Les femmes qui demandent l'IVG n'ont pas réfléchi ? Souvenons nous d'Emilie, mère en détresse, suicidée ....

En juillet dernier, six mois déjà, mourrait Emilie ...

j'écrivais :

Et pendant ce temps on finance des constructions de stades et de mosquées, des frais d'avions de ministres et militants en goguette qui pourraient se parler par visioconférences, etc etc ...

Un système d'allocations absurde et monstrueux de complexité, dont le coût administratif est aberrant, dont le sens est invisible...

Ce sens réel n'est pas d'aider des personnes fragiles et de protéger, mais plutôt de financer la consommation et la hausse du PIB à crédit, autrement dit, de financer le profit ...

Une jeune mère de famille, séparée d'un conjoint salarié, n'avait d'autre choix que de rester auprès de ses filles, dont la plus jeune était handicapée.

Les caisses ont été capables de prendre en compte une législation complexe pour aboutir à réduire ses allocations en dessous manifestement de ses besoins, tout en lui conseillant de réclamer une pension au père de ses enfants ... (!)

L'administration n'a aucune obligation de résultat pour assurer un minimum vital par personne, ni aucun moyen de réclamer aux pères d'assumer leurs responsabilités...

Le suicide d' Emilie est le résultat de ce désaveu général, que lui envoie notre législation, elle a sans doute pensé que ses enfants avaient plus de chance d'être aidés si elle mourrait, pensé que de toute façon ils lui seraient retirés, pensé que de toute façon elle ne pouvait les aider ... Elle était seul et sans grande chance de retrouver un homme qui l'aimerait avec ses enfants. Elle avait sans doute la crainte de peser sur son entourage, alors qu'elle ne pouvait se sortir de sa situation  par son travail, puisqu'elle ne pouvait travailler ...

Aucun espoir. La mort.







Émilie, maman privée d’allocations et désemparée, a mis fin à ses jours


PUBLIÉ LE 07/07/2016
PAR DELPHINE TONNERRE










Début mai, Émilie Loridan avait sollicité « La Voix du Nord » d’Armentières pour parler de ses problèmes financiers. Maman de deux enfants de 8 et 6 ans, elle ne percevait plus d’allocations de la CAF depuis qu’elle touchait une allocation enfant handicapée par la Belgique pour sa fille trisomique. Elle s’est suicidée.


Aucun commentaire: