Macron , Castaner , mutilateur ; suite

Mutilation, le pouvoir ne peut pas dire qu'il ne sait pas quoi faire pour empêcher cela, le pouvoir ne peut pas accuser la police

 

Sebastien Maillet a eut la main arrachée par une explosion de grenade gli-f4 lors de l'acte 13 des gilets jaunes à Paris. Cyprien Royer témoigne: Sebastien est « un photographe "gilet jaune" » qui « prenait des photos des gens en train de pousser les palissades de l’Assemblée nationale » à la mi-journée, a rapporté cet homme de 21 ans, dont l’AFP a pu visionner les images. « Quand les flics ont voulu disperser les gens, il a reçu une grenade de désencerclement au niveau de son mollet, il a voulu mettre un coup de main dedans pour ne pas qu’elle explose vers sa jambe et elle a pété quand il l’a touchée, a-t-il affirmé. On l’a mis sur le côté, on a appelé les street-medics, c’était pas beau : il hurlait de douleur, il n’avait plus aucun doigt, il n’avait plus grand-chose au-dessus du poignet » La scène se passe à 13h15 devant l'assemblée nationale. La grenade lacrymogène, assourdissante et à effet de souffle GLI-F4 contient une charge explosive constituée de 25 g de TNT.






Mélenchon récapitule les responsabilités politiques,
il oublie juste la sienne,
ses propos si méprisants envers les Français,
qui ont préparé le terrain à cette politique,
lui aussi bien installé,
lui aussi, pas si impatient de voir cesser l'ordre ploutocratique qui réprime aujourd'hui sans pitié les pauvres

 

Aucun commentaire: