Michel Onfray L'islam n'est pas une religion de paix et d'amour !

Dire que l'islam est une religion qui fait l'éloge de la guerre, ne signifie pas que "les musulmans" la voudraient la guerre, ni que "tous" approuveraient "tous" les ordres les plus durs de la loi islamique, c'est juste décrire le contenu de cette doctrine.
Le caractère essentiel de l'islam, par rapport à d'autres doctrines religieuses, est de croire à l'emploi de la force, par la loi juridique, par la guerre, pour faire régner la loi de dieu universellement. Selon la loi islamique, les musulmans doivent  être la meilleure des communautés en contraignant le monde à son respect y compris par la force, (ce qui ne signifie évidemment pas que tous le souhaitent ni ne l'envisagent). C'est même là leur principal devoir selon les textes sacrés de l'islam.
La distinction entre jihad offensif et défensif est trompeuse, illusoire : le jihad est surtout universel, devant s'appliquer à la terre entière, c'est pourquoi l'obligation d'employer la force pour l'imposer à défaut de convaincre est toujours un devoir, c'est pourquoi le simple fait de s'opposer à l'appel à l'islam est perçu et considéré  comme une attaque envers l'islam qui est du coup en situation de défense ...
De là vient que le point de vue des musulmans qui souhaitent vivre paisiblement avec leurs voisins ne prévaut jamais durablement, que leur désir ne les laisse jamais réellement en paix quand ils sont croyants vraiment et inquiets du jugement de dieu sur eux.
De là vient le danger et la perversité de cette doctrine, par la, par les tentations que la justification de l'emploi de la force entraîne et légitime.
D'autres doctrines religieuses sont aussi juridiques, mais pas à compétence universelle, d'où leur moindre danger.
Une "réforme" qui remplirait les conditions de la paix nécessiterait de contredire des points fondamentaux de la foi islamique, si la loi de dieu ne doit plus et ne peut par nature pas être imposée par la force, que deviendrait la foi islamique ? Mahomet serait un contre modèle, le jihad ne serait plus prescrit, Dieu n'aurait plus acheté la personne des croyants,  la force ne serait plus exaltée ni la jouissance ni la réussite : que resterait il des prescritions et promesses des textes islamiques ? le dégout pour les propos du dieu du coran et les actes de son prophète ...

Aucun commentaire: