Cherif Delay, " enfant d'outreau "

" Une souffrance parmi d'autres"
par Cherif Delay
chanson qu'il dédicace à toutes les victimes

 

La pédophilie mon ami est un fléau, combien seront victimes comme l'affaire Outreau ...

Je m'efforce d'avancer pour vous montrer qu'il est possible d'avancer malgré un lourd passé ...

Pour certains j'aurais du voir un psy mais si j'avais été voir un psy il aurait dû lui-même aller voir un psy ...

Ils avaient beau salir notre peau ...

Comme l'affaire Zonworth, comme l'affaire d'Angers, ou comme l'affaire des Tournelles ...



Comment pardonner quand on voit que les juges eux mêmes sont punis quand ils tentent de protéger ?
Quand on voit que la France choisit comme ministre des personnages étalant leurs partouzes et garde comme ministres des personnages jamais inquiétés ?
Quand des innocentés se voient payer une maison et ... pour certains recommencent à torturer des enfants ... alors que les enfants reconnus comme victimes n'ont même pas reçu de quoi vivre une année ?

Notre société est remplacée par les militants d'une religion tueuse et violeuse d'enfants, parce qu'elle même tue et viole ses enfants.

Enfant abandonné par la société, 18 ans et un ticket de métro ...


Outreau : extraits de ma requête et analyse de son rejet par la Cour européenne des droits de l’Homme à Strasbourg
Le principal argument que j’avais soulevé concerne l’Article 6 de la Convention : procès inéquitable
Voici un extrait de ma requête. Je ne publie pas pour l’instant la totalité du dossier, par respect pour l’identité de l’enfant victime de viols à Outreau, et concerné par cette intervention, signée avec moi, auprès de la Cour de Strasbourg :
« Le procès de la Cour d'assises de Paris a été totalement inéquitable. Le Procureur général, Yves Bot, et son adjoint, Yves Jannier, lequel avait faire taire les parties civiles durant le procès, ont organisé dans la salle des Assises, la veille de la dernière audience, une conférence de presse publique qui a été très largement relayée dans les médias nationaux. Ils ont présenté leurs excuses aux accusés avant que le jury de la Cour d'assises ne délibère le lendemain.
Les jurés de la Cour d'assises, qui pour la plupart ne sont pas des professionnels mais de simples citoyens, ont été directement influencés dans leur délibéré par cette intervention, très préparée, qui a été faite par deux très hauts magistrats qui se sont présentés à la conférence de presse.
Les jurés ont nécessairement eu connaissance de cette conférence de presse puisqu'ils ont regagné leurs domiciles avant le délibéré et avaient accès aux médias. C'était d'ailleurs l'objectif de ces deux magistrats: de faire pression sur la Cour d'assises afin d'obtenir avec certitude une décision d'acquittement général. Ceci a été rendu possible parce que le parquet général, en France, est dépendant du pouvoir politique. En effet, le Procureur général de Paris dépend du Directeur des affaires criminelles et des grâces qui lui-même prend ses instructions directement auprès du Ministre de la justice française.
Pression a été faite sur les jurés dans cette affaire pour faire acquitter des accusés au détriment de nos intérêts à nous, les victimes. »
Maintenant, voici ce que dit l’Article 35 de la Convention européenne des droits de l’Homme :
« (…) La Cour déclare irrecevable toute requête individuelle introduite en application de l’article 34 lorsqu’elle estime : a) que la requête est incompatible avec les dispositions de la Convention ou de ses protocoles, manifestement mal fondée ou abusive ; ou b) que le requérant n’a subi aucun préjudice important, sauf si le respect des droits de l’homme garantis par la Convention et ses protocoles exige un examen de la 22 23 requête au fond et à condition de ne rejeter pour ce motif aucune affaire qui n’a pas été dûment examinée par un tribunal interne. 4. La Cour rejette toute requête qu’elle considère comme irrecevable par application du présent article. Elle peut procéder ainsi à tout stade de la procédure. »
Ma conclusion : l’enfant victime de viols à Outreau et indemnisé par la justice française (15.000 euros contre 250.000 euros à chacun des accusés acquittés, dont un sur les treize aurait reçu 2 millions d’euros) « n’a subi aucun préjudice important. » Je vous laisse conclure.


Outreau, inceste : cette enquête qui a bouleversé leur vie - #REPLAY #touteunehistoire

Nous recevrons Jonathan Delay, fils de Thierry Delay et Myriam Badaoui, couple condamné dans l’affaire Outreau qui a défrayé la chronique judiciaire au début des années 2000. Jonathan avait 2 ans quand il s’est retrouvé au centre de cette affaire. Il nous racontera comment il a vécu son enfance puis son adolescence au rythme des procès, des Unes de journaux et des multiples rebondissements que nous connaissons. Il viendra nous parler du jeune homme qu’il est aujourd’hui devenu et de sa reconstruction. A ses côtés, Youssef. A 20 ans, il a été accusé à tort et incarcéré pendant 2 ans pour un cambriolage. Tout jeune adulte, cette affaire a bouleversé sa vie et ses plans pour l’avenir. Comme Jonathan, Youssef doit aujourd’hui se reconstruire en tentant d’oublier le passé. 

Toute une Histoire: du lundi au vendredi à 14h sur France2
Présentation: Sophie Davant
Production: Réservoir Prod

https://youtu.be/N5o58whnisM

Aucun commentaire: