Un anglais et une thaïlandaise : l'occident machiste, immoral ...dégueulasse


L'homme qui parle dans ce reportage ne cherche pas vraiment à savoir si ce qu'il fait est moral ou pas : il poursuit ses objectifs, égoïstes, ceux que l'ensemble dominant des hommes posent comme exigence à l'égard des femmes, dans notre société machiste, immorale et dégueulasse actuelle.
Baiser.
Se faire valoriser.
Se faire servir.
Quand les occidentaux n'obtiennent pas ce qu'ils veulent de "leurs" femmes, ils vont voler la vie d'autres femmes, plus vulnérables encore. Dégueulasse.

Souhaitons leur à tous deux de se reconcilier et souhaitons à cet anglais de saisir l'occasion que cette femme courageuse lui offre réellement de mener une vie digne, et donc heureuse.

Sous la "domination" des idées chrétienne, cette conduite était au moins dénoncée comme telle.

Aujourd'hui, ceux qui ne s'y conforment pas sont vilipendés, moqués, diabolisés. L'occident est devenu en réalité comme les villes de Sodome et Gomorrhe : la norme est devenu le viol, les sévices, le vol, la norme est devenu de faire du mal aux autres.

Tout cela bien enrobé dans un discours de "liberté", de "choix", de "consentement", d'"épanouissement", de "respect", de "droit à ..." ...

Le commentaire du reportage, ou plutôt l'absence de commentaire est presque le pire. " Ne pas juger", faire du racoleur finalement, se rassasier de ce double échec humain, présenter les griefs des deux personnes, ne surtout pas les aider à voir ce qui pourrait les aider.

Insidieusement, c'est tout de même le parti pris pro masculiniste qui prime. Alors que l'anglais raconte ses prétendus malheurs, se sentant pris au piège, le reportage cadre sur un cochon, que la thaïlandaise a vendu et qui est mis en cage. Le pov' gogo "cochon de payeur". L'irascible imprévoyant, rien foutiste, buveur, violent, ... et pas content de ne pas être apprécié à sa juste valeur.

Heureusement, il existe bon nombres d'hommes "normaux", c'est à dire qui n'agissent pas en égoïstes purs, qui résistent à cette pression.

L'occident n'est certes pas seul blâmable. Tout pays qui ne sanctionne pas l'achat de prostitution est de fait un pays proxénète.




 Droit de propriété en Thaïlande ...

Les propos de cet homme illustrent l'incroyable pourriture de la pensée masculine dominante.
Pour lui, qui se pense certainement grand défenseur des femmes parce qu'il démonte l'accusation de prostitution faite aux femmes au foyer, l'objectif pour un homme est de trouver le moyen de baiser, le drame occidental selon lui est que les femmes ne seraient prêtes à le faire que trois fois par semaine.
Le bonheur pour lui est que pour mille euros il a une femme toujours disponible sexuellement pour lui. Soit disant elle en aurait envie. Bien sur, s'il était désargenté elle en aurait toujours envie. Mensonge grotesque.

Evidemment dans ces conditions, il faut que les femmes soient stérilisées par des hormones, et peu importe l'effet de cette stérilisation sur leur santé et sur l'environnement.

Un univers de tarés qui a des viscères à la place du cerveau et aucune idée de ce qu'est un coeur, n'adorant qu'une chose  : leur cul/ ego.







Aucun commentaire: