commentaire: