Sarah Lucie Halimi : Reportage TF1 et France Culture


Paris, 2017.

Un homme musulman de 27 ans, Kobili Traoré, après un après midi passé dans une mosquée salafiste, demande à des voisins d'une femme juive, Sarah Lucie Halimi, de le laisser passer par leur balcon, et passe par là sur le balcon d'une femme juive de 65 ans, qu'il connait et insulte depuis des années en la traitant de " Sale juive".

Pendant 50 minutes, il la frappe. Il crie " Sheitan" : Satan. Il prend Dieu à témoin.

La police est alertée, elle arrive au bas de l'immeuble. Elle ne fait rien. Pendant que Kibili Traoré frappe Sarah Halimi. Les médecins légistes trouveront, selon le frère de Sarah Halimi, 30 fractures.

Puis, il jette Sarah Halimi, encore vivante, par la fenêtre, du troisième étage.

La police est toujours en bas de l'immeuble.

La justice s'interroge sérieusement sur le mobile de l'acte.

Le reportage de TF1 dit que " la communauté juive se mobilise "  : c'est faux !

La manifestation qui a eu lieu au bas de l'immeuble de Sarah Halimi n'a réuni qu'un millier de juifs, et un responsable communautaire ou deux. Les responsables communautaires se sont bien gardés d'appeler la presse. La presse s'est bien gardée de parler de ce meurtre. Les entrefilets publiés à l'époque parlaient d'une femme défenestrée, rien de plus. Rien sur le site du CRIF, rien nulle part sauf dans quelques journaux juifs en ligne.

Enfin, TF1 enquête ... brièvement, mais tout de même.

La France d'aujourd'hui se fiche de l'assassinat des juifs, comme elle se fiche de l'assassinat et de la persécution au quotidien des centaines de milliers de français "blancs" obligés de fuir leurs maisons face aux comportements des immigrés.

La France d'aujourd'hui préfère jouir des profits à court terme venant de l'immigration, et ne pas s'interroger ni sur la moralité de cette politique néo-esclavagiste, ni sur les atteintes à la vie et à l'intégrité des personnes qui résulte de l'idéologie islamique amenée par les personnes immigrées musulmanes.

La France d'aujourd'hui accuse de racisme les enfants d'immigrés qui parlent d'exploitation raciste à leur encontre, alors même que ses économistes distingués vantent ... les profits réalisés grâce à l'immigration, c'est à dire confirment bel et bien l'analyse matérielle de ces enfants d'immigrés.

La France d'aujourd'hui accuse les juifs d'être responsable d'un grand complot pour détruire la France, alors que les électeurs ont choisi depuis 1962 au moins cette politique de profit.

Même l'Eglise fait le sale jeu des profiteurs "blancs" comme des profiteurs "noirs et de couleur ", en occultant les vrais ressorts économiques de cette politique là et en niant les sources idéologiques islamiques des violences qui en résultent.

voir mon mini cours d'économie ci dessous.

La France d'hier ou peut-être plutôt, la vraie France, parlait ou peut-être parle, comme Marguerite Thonon, de liberté, de servir ...

voir le film sur les résistantes, ci dessous.



Transcription d'extraits du reportage de TF1  

Journal du 28 juin 2017

Troublante affaire judiciaire …

Le 4 avril dernier, Sarah Halimi,  une française de confession juive, a été rouée de coups puis tuée par son voisin. Une enquête a été ouverte pour séquestration et homicide volontaire et pour les proches de la victime, les motivations antisémites de cet acte ne font aucun doute. Retour sur les faits avec Thibaud Malandrin et Cedric Even.

Sarah Halimi, 65 ans, dormait cette nuit du 4 avril dernier lorsque son voisin du dessous qu’elle connaissait réussit à s’introduire chez elle en passant par le balcon mitoyen, il la frappe pendant plusieurs minutes en criant «  Allah Ouakbar »

Le frère de Sarah Halimi, Georges  :
«  Il  a été d’une violence, mais vous savez … rouer de coup est un mot extrêmement faible pour parler de ce qui s’est passé, il l’a massacrée à mains nues, il l’a massacrée : 30  fractures. »

Le suspect finira par défenestrer SH, inconsciente mais encore en vie, du troisième étage.  Très vite la communauté juive se mobilise pour dénoncer le caractère antisémite de ce meurtre.

Le frère de Sarah Halimi, Georges  :
«  Il a rythmé son assassinat et ses actes de torture de prières, et de référence à l’islam, en disant «  que Dieu m’en est témoin » quand il l’a massacrée. On ne peut pas penser à autre chose qu’un acte terroriste islamique. »

Depuis son arrestation, le suspect Kobili Traoré, multirécidiviste, est interné en hopital psychiâtrique et n’a pas été entendu par les enquêteurs. 

La veille du meurtre, il a passé du temps dans cette mosquée de la rue Jean-Pierre Timbaud, connue pour être fréquentée par les salafistes.

SH a-t-elle été tuée parce qu’elle était juive ? Et Kobili Traoré sera-t-il déclaré pénalement irresponsable ? Les résultats de l’expertise psychiatrique se font attendre.

Des proches de la victime ont aussi porté plainte pour non-assistance à personne en danger. Selon eux la police a tardé à intervenir dans l’attente de l’arrivée d’une colonne d’assaut et s’est dans un premier temps trompée d’immeuble. »

Sur France Culture : 





Aucun commentaire: