La menace que fait peser l'islam - sa doctrine - et l'OCI contre la démocratie et nos droits fondamentaux


Nos démocraties sont menacées par l'addition fatale " état d'urgence" + militants de l'ISLAM appliquant le programme de l' OCI (57 états ...), 
http://www.oic-oci.org/oicv3/home/?lan=fr

notamment sa ( je cite ) " Stratégie culturelle", AFFICHEE sur son site, dont le but DECLARE est l'application de la charia selon le coran et la sunna, grâce à l'enseignement de l'arabe et à la diffusion de l'enseignement de l' ISLAM parmi les jeunes immigrés, 

OCI qui se déclare pour les chatiments corporels et totalement opposée à la laicité, 

OCI qui déclare la laïcité incompatible avec l'islam .. 

je parle de déclarations publiées par l'OCI. 

Pas par des grouspules locaux ou même de l'Etat islamique, mais par plus de 50 Etats.

L 'OCI AFFICHE sa condammation de la " judéisation de Jérusalem", soit son voeu de nettoyage ethnique des juifs ... 

Najat Vallaud-Belkacem fait quelque chose qui correspond exactement à cette politique. 

Quantité d'hommes politiques aussi en finançant les mosquées de l'islam 
aussi. 

Ce programme est un programme de destruction de la démocratie et des droits humains les plus fondamentaux. 


Mais franchement, parler de "collaboration" est d' un délirant, n'est ce pas ...

Malgré ces déclarations PUBLIQUES et CLAIRES, nos dirigeants continuent à affirmer que " L'islam est compatible avec la démocratie et ceux qui disent le contraire sont des génocideurs de musulmans". 

Menteurs, irresponsables, complices des assassins. 


-----------------------------------------------------------------------


http://www.oic-oci.org/index_french.asp

COMMUNIQUE FINAL DE LA 31ème SESSION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE DES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES

(Session du progrès et de l’harmonie mondiale)
ISTANBUL - REPUBLIQUE DE TURQUIE
26 - 28 RABIUL AL THANI 1425 H (14 -16 JUIN 2004)

Extraits du :
 COMMUNIQUE FINAL DE LA 31ème SESSION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE DES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES
" La Conférence a fait état de sa profonde préoccupation de l’amalgame fait de manière répétitive et erronée entre l’Islam et la violation des droits de l’homme. Elle a dénoncé  l’exploitation de la presse écrite et audiovisuelle pour propager ces idées fallacieuses et a appelé à mettre fin aux campagnes injustifiées lancées par certaines organisations non gouvernementales contre un certain nombre d’Etats membres et qui consistent pour l’essentiel à demander à ces Etats d’abroger les peines et sanctions prévues par la Charia, sous prétexte de défense des droits de l’homme. Elle a réaffirmé le droit des Etats à préserver leur spécificité religieuse, sociale et culturelle, qui constitue un patrimoine de nature à enrichir les concepts universels des droits de l’homme. Elle a appelé à s’abstenir de toute utilisation de l’universalité des droits de l’homme comme prétexte pour s’ingérer dans les affaires intérieures des Etats et porter atteinte à leur souveraineté nationale. Elle a, en outre, dénoncé la décision de l’Union Européenne concernant la condamnation de la peine de la lapidation et des autres peines qualifiées d’inhumaines et qui sont appliquées dans certains Etats membres en vertu des dispositions de la Charia."




L'OCI, Organisation de la Conférence islamique, réunissant 53 Etats islamiques, (dont la Turquie, la Tunisie et la Bosnie), précise au sujet de la laïcité ( fatwa de l'Académie islamique du fiqh qui dépend de l'OCI, Manama 14-19 novembre 1998) :
«La laïcité (qui signifie la séparation entre la religion et la vie) est née en réaction aux abus commis par l'Église.
La laïcité a été diffusée dans les pays musulmans par les forces coloniales et leurs collaborateurs et sous l'influence de l'orientalisme. (...) La laïcité est un système de droit positif basé sur l'athéisme opposé à l'islam dans sa totalité et dans ses détails. Elle se rencontre avec le sionisme mondial et les doctrines libertines et destructrices. Elle est, par conséquent, une doctrine athée rejetée par Dieu, son Messager et les croyants.
L'islam est une religion, un État et une voie de vie complète. C'est le meilleur pour tout temps et tout lieu. Il ne peut accepter la séparation entre la religion et la vie, mais exige que toutes les normes soient dérivées de la religion et que la vie pratique soit colorée par l'islam dans les domaines de la politique, de l'économie, de la société, de l'éducation, de l'information, etc.
L'Académie demande aux autorités politiques musulmanes « de protéger les musulmans et leurs pays contre la laïcité et de prendre les mesures nécessaires pour les en prévenir ». »

C'est bien pourquoi la « Déclaration du Caire sur les droits de l'homme en islam » adoptée par les Etats membres de l'organisation de la conférence islamique en 1990 énonce :

« Les États membres de l'organisation de la Conférence Islamique, réaffirmant le rôle civilisateur et historique de la Umma islamique (...) le rôle que cette Umma devrait jouer pour guider l'humanité (...) déclarent ce qui suit: (...) - Tous les droits et libertés de cette Déclaration sont sujets à la Shari àh islamique. » (article 24) - La Shari'ah est la seule source de référence pour l'explication et la clarification de tout article de cette Déclaration. » (article 25). »

Aucun commentaire: