Soutien à Simone Veil



Des mouvements anti-IVG ont pris la décision de manifester tous les jeudis devant l'Institut, car Simone Veil a été élue à l'Académie, or l'ancien Président de la République, qui a décidé de confier à Simone Veil la défense de cette loi, Valéry Giscard d'Estaing est lui, membre de l'Académie française depuis 2003, et pourtant ces mouvements n'ont organisé aucun harcèlement de la sorte contre lui.

Il est impossible de ne pas voir dans ces réactions successives, la marque d'un antisémitisme profond, chez certains de mouvements.

Je pense que la décision d'autoriser l'avortement et le regroupement familial ont été prises par le libéral VGE sous l'influence d'un libéralisme aveugle, qui effectivement tendait à remplacer les couches populaires françaises par des étrangers plus dociles et moins chers, et que le choix de Simone Veil, a été fait sciemment dans le but de faire porter ce qui pour beaucoup est un meurtre, par une juive, tandis que Simone Veil pour sa part, se voyait à nouveau acculée à des "choix de Sophie ", ayant devant elle l'alternative inhumaine, soit de laisser mourrir les femmes qui avortaient en prenant tous les risques, soit d'autoriser la mise à mort d'êtres humains dont la vie avait commencé et d'en porter le fardeau, même si elle prenait toutes les précautions possibles pour que ces avortements ne portent que sur des embryons non developpés.
Qui a placé Simone Veil dans cette situation insupportable, pour des raisons bassement matérielles de maximisation du profit, sinon l'auteur du projet de constitution européenne préconisant la libre circulation à tous va des capitaux ...

Il est insupportable, qu'une femme qui a fait du mieux qu'elle pouvait pour sauver des vies, qui a survécu à ce que l'on sait, soit ainsi présentée comme une génocidaire, et ainsi harcelée.

Post Scriptum :
je vois qu'il me faut expliquer encore plus clairement.
Quand on veut faire une législation, il faut trouver le "bon casting" pour porter le dossier. Quand c'est un dossier "sensible", il vaut mieux trouver un "bon fusible" à qui on fera supporter toute la responsabilité de la décision ... prise par d'autres.
Encore faut il trouver ce "bon fusible".
Aucun homme ou femme politique sensé n'aurait accepté de porter le dossier de l'IVG, c'était simplement suicidaire, alors qui pouvait accepter malgré tout, ... sinon une rescapée des camps que l'on a habilement replacée dans une situation qui ravivait son expérience.
Je suis convaincue que chez VGE et ses alliés dans cette affaire, le raisonnement pour trouver "la" personnne à qui faire porter le dossier IVG", celle qui supportera toute la haine ou/et la colere que cette législation déclencherait immanquablement, a été :
" ben on va demander à une juive, comme ça ... les juifs, les bebes tués, ça marchera", le vieux fantasme des juifs sacrifiant rituellement des enfants chrétiens, cela marche toujours ...
Non seulement il fallait " la juive", mais il en fallait une qui ne pouvait pas refuser si on lui parlait des femmes qui meurent d'avortement, que l'on replaçait dans une situation de "choix de Sophie" :
" Alors : l'enfant mort ou la mere et l'enfant mort, décide ! ",
voilà ce que l'on a representé à Simone Veil, et elle n'a pas pu s'en distancer, ils ont parfaitement su Où il fallait appuyer chez elle, ce qu'il fallait raviver ...

Sur la carrière de Simone Veil, écouter cette émission.
Simone Veil n'est pas comme de nombreux(ses) politicien(ne)s une carrieriste aux dents qui longues, prête à n'importe quelle réforme qui servirait à son image en "brisant des tabous", y compris des tabous utiles. Elle aurait pu rester tranquillement mère de famille, mais elle devient magistrat, se mobilise pour l'amélioration du sort des prisonniers, se mobilise pour la construction de la paix avec l'Allemagne, malgré l'horreur que sa famille en a subi, y envoie ses jeunes enfants ...
Elle n'a jamais demandé à entrer en politique, Valérie Giscard d'Estaing est venu lui proposer le ministère de la Santé, " Pensait il à l'IVG ?" demande la journaliste de Canal Académie, "je ne sais pas" répond Veil, ... il me parait évident que oui !
Que dit elle sur l'IVG : " à l'époque, chaque année, 300 à 400 femmes mourraient ..."
http://www.canalacademie.com/ida5034-Le-mois-de-Simone-Veil-la.html

Des anti-IVG ou "pro-vie" s'étonnent qu'une rescapée des camps ait pu créer une loi qui a été suivi par des centaines de milliers d'arrêt de vie chaque année qui a suivi, ils voient là un paradoxe monstrueux : mais c'est à la fois :
- oublier les propos tenus par Simone Veil à l'époque :
" Je le dis avec toute ma conviction: l'avortement doit rester l'exception, l'ultime recours pour des situations sans issue. Mais comment le tolérer sans qu'il perde ce caractère d'exception, sans que la société paraisse l'encourager? C'est toujours un drame et cela restera toujours un drame.. C'est pourquoi, si le projet qui vous est présenté tient compte de la situation de fait existante, s'il admet la possibilité d'une interruption de grossesse, c'est pour la contrôler et, autant que possible, en dissuader la femme.",
- inverser la chronologie et la causalité ( en faisant comme si Simone Weil avait "voulu" cette conséquence que l'avortement ne soit plus une exception, alors qu'elle a mis en garde contre !)
- et surtout ne pas voir, que justement, seule une rescapée ou peut etre un médecin comme le très catholique Paul Milliez, pouvait être décidé, pour ne pas dire manipulé, pour les pousser à assumer une loi autorisant l'avortement, que nul politicien sensé n'aurait voulu assumer ...

Je crois vraiment que ces personnes qui s'étonnent, qui n'arrivent à voir que du monstrueux de la part de Simone Weil et d'elle seule, devraient d'abord s'étonner de leur propension à plaquer du monstrueux sur cette femme, cette femme juive déportée, à la salir, à la dépeindre en "juive organisant le massacre d'enfants .. ", en " mortifère",
alors que tout montre qu'elle n'a pas été celle qui a voulu cette réforme mais que d'autres l'ont décidé ( VGE et Chirac au pouvoir, les francs maçons ne cessent de se vanter du fait que la loi de 1974 a été votée grâce à eux ...),
alors que tout montre qu'elle n'a voulu qu'éviter plus de morts (la mort de femmes en plus de la mort de foetus qui de tout façon avaient lieu),
alors qu'elle a demandé que la loi " en dissuade les femmes" (de l'avortement).
Tout ce passe comme si pour certains, il était impossible de penser "le juif" en dehors du monstrueux, impossible de le penser comme victime sans aussitot l'accabler d'une image plus monstrueuse encore.
Que les juifs soient martyrisés y compris les enfants, c'est à dire encore que Jésus mort adulte, c'est à dire plus christiques que Jésus d'une certaine façon, alors qu'ils sont "coupables" du refus du christianisme, voilà un paradoxe qui peut "déranger" des chrétiens trop fiers de leur "savoir" et qui font passer cette fierté avant tout.
Alors pouvoir accuser des juifs d'un massacre de "millions d'enfants, prétendre que même une juive rescapée des camps aurait pu "vouloir" cela : quelle aubaine, quel soulagement quelque part. Voilà pour moi à quoi correspondent tous ces discours accusant Simone Veil de " 7 millions de morts".
Voilà, montrent ces discours, une juive à elle seule dépasse les 6 millions, à elle toute seule,
voilà, montrent ces discours, même l'horreur absolu des camps ne peut guérir les juifs du mal qui est en eux, du mal qu'ils véhiculent à cause de leur refus du christ.

Tant que notre société génèrera des réactions où l'on imputera les décisions de la majorité - (comme l'avortement de centaines de milliers d'embryons) aux plus faibles, les juifs, pour rejeter la faute sur eux, tant que notre société estimera qu'il faut recourir à ce "dernier recours" alors qu'elle pourrait très bien aider les femmes à avoir des enfants au lieu de se chercher des serviteurs tout fait dans ses ex-colonies, tant qu'elle continuera de céder à ses lâchetés et veuleries en tous genres, elle coure à sa perte.

Pour mémoire, voici les derniers propos de JM Le Pen sur Simone Veil et son élection à l'Académie :
" J’ai le même âge que Mme Veil, nous avon subi les mêmes épreuves, puisqu’elle a perdu ses parents pendant la guerre, moi j’ai perdu mon père pendant la guerre aussi, par conséquent j’ai avec elle un certain nombre d’affinité, par conséquent je n’ai aucune raison de ne pas me réjouir de la voir accéder à l’Académie Française.
Jean-Marie Le Pen. France Inter. 19 mars 2010. "
Rapelons que pour les nazis, les Français "francs", "gaulois" et non "sémites" étaient aussi une " race inférieure ".

Archives INA : où l'on voit que Simone Veil espérait bien que l'information sur la contraception, autorisée seulement depuis 1967, ferait disparaitre les avortements :
http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAF91005393/decisions-avortement-madame-simone-veil-et-monsieur-andre-rossi.fr.html

6 commentaires:

Nephtar et Nephtali a dit…

Bonsoir elisseievna,

vous êtes en colère. Peut-on dialoguer avec une personne en colère ? Non.

Je reviendrai plus tard.

anne.kerjean

elisseievna@gmail.com a dit…

Bonsoir Anne,

je suis indignée et je dis pourquoi ;
par les anti-ivg qui s'attaquent à elle seule, comme par les pro-ivg qui l'utilisent d'ailleurs, pour faire passer cette réforme et pour clore tout débat à ce sujet depuis ;
de ce qui me semble très injuste, il est tout à fait possible de discuter.

bonne soirée

elisseievna

Nephtar et Nephtali a dit…

Alors elisseievna, la plus grande chose que vous pourriez faire c'est de relancer le débat avec les féministes au lieu de tomber sur les catholiques pro-vie dont je fais partie.

Ou demander à Mme Veil de relancer le débat.

Bonne soirée,

anne.kerjean

elisseievna@gmail.com a dit…

Anne,

loin de moi l'idée de "tomber sur les catholiques pro-vie" en général :

je ne parle ici seulement que de textes ou réactions qui se focalisant sur Simone Veil et uniquement elle.

Dans les arguments des "pro-vie", il y a des éléments tout à fait respectables, et même que je trouve plus féministes que certains points de vue réputés "libérés".

Si vous écoutez l'interview de Evelyne Sullerot ici, vous verrez sur certains de ces éléments sont partagés par des féministes : http://elisseievna.blogspot.com/2010/01/creation-du-planning-familial.html

comparez ses propos et ceux des partisans de la méthode billing, une méthode dont le simple exposé tombait sous le coup de la loi de 1920 ...

En parler à Simone Veil, pourquoi pas en effet,
je n'y ai pas songé parce qu'elle n'a pas que je sache "suivi" ce dossier de l'avortement, à part pour défendre sa propre loi.

Bonne soirée

elisseievna

Nephtar et Nephtali a dit…

Bonsoir elisseievna,

un article sur le sujet :

http://www.libertepolitique.com/respect-de-la-vie/5926-simone-veil-idolatree

Bonne soirée,

anne

elisseievna@gmail.com a dit…

Bonsoir Anne,

en effet, l'idolâtrie d'une personne est souvent le signe de quelque chose de malsain, et d'abord pour elle, d'abord pour elle : c'est justement de cela que je parle dans cette affaire.

si vous écoutez l'interview que j'ai mise plus haut, il en ressort quelque chose de manifeste : tous ses choix ont été guidés par le souvenir des camps :
depuis son action pour les prisonniers, puis d'envoyer ses propres enfants en allemagne, de construire la paix avec l'allemagne en construisant l'europe,et devant le choix de tenter de sauver le maximum de vie en permettant les avortements medicalisés : tout est guidé par la meme hantise, et c'est cela qu'on utilise d'elle, en balayant toute objection aux projets qu'on lui fait porter par la barriere d'une quasi saintete des rescapés.

voilà ..

bonsoir

elisseievna