Antifascisme et alliances


On me demande régulièrement : mais alors, pourquoi tu as été publiée par des journaux devenus classés extrême droite ?

Ma réponse est :
Je publie chez ceux ou celles qui ne censurent pas mes articles, point.
Je ne fais, je n'ai jamais fait, aucune concession sur mes idées, (universalistes, en défense des droits humains, féministes, tenant à l'Etat d'Israel), dans mes articles.

Pendant un temps les communistes d'Europe ont refusé de combattre Hitler avec la droite, et vice versa. On connait le résultat. 
la Résistance a allié juifs, maurassiens ( voir ce que Maurras disait des juifs ...!) puis communistes staliniens, alors qu'il y avait les camps du goulag à plein régime ... Bouh ! quelle mésalliance ...

Aujourd'hui, l'action c'est dire ce que l'on peut savoir de "la vérité" du contenu de la loi islamique, qui est un mécanisme totalitaire, une plaie pour les populations qui la subissent, une menace des pires qui soit pour les autres pays.

On peut soigner son apparence, personnelle, ou on peut se soucier avant tout de l'action, qui en l'occurrence consiste à faire connaitre le contenu de la loi islamique et leur contradiction avec les droits humains fondamentaux.
Or aujourd'hui, du moins jusqu'à présent, la plupart du mouvement féministe et quasi toutes ses publications refuse de parler du contenu de l'islam. Pour y être publiée,  il faut déformer la vérité en disant que le problème est dans une déviance de l'islam uniquement. Je refuse ce mensonge.

Je soutiens celles, beaucoup celles, et ceux qui parlent de la loi islamique telle qu'elle est.
Beaucoup, vraiment beaucoup de ces personnes venues de pays soumis à l'islam, donc elles mêmes immigrées, exilées, ou descendantes de parents musulmans, n'hésitent pas à paraître "d'extreme droite" en affirmant qu'en l'état actuel de l'opinion publique, au moins telle qu'on peut la connaitre, l'arrivée en masse de personnes venues de pays musulmans, risque de faire perdre à l'Europe toutes ses libertés et quantité de vies humaines.
Bien sur tout le monde aimerait que la confiance domine les relations humaines, mais il est des moments où il vaut mieux, pour un temps au moins, s'inquiéter d'abord des violences possibles et les prévenir .. si l'on veut pouvoir vivre tous ensuite ...

Il y a ceux et celles qui préfèrent les mondanités, leur image de marque, leurs rêves narcissiques ...
Je préfère me soucier d'abord de la préservation des vies.

Il ne faut jamais oublier que la seule arme réelle contre les fascismes, l'islamique comme les autres, mis à part l'emploi de la force dans l'urgence, est de savoir que rien ne justifie violence, haine ou vengeance, envers quiconque, et de l'enseigner.

Aucun commentaire: