A ne pas oublier dans le florilège des menteurs sur l'islam ... ce communiqué du FN de 2014






Je fais donc partie des personnes "condamnées" par ce communiqué, puisque j'affirme que l'islam est une religion INCLUANT une doctrine politique totalitaire. 
La loi islamique constitue un mécanisme totalitaire, comportent des règles qui aboutissent ( plus ou moins selon les autres éléments historiques) à cette dictature de tous sur tous. 


Ce texte est aussi sot et confus et christianocentré que ceux des autres personnes défendant cette théorie fumeuse d'un islam " religion " au sens chrétien du terme c'est à dire n'incluant pas de droit, mais seulement des normes morales sanctionnées sur le plan spirituel. 
Il confus personnes et doctrine, idées et mouvements. 
Il ignore les bases de la doctrine de l'islam, qui est dogme et législation, selon ses textes, selon les savants d'Al-Azhar et toute la tradition islamique. 



BERTRAND DUTHEIL DE LA ROCHÈRE
Conseiller République-Laïcité de Marine Le Pen

Communiqués / 2 octobre 2014 / Étiquettes : Islam /

L’islam ne se confond pas avec l’islamisme


Communiqué de presse de Bertrand Dutheil de La Rochère, Conseiller République et laïcité de Marine Le Pen
Dans l’islam sunnite, il n’existe pas de clergé. Chaque croyant peut s’ériger en autorité religieuse légitimée par les croyants qui lui reconnaissent cette qualité. Les autorités politiques des différents pays se déclarant musulmans investissent donc des autorités religieuses et enjoignent à leurs administrés de les reconnaître comme telles. Les musulmans des pays qui ne sont pas musulmans ont tendance soit à se constituer en communautés politico-religieuses, soit à se rattacher à une autorité d’un pays musulman. Aujourd’hui, en Europe occidentale, cette dernière option est d’autant plus la règle que les musulmans d’immigration récente ont conservé de nombreux liens avec leurs pays d’origine.
Cette situation ne répond pas à la culture de la nation française. Pays gallican, elle a toujours institué une césure entre religion et politique. La France monarchique s’est opposée au Pape, parfois avec violence. La laïcité républicaine s’inscrit dans cette continuité. Depuis bientôt trente ans, pour permettre un islam de France, les différents gouvernements ont voulu créer une instance représentative du culte musulman. Implicitement, ils avaient en modèle l’organisation du judaïsme par Napoléon. À deux siècles d’intervalle, la situation des deux religions est bien différente sur le sol national comme dans le monde. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) n’a que l’audience que chaque musulman en France veut bien lui accorder. En conséquence, s’il est nécessaire que ce Conseil et les autres autorités musulmanes condamnent le terrorisme pratiqué au nom de l’islam, chaque musulman doit aussi veiller à ne pas faciliter des amalgames en suivant des imams aux positions pour le moins ambiguës




Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine condamne tous ceux qui veulent confondre l’islam, qui est une religion, avec l’islamisme, qui est un totalitarisme. Parallèlement, il dénonce toute complaisance et toute faiblesse envers ceux qui commettent des crimes en invoquant cette religion. En revanche, l’islam est une religion et non une race : critiquer l’islam, comme critiquer le christianisme, ne peut être considéré comme une forme de racisme. Enfin, chacun doit être libre de changer de religion ou de ne pas avoir de religion. Plaçant les croyances métaphysiques dans la sphère privée, la France unit dans l’espace public tous les Français au sein d’un même peuple sans autre critère que leur citoyenneté.

Aucun commentaire: