Islam, exploitations, féminisme












Burkini, islam, exploitations, féminisme

Cacher que l’islam est une doctrine de guerre et de viol fait le jeu des, de tous les, exploiteurs économiques et sexuels de la planète. Depuis 15 ans j’alerte personnellement sur cette question les dirigeantes des principaux mouvements féministes, que je connais depuis 25 ans … en vain.
Cacher le contenu de l’islam, permet à la politique néo-colonialiste européenne de se perpétuer, et permet aux exploiteurs musulmans de continuer à régner. Tous les exploiteurs, de tous bords, de tous les continents, sont contents. Ils arrivent à faire croire aux masses qu’elles profiteront de ces exploitations, ce qui est partiellement vrai. Et tout le monde, de tous côtés, ferme les yeux sur les mort-e-s, les violées, les blessé-e-s, les torturé-e-s, les abandonné-e-s.
Le plus amer pour moi est que depuis près de quinze ans, je parle de ce problème aux principales dirigeantes du mouvement féministe, et elles ont refusé d'étudier ce sujet, pour des raisons politiciennes et de préjugés, refusé d'étudier ce fascisme là, refusé de lire les auteurs réellement spécialistes de la loi islamique que je leur ai indiqués, préféré des discours plus "passables" politiquement d'intellectuelles nulles s'autoproclamant spécialistes sans honte.
J'estime que c’est une erreur majeure du mouvement féministe.
Oui, j'ai alerté personnellement ces femmes, elles savent qu'il n y a rien de raciste dans ma vision. 
Je leur ai donné tous les moyens de savoir, de pouvoir avoir ce débat : elles n'en ont pas voulu ... elles ne veulent pas se fatiguer tout simplement, tout simplement cela  ..? .. Ou bien elles n’arrivent pas à comprendre, ou bien elles ne veulent pas chercher ou pensent ne pas trouver d’alliances politiques qui leur permettraient à la fois de dire la vérité et de maintenir le mouvement féministe … en gros, tout serait trop fatiguant n’est-ce pas …
Une juriste écrit à propos du débat sur le burkini : « « Nous serons d'accord pour dire qu'une loi, élaborée à froid, et en termes généraux, sur la question des signes religieux, est nécessaire."
S'il y avait une conclusion à retenir ce serait en effet bien celle là, en effet, et plus largement, il serait utile d’avoir un débat sur la place des manifestations et expressions religieuses en général, et sur le droit de l'Etat et des juges de distinguer parmi elles en fonction du sens de ces signes et du contenu des doctrines religieuses.
Mais ce débat, aucun- homme ou femme politique n'a l'ombre d'une capacité ou quasiment de le commencer et aucun n'en veut ... D'autant que ces problèmes sont liés aux politiques économiques d'immigration et à la politique étrangère (ainsi qu’au recyclage de politicien-nes au service d'Etats pétroliers). Politiques dont le moins que l'on puisse dire est qu'elles ne sont pas l'expression d'un grand respect des êtres humains ...

On préfère se dire que répéter des phrases du genre "respect zone" suffit à balayer tous les obstacles au respect ... Bien sûr c'est le principe et il est bon de le répéter, mais cela ne suffit nullement.

Aucun commentaire: