De l''affection dans Evangelii Gaudium paragraphe 253 ?!



De l'affection dans Evangelii Gaudium paragraphe 253 ?!

Mon précédent commentaire de Mathieu 5-43-47- est une réponse à, entre autres personnes tenant ce raisonnement, François, Pape, et à son raisonnement faux dans cette phrase pleine de confusion :
« l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence.

Ainsi « l’affection envers les vrais croyants de l’islam » devrait nous porter à considérer comme Vérité qu’ « une adéquate interprétation du coran s’oppose à tout violence ».

Au fait : les faux croyants de l’islam ne mériteraient donc pas d’affection … ( ?).

Sur la notion de « vrai islam », je renvoie à l’article de Rémi Brague, dans la revue Commentaire numéro 149. ( https://www.cairn.info/revue-commentaire-2015-1-p-4.htm)

« Généralisations » « vrai Islam » « Vrais croyants » : quelle confusion … qui renforce l’idée, extrêmement dangereuse, elle, que les conduites des personnes seraient le décalcomanie des conduites prescrites par les théorie, automatiquement, mécaniquement, fatalement …

Mais le centre de l’’argument du Pape consiste à dire que la condition pour avoir de l’affection pour les musulmans est d’affirmer que la seule interprétation juste du coran consiste à dire qu’il s’oppose à toute violence.

Je ne vois pas là la compréhension, la compassion, du Pape pour ce que vivent les musulmans sous le joug des violences ordonnées par le Coran, parce que l’interprétation du coran comme ordonnant ces violences est des plus crédible.

Je ne vois pas là le respect du Pape pour l’intelligence de tous les interprètes du coran des pays musulmans qui affirment que le coran ordonne ces actes violents.

Seraient ils donc tous des débiles ou des fous victimes de haine de soi ? 

Le Pape est il donc indifférent aux humiliations et au mépris que subissent ici les lanceurs d’alerte parmi eux ? Ne reçoit il donc que des notables bénéficiant directement ou indirectement de l’argent des puissants ?

Le Pape n’entend il donc pas les « voix du silence » de tous ceux qui, du monde musulman, nous font passer des messages sur le sens violent du coran, en espérant que nous puissions parler, ici, de ce problème, pour qu’ils aient enfin un espoir, de lever la chape de plomb qui les empêche aujourd’hui, d’en parler dans leurs pays avec quelque espoir d’être compris de leurs contemporains ?

Si les réflexions sur les problèmes posés par le coran – et les textes de la tradition musulmane – étaient diffusés ici , sur les grandes antennes, dans les grands médias,
si les populations des pays musulmans pouvaient entendre, par internet, par les ondes, les idées sur ces problèmes, des ex-musulmans, des chrétiens, des défenseurs des droits humains, des féministes,  et pas seulement des opposants aux politiques d’immigration, et pas seulement des caricaturistes, alors peut-être enfin ces populations pourraient elles échapper à la dictature du tous contre tous instituée par les règles de la loi islamique et commencer à considérer sérieusement ces problèmes.

Or le Pape ordonne à son clergé de faire honte aux critiques de l’islam, de les accuser de manque d’affection pour les « vrais croyants », le Pape ridiculise les auteurs dont l’interprétation du coran est qu’elle légitime la violence.

De fait, par ces affirmations dans ce paragraphe, le Pape joint  sa voix et son pouvoir intellectuel, à celui des exécuteurs d’opposants à l’islam, en rejetant ces derniers dans le camp du « mal ».

L’affection du Pape pour les personnes musulmanes ou étiquetées musulmanes en raison de leur histoire musulmane, je ne la vois nulle part dans ce paragraphe.


Evangelii Gaudium 253
EXHORTATION APOSTOLIQUE
EVANGELII GAUDIUM
DU PAPE
FRANÇOIS
AUX ÉVÊQUES
AUX PRÊTRES ET AUX DIACRES
AUX PERSONNES CONSACRÉES
ET À TOUS LES FIDÈLES LAÏCS
SUR L'ANNONCE DE L'ÉVANGILE
DANS LE MONDE D'AUJOURD'HUI


253. Pour soutenir le dialogue avec l’Islam une formation adéquate des interlocuteurs est indispensable, non seulement pour qu’ils soient solidement et joyeusement enracinés dans leur propre identité, mais aussi pour qu’ils soient capables de reconnaître les valeurs des autres, de comprendre les préoccupations sous jacentes à leurs plaintes, et de mettre en lumière les convictions communes. Nous chrétiens, nous devrions accueillir avec affection et respect les immigrés de l’Islam qui arrivent dans nos pays, de la même manière que nous espérons et nous demandons être accueillis et respectés dans les pays de tradition islamique. Je prie et implore humblement ces pays pour qu’ils donnent la liberté aux chrétiens de célébrer leur culte et de vivre leur foi, prenant en compte la liberté dont les croyants de l’Islam jouissent dans les pays occidentaux ! Face aux épisodes de fondamentalisme violent qui nous inquiètent, l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations, parce que le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence.



Aucun commentaire: